TEST – This War of Mine: The Little Ones PS4

Remarqué lors de sa sortie sur PC, les joueurs consoles vont découvrir le titre de 11 bit studios dans une version améliorée intitulée This War of Mine: The Little Ones.

This War Of Mine

La représentation de la guerre en jeu vidéo fut longtemps réduite à une poignée de genres: tir à la première personne (Call of Duty, Medal of Honor, Battlefield), simulation (Ace combat, World of Tanks, Armored Warfare) et stratégie (Tom Clancy’s Endwar, Company of Heroes). Rares sont les jeux qui s’intéressent à l’envers du décor, la vie d’hommes, de femmes et d’enfants victimes malgré elles des conflits d’intérêt entre grandes puissances. Comme un pied de nez aux médias qui réduisent le jeu vidéo à son apologie de la violence et à sa banalisation, This War of Mine casse totalement ces clichés réducteurs. S’il fallait ranger le titre de 11 bit studios, il serait aux côtés des Soldats Inconnus. Sans aller jusqu’à l’aspect civique du titre d’Ubisoft, This War of Mine se sert des des codes du jeu vidéo pour retranscrire le quotidien difficiles de victimes de la guerre, tant en terme d’obligations pour survivre que de décisions à prendre.

This War Of Mine

Don’t Sims

Se déroulant dans un univers fictif par temps de guerre, le jeu démarre par le contrôle d’un groupe de trois individus, pouvant se composer d’hommes, de femmes ou des deux. Se situant entre Don’t Starve et Les Sims, le principe de This War of Mine: The Little Ones tient en deux cycles distincts: une phase de jour où vous devez gérer votre groupe dans votre abri et une phase de nuit où vous partez en exploration dans les environs. Durant la journée, vous dirigez tour à tour les membres de votre groupe afin de leur assigner des tâches comme fouiller les environs à la recherche d’objets, matériaux et surtout de nourriture! Ces éléments vous serviront à améliorer votre habitation comme construire un lit, une cuisinière, filtrer votre eau, chauffer les pièces, etc. Mais vous ferez très vite le tour de votre demeure et la nourriture venant à manquer, vous serez dans l’obligation d’effectuer des sorties nocturnes.

This War Of Mine

The Walking Not Dead

Dans cette phase, il vous faudra désigner le membre qui jouera les explorateurs pendant que les autres garderont votre demeure à l’abri des pillards ou se reposeront. Si les premières sorties sont plutôt tranquilles mais peu payantes, celles qui suivent s’avèrent beaucoup plus mouvementés car vous allez croiser d’autres rescapés, tantôt de simples habitants, tantôt des pillards lourdement armés. Plus le danger en grand, plus vous aurez de chance de ramener un butin intéressant comme de la nourriture, des soins et des objets de valeurs: des éléments indispensables pour la survie et pour le troc. Pour progresser, il vous sera nécessaire de vous armer, du simple couteau jusqu’au fusil à pompe. Cependant, tout usage de la violence pour arriver à ses fins n’est pas sans conséquence et peut même se retourner contre vous. C’est là toute l’intelligence du titre: défendez-vous contre des pillards ou supprimer un couple de personnes âgées, votre personnage sera pris par les scrupules, tombera dans la déprime jusqu’à même se donner la mort. Pour éviter cela, partagez vos peurs avec vos compagnons en discutant et effectuez des bonnes actions comme protéger une famille, au risque de devoir abandonner vos compagnons momentanément à leur propre sort.

This War Of Mine

Guerre des boutons

Ce réalisme est renforcé par le fait que tout se déroule en temps semi-réel, avec les heures qui s’écoulent comme peau de chagrin, faisant monter le stress du joueur. Le plus de la version PS4 est l’introduction des enfants dans cet enfer de la guerre. Innocents, les enfants semblent vivre dans un monde parallèle, loin des tracas du quotidien: ils sifflotent ou pleurent, jouent à la marelle ou à la corde à sauter par temps de calme. Eux aussi victimes de la guerre, ils connaissent aussi les peurs et les angoisses et c’est donc à vous qu’il incombe de les protéger. Le titre est d’une réelle profondeur en terme de gameplay et de durée de vie mais aussi dans le message que les développeurs ont cherché à communiquer. On s’imagine soi-même en victime de la guerre, à se questionner sur ce que l’on ferait si l’on vivait pareille situation.

This War Of Mine

« C’était pas ma guerre »

Attendez-vous à lutter pour votre survie car la difficulté du jeu augmente rapidement: des moments de découragement quand vous perdrez des compagnons mort au cours d’une excursion, et des moments de joies quand vous rallierez des nouveaux alliés ou trouverez de la nourriture après une longue période de disette. Il y a tant de chose à dire sur ce jeu hypnotisant et addictif, qu’on lui pardonne son côté répétitif à la longue, des textes aux caractères trop petits mais ayant bénéficié d’une bonne traduction en français. Techniquement, le jeu a une patte graphique remarquable, jouant sur la grisaille des environnements pour mieux faire ressortir le rouge du sang. Les animations des personnages sont variées et réussies tout comme les bruitages sobres, créant une atmosphère pesante. Dommage que l’usage des armes se révèlent assez délicat et approximatif lors des affrontements. Une dimension de jeu en ligne mêlant coopération et guerre de territoire aurait été intéressant également. Je supplie enfin les développeurs d’adapter le titre sur Playstation Vita car le concept de This War of Mine: The Little Ones me semble totalement idéal pour ce support.

VERDICT
9/10

JEU - This War of Mine: The Little Ones PS4

Véritable coup de cœur, This War of Mine: The Little Ones m’a profondément captivé. Déjà par son parti pris de diriger des victimes de la guerre, des individus ordinaires avec leur parcours, leurs galères. Voilà un jeu exemplaire qui n’a pas peur de montrer les horreurs de la guerre plutôt que de les passer sous silence: perdre ses parents, mourir de faim ou de maladies, tuer ses semblables pour survivre… Un titre qui mériterait largement d’être médiatisé et connu du grand public plutôt que les CallOf, montrés du doigt comme le symbole d’une jeunesse décadente en proie à la violence.

On adore…

  • Le parti pris respectable de dénoncer les horreurs de la guerre
  • Son ambiance
  • Le côté addictif du concept
  • La replay value infinie, chaque partie étant différente avec un groupe différent

On déteste…

  • Un mode en ligne supplémentaire aurait apporter une dimension stratégique intéressante
  • Des caractères textuels trop petit à la lecture
  • A quand une version PSVita ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.