La Neo Geo fête ses 20 ans au musée

Peut-être faites vous parti des chanceux qui le 26 avril 1990 ont découvert une étrange machine au look épuré, épousant une robe noire du plus bel effet et nanti de deux énormes joysticks
dont la qualité reste inégalée. Son nom: la Neo Geo.

p_whats02_01.jpg

Baptisé très justement « Nouveau Monde », la Neo Geo AES (la version home de sa soeur jumelle destinée aux bornes d’arcade dits MVS) fût longtemps considérée comme la rolls royce des
consoles de jeu vidéo. Et pour cause: quand à l’époque, le grand public s’extasiait de voir les prouesses de la dernière console 16 bits de Sega, la Megadrive, avec comme porte drapeau Sonic le
hérisson, d’autres plus fortunés avaient décidé de passer à la vitesse supérieure avec la Neo Geo, qui était possible de se procurer pour la modique somme de 58 000 yens de l’époque soit près de
2 850 Francs français (435€ de l’époque)!

neogeo_ad_2.jpg

Une console de jeu vidéo qui n’en a que le nom puisqu’il s’agissait tout simplement d’une borne d’arcade à domicile. La taille des cartouches de jeux ne laissaient échapper que des superlatifs
aussi bien au sens propre que figuré: avec un prix avoisinant environ les 360€ pour un seul jeu, de la taille d’un botin pesait leurs poids, affichant à l’allumage la console le fameux
100 Mega shocks, tout était énorm! Un gouffre en comparaison aux quelques 8 et 16 Mb contenus dans les cartouches de jeux SNES ou Megadrive. Et à l’écran, quelle claque! Pouvoir jouer à
Fatal Fury, Viewpoint et autre Supersidekicks relevait du nirvana. Graphismes explosifs, ambiance sonore hallucinante et animations léchées avaient tôt fait d’emplir vos yeux de larmes de bonheur
à cette époque. Pour certains, c’était tout simplement l’aboutissement ultime du parcours d’un joueur de jeu vidéo, le saint Graal comme on dit: l’expression « Avoir la Neo Geo et mourir » prenait
tout son sens à ce moment là…

p_1991_04.jpg

A l’occasion des vingt ans de la console la plus chère des années 90, SNK Playmore a ouvert un site officiel appelée NeoGeoMuseum. On y trouvera une petite rétrospective de l’histoire de la borne d’arcade et de son homologue de salon; la bibliothèque
entière des jeux développés pour la plateforme; quelques affiches publicitaires d’époques; ainsi qu’une boutique pour les fans de Neo Geo où vous pourrez vous procurer quelques t-shirts à
l’effigie de la plus belle des consoles dédiée au jeu vidéo jamais conçue ainsi que ses titres phares comme Garou Densetsu (Fatal Fury) et Samurai Spirit (Samurai Showdown) à partir de 25€
environ.

p_100225_01.jpg

(source: NeoGeoMuseum)