DEBALLAGE – Isle of Skye : l’île des tentations

Soif de conquêtes, de pouvoir et de grands espaces? Isle of Skye, dernière petite merveille distribuée par Funforge, vous en procurera assurément.

Isle of Skye

Isle of Skye nous emmène dans des contrées lointaines au large de l’Ecosse. Là où les grandes plaines verdoyantes  cohabitent avec des chaînes de montagnes et des étendues d’eau jusqu’à perte de vue, offrant au regard du voyageur un spectacle unique sur les talents créatifs de Dame Nature. C’est dans cet environnement paradisiaque que va pourtant se jouer une guerre terrible de clans, chacun s’affrontant en vue d’installer sa suprématie sur ces îles. C’est tout l’enjeu de ce jeu de plateau que l’on doit aux allemands Andreas Pelikan et Alexander Pfister de Lookout Games et que Funforge a eu la bonne idée d’adapter dans notre langue.

Isle of Skye

L’objectif dans Isle of Skye est de collecter le plus de points de victoire que ses adversaires. Se jouant de deux à cinq joueurs, chacun est à la tête de son propre clan en qualité de Laird. Chaque joueur progresse sur un plateau de jeu en fonction du nombre de points de victoire collectés lors de chaque tour. Etant donné qu’une partie ne compte que cinq tours, l’issue semble à priori vite se décider. Et c’est pourtant là que repose la subtilité d’Isle ofSkye : chaque tour est en effet constitué de plusieurs étapes où l’on construit petit à petit sa stratégie de conquête des territoires.

Isle of Skye

Tout le concept du jeu est résumé sur ce plateau

Ainsi, la première étape demande à chacun de récolter le maximum de pièces d’or, grâce à des terres acquises dans leur intégralité ou à la commercialisation de barils de rhum. La seconde étape consiste ensuite à piocher trois tuiles de Terrain : chaque Laird fixera secrètement le prix de chaque terrain avant de les dévoiler en même temps que tous ses adversaires. Vient alors la troisième étape qui est celle des transactions où chacun est libre d’acheter ses propres terrains mais aussi ceux de ses adversaires au prix fixé, le but étant de pouvoir obtenir le plus de territoires complets (un plaine verte, une chaîne de montagnes, un lac). C’est là qu’un aspect intéressant de la stratégie entre en jeu, vos adversaires ayant tout intérêt à s’emparer des terrains qui ont de la valeur à vos yeux pour ruiner vos ambitions de grandeurs. Encore faut-il qu’ils en aient les moyens car à dépenser trop vite vos deniers, le risque est alors de ne plus pouvoir faire d’acquisitions vitales au moment opportun.

Isle of Skye

La guerre des Laird : ça se passe comme chez Mac Donald !

La quatrième étape, celle de la construction, est tout aussi primordiale. Le joueur doit en effet respecter la physionomie du terrain, les côtés adjacents d’un terrain devant coïncider avec ceux déjà en place. Impossible de coller par exemple un début d’étendue d’eau avec une tuile composée de roches de montages : il vous faudra y accoler une autre tuile avec un côté « Eau » qui pourrait aussi servir à amorcer une nouvelle chaîne de montages pour votre tuile « Montagne » restante.

Isle of Skye

Un lac, une chaîne de montagnes ou une prairie : constituez le plus de terrains complets possible pour remporter la victoire !

« C’est bien joli de construire des petits îlots paradisiaques, mais à quoi cela sert-il ? », vous demandez-vous. C’est tout l’objet de la dernière étape, celle du calcul des points de victoire. Ce qu’on ne vous a pas dit, c’est qu’au début de la partie ont été placées quatre tuiles « Score » sur le plateau de jeu. Chacune d’elles détermine une condition de gains de points de victoire pour l’ensemble des joueurs : nombre de terrains complets, nombre de moutons, position des joueurs sur le plateau, etc. Or, ces conditions varient à chaque tour et se combinent entre elles de façon aléatoire. Ceci fait que chaque tour demande aux joueurs d’adapter leur stratégie en fonction des conditions qui leur sont imposés.

Isle of Skye

Qui deviendra le Roi d’Isle of Skye ?

Isle of Skye offre d’emblée un univers très plaisant et dépaysant. Les illustrations qui agrémentent chaque pièce de jeu plongent irrémédiablement le joueur dans l’ambiance. Le concept du jeu est également bien pensé, mélangeant habilement des aspects de gestion, de construction et de stratégie. Bien qu’assez accessible dans son principe de base, Isle of Skye s’avère complexe à maîtriser du fait des nombreuses conditions à prendre en compte pour remporter des points de victoire lors de chaque tour. Le fait que ces conditions soient représentées sous forme d’illustrations est bien vue mais ne facilite pas toujours leur compréhension : il n’est pas rare de devoir se référer au manuel de jeu pour y lire le descriptif écrit de la condition. Un conseil : effectuez vos premières parties de chauffe avec toujours les mêmes tuiles « Score » pour les mémoriser, cela vous aidera à mieux construire votre stratégie.

Isle of Skye

L’heure des choix cruciaux…

Au niveau du matériel, il est dans l’ensemble de bonne facture. On a apprécié le côté original des petits « caches » de chaque Laird servant à dissimuler les mises à prix des terrains des regards adverses. Dommage par contre que les tuiles « Terrain » soient d’aussi petites tailles : on a du mal à distinguer les éléments dessinés, une condition pourtant  nécessaire pour lire et anticiper le jeu de l’adversaire. Le plateau de jeu gagnerait à être améliorer : des cases plus grosses pour le chemin de progression des pions des joueurs et une plus grande clarté sur le déroulement du jeu, qui est ici illustré au centre du plateau de manière un peu trop brouillon. Il n’en reste pas moins qu’Isle of Skye s’avère vraiment plaisant à jouer : si la première partie ira au-delà de l’heure de jeu, les suivantes s’enchaînent plus rapidement une fois les rouages maîtrisées. L’intelligence du concept est que les chances de victoire ne se résument pas qu’aux nombres de terrains en sa possession ou au magot amassé au fil des tours : le respect des conditions est aussi un élément clé du jeu pouvant retourner bien des situations désespérées. On relèvera enfin un point sympa, plutôt rare sur ce type de jeu : celui de pouvoir y jouer même avec deux joueurs seulement. De quoi voyager en s’amusant sur les terres du Clan Campbell durant les jours de pluie !

Distribué par Funforge, le jeu de plateau Isle of Skye est actuellement disponible dans les magasins et sites marchands spécialisés (prix conseillé : environ 30€).

Laisser un commentaire