TEST – Psycho-Pass: Mandatory Hapiness PSVita

La recherche personnelle du bonheur peut-elle potentiellement devenir une menace pour la société ? C’est tout le sujet du jeu Psycho-Pass: Mandatory Hapiness sur PSVita.

Psycho Pass Mandatory Hapiness

Au 22ème siècle, la société est régie par des technologies hyper-sophistiquées permettant de mesurer la psychologie des individus, leurs personnalités, leur état mental mais également leur potentiel de dangerosité. Appelé Psycho-Pass, chaque individu se voit installé ce dispositif de contrôle. Grâce à cela, des équipes spéciales chargées de maintenir l’ordre décident en partie du droit de vie ou de mort des citoyens, en mesurant leur coefficient de criminalité grâce à une arme spéciale baptisée Dominator: en dessous de 100, le sujet est considéré comme non-dangereux; au dessus de 100, le sujet est considéré comme criminel dormant et doit être immédiatement appréhendé afin qu’il suive une thérapie pour avoir le droit de réintégrer la société.

Psycho Pass Mandatory Hapiness

Le Dominator: une arme psychique polymorphe

Mais au-delà d’un seuil de dangerosité établi par un système divin du nom de Sybille, ces individus sont considérés comme irrécupérables et doivent disparaître. C’est sur ce principe que s’articule l’intrigue passionnante de la série animée Psycho-Pass (édité par Kana Home Video ainsi qu’en manga aux éditions Kana) où l’on suit le quotidien de l’Unité 1 de la Division des Enquêtes Criminelles du Bureau de la Sécurité Publique du Japon.

Psycho Pass Mandatory Hapiness

L’exécuteur Kôgami et les membres de l’unité 1 au complet dans cette aventure

Minority Report

Dans Pyscho-Pass: Mandatory Hapiness, vous intégrez cette unité justement. Cette cellule est composée d’Inspecteurs en charge des enquêtes d’investigation ainsi que d’Exécuteurs. La particularité de ces Exécuteurs est qu’ils sont eux-mêmes des criminels « dormants » qui ont été recrutés pour leur potentiel dans la traque de leurs semblables. Prenant la forme d’un visual novel, le joueur doit faire un choix déterminant dès le début du jeu: incarner la froide Inspecteur Nadeshiko Kugatachi ou plutôt l’impétueux Exécuteur Takuma Tsurugi. Ces deux personnages imaginés spécialement pour les besoins du jeu (ils sont absents de la série animée) vont influer votre façon de jouer.

Psycho Pass Mandatory Hapiness

Serez-vous exécuteur…

Personnellement, j’ai opté pour l’exécuteur Tsurugi lors de ma première partie: son côté impulsif et sa quête de l’être cher le rendent rapidement attachant, le destinant à ceux qui ne connaissent pas l’animé. Je conseille Kugatachi à ceux qui sont déjà familiers à l’univers de la série ou ayant déjà bouclé l’aventure avec Tsurugi pour obtenir un autre angle de vision de l’histoire.

Psycho Pass Mandatory Hapiness

…ou plutôt Inspecteur ?

The Judgment Day

Ce qui est plaisant dans Psycho-Pass: Mandatory Hapiness, c’est que les fans de la série animé retrouveront l’ensemble des protagonistes qui leurs sont chers, avec leurs caractères bien trempés et leur passif: les Exécuteurs Shinya Kôgami, Tomomi Masaoka, Shûsei Kagai et Yayoi Kunizoka; les Inspecteurs Akane Tsunemori et Nobuchika Ginoza. A ce titre, je trouve difficile de se plonger dans l’atmosphère du jeu sans avoir vu quelques épisodes de l’animé. Hypnotique, la bande son du jeu provient directement de l’animé.

Psycho Pass Mandatory Hapiness

Alpha, hacker à la frontière entre le bien et le mal

De plus, les enquêtes sont inédites et bien écrites: on a ici affaire à un hacker du nom d’Alpha cherchant à contrer le système Sybille en tentant d’assouvir les désirs de personnes. Au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire, le joueur sera partagé entre son devoir qui est d’arrêter Alpha et les motivations derrière ses actions. Il vous faudra faire les bons choix au risque de voir son aventure prendre fin plus vite que prévu. Un conseil donc: il faut penser à sauvegarder manuellement régulièrement pour ne pas avoir à reprendre depuis le début.

Psycho Pass Mandatory Hapiness

Le bonheur est ailleurs

Bien que l’on soit dans un visual novel, il est cependant dommage que les interactions soient réduites au strict minimum: tantôt une action déterminante pour avancer dans l’enquête; tantôt une décision à prendre vis-à-vis de vos collègues; ou bien prendre un médicaments pour abaisser votre coefficient de criminalité.

Psycho Pass Mandatory Hapiness

Minimaliste, c’est aussi comme cela qu’on pourrait qualifier la réalisation globale du titre. On enchaîne les dialogues à base d’illustrations fixes. Il n’y a aucune animation, aucune cinématique même tirée de l’animé, ni même une interaction permettant d’utiliser le Dominator. Nada! On bénéficie tout juste des doublages japonais en provenance de l’animé. En guise d’extra, un petit jeu rigolo façon puyo-puyo vous permettant de débloquer des artworks et des voix. Mouais…

Psycho-Pass: Mandatory Hapiness est actuellement disponible sur PSVita et PS4.

Laisser un commentaire