GEEK – Montre connectée Epson Runsense

EPSON RUNSENSE – L’ère des objets du quotidien connectés en est tout juste à ses balbutiements et déjà de nombreux acteurs de tout horizon tentent de s’y engouffrer. Parmi les prétendants, le fabricant Epson a surpris son monde en lançant sa propre gamme de montres connectées.

runsense

Samsung, Sony, LG : les paris sont lancés quant à celui qui parviendra à faire adopter l’usage de sa montre high-tech auprès de Monsieur et Madame-tout-le-monde ! Avec la présentation de son Apple Watch, l’entrée d’Apple dans cette course aux enjeux financiers planétaires pourrait bien redistribuer les cartes dès 2015 et surtout booster des ventes encore timides: un boum qu’a connu la tablette tactile grâce au lancement de l’iPad. Ce n’est donc pas un hasard de voir arriver également de nouveaux acteurs comme Garmin ou Motorola sur ce nouveau marché. Le japonais Epson, jusqu’ici plus connu pour ses imprimantes, s’est lui aussi lancé sur le créneau avec deux gammes de montres connectées: l’une dédiées aux coureurs (la gamme Runsense) et l’autre aux pratiquants de fitness (la gamme Pulsense). Car derrière Epson, on retrouve la marque Seiko, véritable référence en matière d’horlogerie puisqu’il fût l’inventeur de la première montre à quartz avant de devenir le chronométreur officiel des grandes manifestations sportives. Ce lancement se révèle donc dans la pensée logique du constructeur nippon : s’adresser à ces deux catégories d’utilisateurs, qui tirent plus que les autres un intérêt dans l’usage de ces appareils dans leur activité.

runsense

Runsense : Epson se lance dans la course

Tout jeune adepte du running, voilà plusieurs semaines que je m’entraîne en vue de participer à ma première vraie compétition de running (en l’occurrence la course Paris – Versailles). Comme beaucoup de pratiquants, mes sorties se font accompagnées de mon smartphone qui se transforme en véritable partenaire d’entraînement grâce aux nombreuses applications dédiées au running qui mesurent vos performances et votre progression au fur et à mesure du temps. Pour ma part, j’avais jeté mon dévolu sur l’application Runkeeper qui offre un intéressant compromis entre simplicité de l’interface et données essentielles, en plus d’être totalement gratuite. Mais il faut bien avouer qu’esthétiquement parlant, ce n’est pas la panacée: scotché au bras, le téléphone s’avère assez encombrant à transporter une fois en mouvement. De plus, l’application est vorace en énergie, impactant fortement l’autonomie de l’appareil: calculer avec précision les points de passage d’un parcours nécessite une communication permanente entre GPS et satellites. Ce qui a pour effet de de chauffer la batterie du téléphone, entraînant une sensation désagréable au contact direct avec le bras. Il me tardait donc de découvrir la montre Runsense pour répondre à mes besoins de confort mais aussi de précision.

runsense

Entre Performances et simplicité

Les montres Runsense se décline en trois modèles (et bientôt quatre): SF-310, SF-510 et SF-710 (et prochainement SF-810). Plus on monte en gamme, plus on obtiendra de données. Afin d’en avoir le cœur net sur les possibilités de ces montres connectées, j’ai ainsi pu tester le modèle SF-710. De prime abord, l’esthétique de la montre se révèle plutôt sobre, presque simpliste. Pas de couleur flashy ou même de déclinaison dans différents tons: on reste sur du noir mat, optant pour le côté discret recherché par les pratiquants amateurs ou sportifs de haut niveau. S’adaptant à tous les poignées, le bracelet en caoutchouc robuste est parfaitement adapté à la pratique physique où l’on transpire beaucoup.On peut facilement le nettoyer sous l’eau, d’autant que la montre est étanche: avec son étanchéité maximale de 5 bars ( soit la pression d’une colonne d’eau de 50 mètres sur une surface d’un centimètre carré), on peut parfaitement courir avec sous la pluie, prendre une douche ou se laver les mains sans risquer d’endommager la montre. Pour la natation, par contre, c’est un peu plus risqué… Petit bémol sur le design de la montre qui l’oriente davantage vers un public masculin que féminin.

runsense

Mais abordons la montre en elle-même: dotée de quatre boutons poussoirs autour du cadre et d’un affichage LCD à cristaux liquides monochrome, elle affiche d’emblée son allure sportive avec son cadran rond en métal. En plus d’afficher l’heure comme une montre classique, on accède aux autres modes d’affichage soit en appuyant sur le bouton en haut à droite: le module GPS se met alors en mode récupération de données durant quelques secondes avant d’afficher l’interface dédiée au running: chronomètre, distance parcourue, cardio-fréquence (si vous êtes muni de l’accessoire cardio-fréquence vendu séparément), calories dépensées, etc. Les données sont nombreuses, d’autant que chacune de vos sorties sera mémorisée par la montre. Parmi les paramètres possibles, on pourra par exemple définir dans quel mode on se situe: course, marche, entraînement. Il est également possible de définir un parcours sous forme de tours: après chaque tour terminée, la montre vous signalera par un bip sonore ou une vibration le début du nouveau tour. La montre sert également de coach virtuel en définissant un objectif de vitesse moyenne par exemple: elle vous avertira alors lorsque vous baisserez d’allure durant votre course. A noter que la Runsense dispose d’un écran tactile qui vous permettra de balayer les différents écrans en tapotant sur l’écran: après essai, cela se révèle assez gadget et pas très réactif. Autre point noir: la lenteur de l’initialisation du GPS: en plus de la nécessité d’être en extérieur sans obstacle apparent, il vous faudra compter entre 10 et 15 minutes la première fois pour que celui-ci enregistre vos coordonnées satellite: par la suite, la durée de configuration s’améliore fort heureusement. Un peu frustrant quand on vient tout juste de se procurer ce petit bijou et qu’on veut se lancer immédiatement dans la course!

runsense

Suivre pas à pas sa progression avec Runview

Une fois rentrée chez vous, il ne vous reste plus qu’à synchroniser votre montre à l’application RunView (sur ordinateur) ou RunConnect (sur mobiles) pour étudier tranquillement vos données. Cette application vous permettra de personnaliser votre profile (âge, sexe, poids, taille) ainsi que d’accéder aux statistiques enregistrées par votre montre sur vos courses: itinéraires très détaillés t précis du parcours, temps réalisés par kilomètre, fréquence cardiaque. C’est également via cette interface que vous pourrez définir toute sorte d’objectifs et programmes d’entraînement au quotidien et même partager sur les réseaux sociaux votre progression. Plutôt complet, on regrettera peut-être son coté austère à l’usage: des explications et des conseils de sportifs via un forum auraient été la bienvenue.

runsense

conçue pour durée

Atout principal de la Runsense par rapport à ses concurrentes: il n’est pas nécessaire d’avoir son smartphone connectée en permanence avec soi avec la montre. Celle-ci fonctionne en toute autonomie grâce à sa batterie pouvant aller jusqu’à 30 heures sans recharge contre moins d’une dizaine d’heure pour un smartphone lambda en général. De surcroît, la montre est livrée avec son chargeur. Un point négatif cependant concerne l’application mobile: bien que disponible sur iOS et Androïd, il faut savoir qu’elle n’est compatible qu’à partir des versions iPhone 4S pour ce qui est d’iOS et non compatible sur des tablettes comme la première génération de Nexus 7 Asus. Un brin restrictif donc qui obligera certains utilisateurs à passer par leur PC/Mac pour utiliser l’application RunView.

runsense

Ce premier jet d’Epson en matière de montres connectées dédiée au running se révèle au final plutôt concluant. J’ai apprécié le côté pratique (plus besoin de smartphone à portée de main !) et discret de la montre et la multiplicité des paramètres possibles: on sent qu’on a affaire à un outil de précision (grâce au module GPS) comme ceux utilisés par les sportifs de haut niveau (Epson a d’ailleurs choisir un ambassadeur de marque pour promouvoir Runsense: Renaud Longuèvre, entraîneur des plus grandes stars françaises d’athlétisme). On espère qu’un effort sera fait sur l’application pour qu’elle soit plus conviviale et apporte de nouvelles fonctionnalités. A noter que la gamme de prix conseillé débute à 179€ pour aller jusqu’à 299€ (FS-710): la Runsense se positionne donc dans le moyen et haut de gamme en matière de montres connectées dédiées au sport. Il s’agit d’un outil performant de mesure destinée à la pratique intensive et régulière des pratiquants de running.

Pour plus de détails: le site Epson Runsense

Laisser un commentaire