S1 et S2 : Quand Sony revisite les tablettes tactiles

Sans doute pour ne pas se faire distancer par ses concurrents, le constructeur japonais Sony avait convié la presse internationale pour une présentation de ses nouvelles tablettes tactiles. Sony envers et contre tous ?

(photo: Gizmodo.fr)

Alors que les gamers sont aux taquets de la moindre info concernant la fameuse NGP, successeur de la console portable PSP, que la téléphonie n’est pas en reste avec la sortie des modèles Xperia, voilà que Sony s’attaque désormais aux marchés des tablettes tactiles. Et pour être sur tous les fronts, quoi de mieux que de capitaliser sur une valeur forte ? Car le message est limpide : Sony veut plus que jamais concentrer l’ensemble de son savoir-faire en matière technologique autour de l’image Playstation. Les récentes restructurations chez Sony regroupant les divisions nomades et jeu vidéo sous la juridiction de Kaz Hirai, ancien président du département Playstation, y sont pour beaucoup bien sûr. Alors quoi de plus étonnant que l’annonce de l’arrivée de tablettes tactiles made in Sony ?

(photo : Kotaku.com)

S1 : Ipad 2 killer ?

La première de ces tablettes se veut l’homologue de l’Ipad. Sa physionomie comme son utilisation s’en rapproche ainsi énormément : un grand écran entièrement tactile totalement dépourvu de bouton. C’est son ergonomie comme son design qui surprendra davantage puisque l’écran dans son format paysage présente un prolongement en courbe vers l’arrière, à la façon d’un magazine replié. Il peut également servir de support si on le pose sur une surface plane. Les boutons d’allumage et de volume trouvent ainsi refuge sur les côtés de façon discrète. Le choix esthétique est audacieux mais semble plutôt agréable en terme de prise en main. Baptisé S1, la tablette sera dotée du dernier processeur Tegra 2 de chez NVIDIA: un choix tout en sécurité puisque la technologie Tegra équipe déjà nombre de tablettes tactiles sous OS Androïd du marché actuel (Zune, Samsung Galaxy Tab, etc.). avec son écran d’une taille de 9″ (Note : l’Ipad 2 bénéficie d’un écran de 9,7″ à titre de comparaison), le S1 sera en mesure de faire tourner des jeux estampillés Playstation: à voir de quel ordre (PS1?PS2?).

(photo : Kotaku.com)

S2 : Sony brouille les cartes ?

La seconde tablette se montre davantage surprenante puisqu’elle reprend sans complexe le design de la DS. Sobrement appelé S2 suivant la hiérarchie et également équipé du Tegra 2, son mode d’utilisation se veut en tout point identique à la console portable de Nintendo : un support double écran avec une partie tactile sur l’écran du bas uniquement où on trovuera reproduit les boutons de contrôle des manettes Playstation. La différence principale au niveau des écrans d’une taille de 5,5″ qui offriront une résolution pouvant atteindre 1024×480 pixels : la 3DS à titre de comparaison offre des écrans d’une taille de 3,5″ pour une résolution maximale de 800×400 pixels en 2D. Ni la DSi XL (4,2″) ou même la PSP (4,3″) n’offrent de taille aussi imposante. Reste à voir si le poids de la machine ne s’en ressentira pas en conséquence.

(photo : WJS)

Les deux tablettes bénéficieront de la connectivité 3G/4G/ Wifi et tourneront sous le système d’exploitation de Google Androïd 3.0 dit Honeycomb, largement adopté par l’ensemble des constructeurs d’appareils nomades à l »exception d’Apple. Il sera possible d’accéder au Music Store de Sony, Qriocity, pour les téléchargemetns de chansons ou de s’en servir pour lire des livres électroniques. Enfin, cerise sur le gâteau, S1 tout comme S2 pourront être utilisé pour commander des appareils de la gamme Bravia comme des téléviseurs ou des lecteurs blu-ray.

En déployant un arsenal nomade impressionnant (console de jeu, téléphone, tablette tactile), Sony veut montrer sa volonté d’être présent sur tous les fronts et imposer sa marque Playstation comme elle l’a fait sur le marché des consoles de salon. On peut néanmoins être sceptique quant au succès du S1 sur un marché tactile noyé par les modèles Androïd et cannibalisé par l’Ipad. Quid enfin du consommateur ? Si on comprend quel marché vise le S1, on peut se poser des questions sur celui du S2. Risque t’il de cannibaliser celui entrevue par le public de la NGP ou de vouloir simplement récupérer le public déçu par la 3DS et y voir ainsi un support de transition pour découvrir en douceur l’univers Playstation ? Reste l’inconnu du prix de ces bijoux qui devraient sans doute pointer le bout de leur nez d’ici peu, les sorties respectives étant prévues pour l’automne prochain.

(source : Gizmodo.fr / Kotaku / WSJ)

Laisser un commentaire