Paroles de Gamer – Final Fantasy X : récit d’une grande aventure

FINAL FANTASY X – Symbole de la génération Playstation 2, le retour au premier plan de Final Fantasy X est un véritable événement. Désormais remasterisée et en haute définition, cette nouvelle version est une occasion unique pour les jeunes générations de découvrir un titre hors du commun, qui aura marqué le genre RPG japonais et l’histoire du jeu vidéo dans sa globalité.

final fantasy X

Depuis les origines de la série, chaque génération de console s’est vue marquée par un épisode en particulier. La Famicom du constructeur japonais  Nintendo a ainsi ouvert la voie avec un premier épisode… qui aurait pu être le dernier. Son créateur emblématique, Hironobu Sakaguchi, avoue avoir été en proie aux doutes en s’engageant dans cette brèche ouverte par le novateur Dragon Quest qui inaugurait le genre RPG japonais.

Final Fantasy X

A l’époque, Hironobu envisage même d’abandonner totalement le jeu vidéo pour retourner à ses études à l’université. Un état d’esprit désemparé d’un homme dont le titre « Final Fantasy » soit l’ultime fantaisie, sera à la fois le reflet et le point de départ d’une longue série à succès dont nous connaissons tous le destin aujourd’hui.

Final Fantasy X

C’est ainsi que suivit Final Fantasy VI sur Super Famicom, ultime épisode sorti sur un support en fin de vie et qui aura pourtant marqué toute une génération de gamers japonais. Mais c’est sans équivoque avec Final Fantasy VII que la série obtient la consécration tant attendue depuis ses débuts. Il est l’épisode de tous les changements, à commencer par l’arrivée de la série chez Sony et l’abandon de l’allégeance à Nintendo chez Squaresoft. Un épisode qui aura contribué fortement au décollage de la première console 32 bits de Sony, la PSOne. Il signera aussi l’arrivée de la 3D pour la première fois dans la série. Doté d’un scénario dramatique dont le décès d’un personnage phare et de figures emblématiques, il fait l’objet encore aujourd’hui d’un véritable culte par des millions de joueurs dans le monde entier.

Final Fantasy X

Près de quatre ans plus tard et après deux épisodes tout aussi marquants, voyait le jour Final Fantasy X sur Playstation 2 en 2001. Contrairement au septième épisode, peu de temps s’est écoulé entre la sortie de cet épisode et celle de la console en 2000. On peut raisonnablement dire que Final Fantasy X figure parmi les premiers vrais titres du lancement de la console à l’époque et surtout le premier véritable blockbuster de Squaresoft sur ce support à contrario de son anecdotique beat-them-all The Bouncer. De l’aveu de ses concepteurs, ce dixième épisode fût l’un des plus grands challenges que l’éditeur ait pu connaître.

Final Fantasy X

C’est Yoshinori Kitase qui prendra la direction de FFX, à un moment où Hironobu Sakaguchi est trop accaparé par une autre réalisation pour le cinéma cette fois-ci : la réalisation du film d’animation en image de synthèse Final Fantasy : les créatures de l’esprit, un des films les plus novateurs et aussi le plus coûteux de l’histoire du cinéma à l’époque. Pour Yoshinori, la particularité de Final Fantasy est les histoires et les mondes sont liés intrinsèquement et changent à chaque épisode.

final fantasy X

Aux rares détracteurs des épisodes 7 et 8 dont il avait la charge, jugés trop cyberpunks et occidentaux, il répond par un univers davantage tourné vers l’heroïc fantasy, les origines asiatiques de la série et le thème du voyage avec des mondes ouverts, incitant à la découverte permanente et à l’exploration. Aux plus jeunes qui découvre la série, il imagine un scénario tourné autour de la relation père / fils et père / fille ainsi qu’une romance entre son héros impétueux Tidus et la jeune prêtresse  Yuna.

Final Fantasy X

Absent de l’épisode 9, Final Fantasy X annoncera aussi le retour sur le devant de la scène du chara-designer Tetsuya Nomura après ses travaux sur FFVII et FFVIII. Il travaillera d’arrache-pied pour donner corps à l’univers vestimentaire des personnages. Un véritable défi car cet épisode devait montrer toutes les possibilités de la machine de Sony. En dépit de tout le potentiel que les joueurs connaissent à la PS2 aujourd’hui, il faut se rappeler qu’à l’époque la jeune console n’est pas encore bien maîtrisée par la communauté des développeurs, certains la qualifiant de « complexe pour le développement » du fait de son architecture propriétaire basé sur le fameux moteur maison de Sony, l’Emotion Engine.

final fantasy X

Pour autant, Tetsuya Nomura imaginera des tenues à la fois tendances et sophistiquées qu’il parviendra à retranscrire de manière fidèle à l’écran : une véritable prouesse sur la machine à ce moment-là. D’autres innovations marquantes firent aussi leur apparition avec Final Fantasy X. Fini les couloirs à caméras fixes des précédents épisodes : éles phases d’exploration se font désormais en 3D-précalculées, donnant un sentiment de liberté jamais vu dans un RPG. Innovation également avec l’arrivée des premiers véritable doublages de personnages dans la série ainsi que l’emploi de la motion-capture d’acteurs durant les séquences de jeu et des cinématiques élaborées sous logiciel Maya 3D CG. Enfin, Final Fantasy X sera aussi le dernier volet sous la bannière Squaresoft avant le rachat par la firme de l’ennemi de toujours, Enix pour devenir le groupe japonais que l’on connait aujourd’hui, Square Enix.

final fantasy X

La nouvelle version que vient de sortir l’éditeur permet donc aux joueurs de se replonger dans cette ambiance d’époque, remis au goût du jour.  Un travail de longue haleine pour les développeurs afin d’optimiser la 3D pour le mettre au standard haute définition, réadapté les séquences cinématiques pour les passer du format 4:3 en 16:9, et une bande musicale totalement retravaillées. Un plaisir donc de découvrir ou redécouvrir ce titre d’autant qu’il bénéficie de contenu inédit, comme le mini-épisode drama jamais sorti du Japon. Il s’agit également du premier épisode de la saga à avoir droit à sa version portable sur Playstation Vita et bénéficiant de l’intégralité du contenu de l’épisode d’origine. Une fois plongée dedans, on remarque à quel point le jeu n’a pas tant vieilli que ça et tient la dragée haute à bon nombre de titres actuels. Avec l’ajout de trophées et la possibilité d’utiliser ses sauvegardes aussi bien sur la version PS3 et PSVita en cross-buy, il ne vous reste plus qu’à vous procurer au plus vite le jeu.

final fantasy X

La version collector a ainsi droit à un artbook inédit rassemblant bon nombre des illustrations et croquis réalisés à l’époque. On notera cependant que certains pourtant visibles dans le DVD Bonus « Beyond the Fantasy » (retraçant par des vidéos, illustrations et des interviews le développement de l’épisode) qui accompagnait le jeu PS2 à l’époque sont pourtant absents de l’ouvrage.

final fantasy X

A noter également que vous n’y retrouverez également pas les story-boards qui ont servi à élaborer les séquences cinématiques du jeu et les invocations. Le monde de Spira, Tidus et Yuna vous attendent pour vous faire (re)découvrir une aventure cette grande aventure qu’est Final Fantasy X. On pourra se consoler avec la sortie d’un Guide Final Fantasy X/ X-2 HD Remaster dédié à cet épisode chez BradyGames. Ainsi que d’un ouvrage qui lui sera totalement dédié et initulé « La Légende de Final Fantasy X » : sorti prévu l’été prochain. Enfin, le spin-of Final Fantasy X-2 a eu droit lui aussi à sa version remasterisée en haute définition sur les deux supports. Vous savez ce qu’il vous reste à faire.

Laisser un commentaire