TEST – Need For Speed Hot Pursuit PS3

Après un Need For Speed Shift dans l’ensemble très convaincant mais très accès courses sur circuits fermés, voilà que Electronic Arts fait le pari du retour aux sources en nous proposant un nouvel épisode sous le label « Pursuit ».

Ceux qui suivent plus ou moins la série depuis ses débuts sur PSOne savent que la licence a puisé sa force dans la gomme usée et les hurlements des sirènes.Généralement quand un nouveau jeu NFS pointe le bout de son capot en prétextant le retour des duels fric-pilote, la vigilance est de mise. Néanmoins avec le studio Criterion Games (Burnout Paradise) aux commandes, on ne peut qu’espérer le meilleur. Bon alors ce NFS Hot Pursuit va-t-il arriver à nous faire oublier les dernières productions NFS (non non je ne parle pas de Undercover,Pro-Street voyons) ? Allez c’est parti, allons voir que les routes de Seacrest County ont à nous montrer.

Bad boy or Bad Cop ?

A priori les petits gars de chez Criterion Games ont bien pigé la commande de EA. Ici pas la peine de chercher un semblant de trame narrative, que dalle ! C’est bien simple t’as le choix entre 2 sections : Pilote ou Flic avec chacune des épreuves bien spécifiques. Choisis Pilote et à toi les belles sportives, les courses entre déglingots du bitume, les grandes échappées face aux flics et les grandes frayeurs. Bref tu fonces, tu dégommes, ton but : arriver toujours le 1er. Simple et efficace.

Choisis Flic et là ça se complique un peu. Entre les épreuves d’intervention rapide où il te faudra arriver le plus vite possible sur un barrage routier pour aider tes potos (en évitant tout contact avec le décor), les interceptions « simples » où tu dois stopper un unique chauffard et les poursuites infernales, en gros la même chose mais avec 5 à 7 chauffards en même temps, il y a de quoi faire à Seacrest County. Dans l’ensemble les épreuves s’enchainent assez bien, la difficulté croissante étant justement dosée.

Le Online n’est pas en reste puisqu’il reprend quasiment toutes les épreuves du mode carrière hormis les interceptions rapides. Le tout est très bien géré, en gros pas de lags en vue.

Une petite nouveauté fait aussi son apparition dans ce nouveau NFS, il s’agit de l’Autolog. Pour faire simple, c’est un système qui enregistre et partage vos résultats avec vos amis et vous propose de les challenger afin de voir s’ils sont à la hauteur. Prenez garde car ce système aura la fâcheuse tendance à vous titiller quand un des vos potes vous a devancé. La réponse est simple, tu reprends la course et t’essaies de battre son foutu chrono !

Je ne reconnais plus personne dans ma toute belle Reventon

Que serait un NFS sans une tripotée de voitures de rêves ! Au programme, plus de 60 véhicules seront à votre disposition, bon certes à débloquer dans 90% des cas à travers le mode carrière.

Fans de Lamborghini, Audi R8, Bugatti Veron, Aston Martin ou bien encore de Pagani Zonda, réjouissez vous. Quel plaisir de pouvoir débouler à plus de 300 voir 400km/h, de drifter comme un porc sur les routes étriquées de Seacrest County. Ah ça c’est sûr, à l’instar de NFS Shift, Hot Pursuit retrouve un gameplay bien arcade, bien punchy  et surtout bien speed !

La sensation de vitesse est là, les kilomètres sont avalés en un rien de temps, du coup votre concentration sera de mise si vous ne voulez pas finir dans le capot de la voiture d’en face. Les décors sont quant à eux assez plaisants, bon certes assez vides puisqu’il s’agit de grands axes mais avec un bon travail de profondeur, pratique quand tu dois regarder ce qui t’arrive en face à plus de 400km/h !

« STOP – Arrêtez-vous »

Voilà, il faut que ça sorte. Je n’aime pas trop finir sur une touche négative surtout pour un jeu que j’ai vraiment adoré et que je recommande fortement mais parfois être pris pour une vache à lait me laisse un mauvais goût dans la bouche. Je veux parler des DLCs. Pas moins de 3 sont déjà disponibles. Les 2 premières vous proposent si vous êtes de gros flémards, de débloquer soit les véhicules flics ou bien pilotes. Là tu te dis OK si ton objectif c’est de faire que du Online, et donc que t’as envie de pouvoir tenir tête aux gars en face de toi dans toutes les catégories. Passons.

Mais là où le bât blesse c’est quand il te faut payer pour débloquer des supers véhicules (R8 coupé, Veyron coupé,…). Là je dis STOP. Si déjà banquer pour l’édition limitée plutôt qu’une simple édition est déjà une preuve que l’on apprécie le titre, devoir encore rajouter au bout pour avoir toutes les voitures est une chose que j’ai du mal à concevoir. Alors messieurs les développeurs, je sais bien que les DLCs se multiplient mais quand vous avez un titre qui déchire, ne le gâcher pas avec une DLC qui risque de rendre réfractaire les joueurs lors d’un prochain achat. A bon entendeur !

NFS Hot Pursuit est un titre fun, sympa, offrant un bon challenge. La saga retrouve là ses lettres de noblesse en se passant intelligemment d’une histoire trop souvent bidon, marques de dernières productions de la saga, pour se concentrer sur l’essentiel. Les épreuves vous donneront du bon fil à retordre et associées au Online, confèrent au titre une durée de vie assez conséquente. L’introduction du système Autolog apporte un réel plus même s’il méritera d’être encore plus exploité à l’avenir. Globalement, il n’y a rien à redire. Criterion Games a clairement rempli son contrat. Maintenant si vous êtes plus portés sur la simulation, passez votre route. Par contre si vous voulez un jeu de caisses beau, accrocheur et accès arcade, le choix est tout trouvé.

Note :

Laisser un commentaire