CRITIQUE CINE – Les Mondes de Ralph

C’est cette semaine que débarque le dernier film d’animation des studios Disney, Les Mondes de Ralph. Un film pour le moins attendu puisqu’il traite d’un sujet qui plaît à forciori aux lecteurs de ce blog: le jeu vidéo. Vaut-il donc qu’on y glisse une pièce ? Manimal est donc allé le voir pour vous et nous livre son verdict : Game Over ou Game Start ?

Les Mondes de Ralph

Quand un Méchant de jeu vidéo raccroche et part en quête d’une nouvelle image, voici le pitch du nouveau Disney : Les Mondes De Ralph (Wreck-It Ralph). Un Disney enfin tourné vers l’univers du Jeu Vidéo ! TryAndPlay ne pouvait pas passer à côté de ça. ^^

Le blues du Casseur

Voilà plus de trente ans que Ralph passe ses journées à rendre la vie dure à Félix Fixe JR en cassant la façade d’un immeuble. Entre Rampage et Donkey Kong, le jeu Felix Fix-It Jr est une borne d’arcade qui, bien après des années d’exploitation, fait toujours le bonheur des gamers au grand désarroi de Ralph. En effet, une fois la salle d’arcade fermée, une vie digitale se met en place où malheureusement les Méchants sont poursuivis par leur image de brute. Excédé de son statut et agacé du comportement des autres héros de jeu vidéo, Ralph va décider de tout faire pour changer sa condition, quitte a franchir les interdits de la vie digitale.

Les Mondes de Ralph

les etoiles filantes du jeu video

Afin de changer sa ligne de conduite, Ralph va essayer de voir ce qui se fait chez ses voisins digitaux en allant faire un tour dans les bornes aux alentours. Alors là c’est à ce moment que l’on se remémore l’affiche du film et qu’on se dit : « ça y est, va y avoir du Sonic , du Dr Robotnik, du Zangief …» et j’en passe… et là… rien !

Les Mondes de Ralph

Ah… je suis mauvaise langue, on voit quelques méchants ensemble (rassurez-vous je ne vais rien divulguer) et quant à la « présence » de Sonic, comment dire, en restant poli… (NDLR: à l’inverse, Ralph, lui, s’est bien incrusté dans le jeu Sonic & All Stars Racing Transformed vu qu’on peut l’y retrouver en tant que pilote de course: ça tombe bien, on organise un concours pour vous faire gagner le jeu . A bon entendeur !)

Les Mondes de Ralph

Non mais franchement, afficher autant de « Stars » du monde digital rassemblées sur une même affiche pour en montrer si peu ! On se demande si Disney ne se joue pas de nous (pour rester poli) ou bien encore si les gars du marketing ont eu si peur que le film ne marche pas qu’ils se sont appuyés sur des personnages de troisième plan (et je suis gentil) pour promouvoir le film et s’assurer des entrées.

Sugar Rush: gare à l’indigestion !

Hey ! Dis ! Tu te souviens d’Astérix Aux Jeux Olympiques, le film où on te vendait la présence de tout plein de sportifs hyper connus, où tu as passé tout le film sans les voir si ce n’est pendant les trois dernières minutes ? Tu te souviens de ce sentiment de t’être bien fait avoir devant une belle daube tout ça pour trois minutes absolument nulles (finalement comme le reste du film d’ailleurs) ? Et bien, Les Mondes De Ralph, ça m’a fait la même chose pendant un instant. J’avoue avoir été très déçu car mon attente fut grande (un Disney sur le thème des jeux vidéo, c’est le rêve !) pour un résultat final plus qu’en demi-teinte…

Les Mondes de Ralph

Bref, on reste près de la moitié du film dans le monde de Sugar Rush, un monde acidulé, rempli de forêts en sucreries où Ralph va se prendre d’amitié d’une petite fille Vanellope, glitch du jeu de kart Sugar Rush, et va l’aider à devenir une reine de la piste.

Ca casse pas vraiment des briques…

Un Méchant à la recherche d’une image positive, voilà une histoire déjà vue, une bonne histoire qui sent le final cousu d’avance mais qui a le mérite de nous plonger dans des univers très diversifiés. Mélangeant plusieurs styles, Les Mondes de Ralph nous fait basculer d’un monde très pixelisé, avec le monde de Felix Fix-It JR, à celui très coloré de Sugar Rush avant de terminer par le monde de Hero’s Duty, sorte de jeu futuriste infesté par des grosses bêbêtes pas belles.

Malheureusement, le tout souffre de pas mal de flottements au début et peine à se mettre en place. A tel point que j’en suis arrivé à me demander si le film n’était pas en deux parties. Le thème portant sur la réflexion de Ralph est sous exploité, abordé de façon un peu trop légère à mon goût (dommage) même s’il ne faut pas oublier que ce nouveau Disney est, comme toujours, destiné à un public « très très très » large.

Les Mondes de Ralph

En conclusion : on passe un bon moment des Les Mondes de Ralph avec ses enfants ou ses petits frères et sœurs, ou même cousins. La première demi-heure nous fait bien sourire, le reste passe même si on regrettera certaines longueurs et moments de flottements. L’univers des Mondes de Ralph a vraiment un très grand potentiel. J’espère donc revoir Ralph prendre du service dans une nouvelle histoire qui, cette fois, utilisera davantage toute la diversité que nous offre l’univers du jeu vidéo avec, s’il vous plaît messieurs de chez Disney, des héros de franchise réellement mis en avant !

Le film Les Mondes de Ralph (réalisation: Rich Moore) sort ce mercredi 5 décembre au cinéma.

Note:

Laisser un commentaire