Reportage – Fanday WWE Smackdown vs Raw 2010

C’est le 27 octobre dernier que Microsoft m’avait convié dans leur loft pour une présentation du nouvel opus saisonnier de WWE
Smackdown vs Raw 2010. Sport spectacle en pleine explosion, cette soirée était l’occasion de revenir davantage sur les nouveautés apportées par ce volet, après un Road  to Wrestlemania
consacrée aux légendes de la WWF.

 


WWE Smackdown vs Raw : les origines

  WWE Smackdown vs Raw est un jeu de catch. Ok. Mais pour mieux apprécier les duels opposants les protagonistes du jeu, il nous
faut revenir à l’origine du titre.



 



Initialement, le
Fiday Night Smackdown ! est une émission américaine de lutte professionnelle produite par la WWE (World Wrestling Entertainment) et qui fut lancée en 1999. Au départ diffusée saux
Etats-Unis sa patrie d’origine, le programme est aujourd’hui retransmis dans de nombreux pays dont la France sur la chaîne TNT Satellite NT1. Le WWF Smackdown ! (nom original)
avait été lancer pour concurrencer le show du jeudi soir de la WCW, Thunder. Dans l’esprit de la WWF, le show était prévu pour être une émission de deux heures en primetime, entièrement
consacré aux Divas de la WWF. Cependant, le projet est tombé à l’eau, et ainsi SmackDown devenait le complément de RAW is WAR.

 

La WWF débutait quelque chose qu’ils intitulaient le « Brand Extension » (Extension de Division). Ceci voulait dire que les deux shows
télévisés de la WWF (RAW et SmackDown!) allaient rentrer en compétition l’un contre l’autre. Cette décision était prise après le rachat de la WCW par la WWF, pour introduire les
nouveaux arrivants dont ceux de la défunte ECW. La chose fut officialisée le 25 mars 2002 durant la diffusion de WWF RAW. Le Brand Extension allait amener un changement comme jamais la WWF n’en a
eu auparavant. Les catcheurs allaient devenir « exclusifs » à leur show, ne catchant que pour une seule division.

 Let’s the show begins !





Maintenant que les bases sont posées, attardons nous sur le jeu en lui-même. Développé par depuis plusieurs années maintenant par l’éditeur THQ, le jeu
n’a eu de cesse de voir sa réalisation s’affiner d’années en années. Au niveau des modes de jeu proposé notamment. La principale nouveauté de cette édition 2010 est l’introduction du fameux mode
Road to Wrestlemania qui n’est autre qu’un mode Histoire. Avec lui, vous trouverez l’option carrière « Create-A-Superstar-Honing » : il vous sera ainsi possible de faire
évoluer votre catcheur vedette dans la hiérarchie du Smackdown ou du Raw. Vous rencontrerez des figures vedettes du show qui soit vous lancera des duels pour vous faire progresser dans votre
parcours, soit vous proposera de vous coacher en faisant équipe avec vous dans des rencontres à 4. Un mode entraînement vous permettra de travailler à loisirs vos combinaisons et enchaînements de
prises. Enfin, vous aurez la possibilité d’enregistrer vos propres matchs et de les retravailler ensuite façon show TV. Mieux encore : vous aurez la possibilité de mettre en ligne votre
joueur pour pouvoir vous mesurer à d’autres joueurs en ligne mais aussi vos propres créations de matchs afin qu’ils puissent être visionnées.

 

Mais l’atout majeur de WSVR2010 est la multiplicité des modes de jeu qu’il propose, tous paramétrable de façon approfondie :
duel 1-contre-1, duel 2-contre-2, survival et bien d’autres modes vous attendant. Vous retrouverez ainsi le fameux mode Road to Wrestlemania. Différentes arènes de combat vous seront également
proposées, certaines proposant des handicaps comme des cordes électrifiées. Niveau catcheurs, vous n’aurez que l’embarras du choix : ce sont plus de 67 stars du catch et divas cumulés qui
vous seront proposés.

Fais moi voir tes gros biscotos!




Abordons enfin l’aspect technique du jeu : les catcheurs et divas sont remarquablement modélisés et n’importe quel amateur de match
n’aura aucun mal à reconnaître son lutteur fétiche. Ils bénéficient tous d’un nombre important d’animation, plus d’une centaine ainsi qu’une entrée dans l’arène personnalisée et d’une
provocation. Les arènes vous mettent quant à elles directement dans l’ambiance du show avec la foule en délire et haranguant les noms des lutteurs. Les lutteurs disposent tous du même type de
jouabilité de base au niveau du déplacement, prises debout et au sol avec le stick droit, système de contre et de choppes. Le côté stratégique des combats reposer pour l’essentiel dans la
capacité que vous aurez à choisir le type de combattant fonction de son style de combat et de son caractère.

 

J’avoue avoir été pris au jeu par le concept show à fond et délirant des combats. Tout est fait pour qu’on est l’impression d’être devant sa
TV à se mater un match de catch pour le fun. La dimension spectacle est omniprésente de par les entrées sur scène de nos catcheurs, leurs mimiques grotesques et gestuels excessives contribuent à
rendre l’ambiance sulfureuse. On est de suite happé par cette ambiance folle du samedi soir : j’ai pu m’en apercevoir durant mes combats avec l’ami @Praska durant des matches en 2-contre-2. explosifs où les coups pleuvent. On envoie un coup de poing ; on fonce
vers son adversaire pour lui faire le coup de la corde à linge ; on  tente d’étrangler son adversaire avec les cordes ; ou on grimpe sur les montants pour s’envoler en tentative
d’écrasement faciale. Lors des prises, c’est la guerre entre celui qui tente de maintenir la prise pour clouer son adversaire et l’autre tenant de se dégager. Et lorsque par moments votre
coéquipier se retrouvait à terre, votre second combattant se retrouvait à se faire tabasser par deux catcheurs en même temps  jusqu’à l’intervention inattendue d’un troisième larron sorti de
nulle part.




 WWE Smackdown vs Raw ! est donc un bon défouloir qui en plus de proposer une esthétique attrayante, a le mérite de proposer
des combats fun, animés et jamais répétitif de par les nombreux modes de jeu proposé. C’est bien tout ce qu’on lui demande après tout , n’est-ce pas Maria?