Test – Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged

Après un premier volet enthousiasmant, les petites voitures de Mattel reviennent à la charge sur les pistes domestiques avec Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged !

A sa sortie en 2021, Hot Wheels Unleashed m’avait fait bonne impression (mon test à lire ici) par ses parties pris à la fois arcade et geek. Deux ans plus tard et voici déjà sa suite Hot Wheels Unleashed 2 qui pointe le bout de son nez. Affublé d’un « Turbocharged », on sent que cet épisode va nous mettre au parfum niveau nitro et grosses cylindrées. Aux commandes, on retrouve à nouveau le studio italien Milestone qui s’est fait une véritable spécialité des jeux de courses depuis plus de vingt ans maintenant. On leur doit tout de même les séries à succès WRC, Ride et surtout Moto GP.

Lâchez les chevaux !

« On ne change pas une formule qui gagne » : telle est la réflexion que je me suis faite lors des premières minutes de prise en main du jeu. Sans surprise, Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged reste dans le sillon de son aîné et reprend sans vergogne les ingrédients qui ont fait son succès. Les habitués comme moi retrouvent rapidement leurs marques. La jouabilité garde cette touche « trackmaniesque » tout en incorporant la folie de la série phare de Codemasters, Micromachine.

On fonce, on rate un virage, on fonce à nouveau et on se replante : les premières minutes de découvertes sont souvent frustrantes. Outre les circuits tortueux et multiples tremplins et loopings, la difficulté provient surtout des nombreux pièges qui jonchent le parcours : flaques d’acide, araignées empoisonneuses, mares d’huile glissantes, etc.

Hit machines

En plus des paramètres environnementaux, il vous faudra composer avec vos petits copains qui ne se gêneront pas pour vous envoyer dans le décor sitôt le départ lancé. Pour vous faire une place, Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged introduit de nouvelles mécaniques en plus des glissades (drift) et du turbo (en jauge unique ou parcellaire). Ainsi, votre véhicule dispose de la faculté de percuter latéralement ses adversaires : difficile à placer lorsqu’on est en pleine vitesse, elle est surtout utile en meute ou sur des passages étroits pour se débarrasser de véhicules trop « collants ». Plus utile, le saut, simple ou double, vous permet à la fois d’atteindre des segments bis ou des raccourcis bienvenues mais aussi de bondir sur votre adversaire.

It’s A Small World

Outre une piste d’entraînement, cinq nouveaux environnements sont proposés aux joueurs : Arcade, Jardin, Station service, Mini Golf, Musée Jurassique. Même s’ils sont chacun déclinées de différentes manière, c’est finalement assez peu et on tourne rapidement en boucle. J’aurai aimé pouvoir retrouver les thèmes présents dans le premier volet pour élargir le champs des possibles. En vérité, on sent que les développeurs ont voulu privilégier le travail sur l’architecture et la conception des différentes pistes. Ce qui n’est pas un mal puisqu’elles obligent les joueurs à devoir maîtriser toutes les mécaniques du jeu pour se sortir des pièges tendus. Graphiquement, c’est joli sans plus, en dépit d’un côté « délavé » pour ce qui est des couleurs sur console Switch. La modélisation des véhicules s’en sort mieux, avec de multiples détails perceptibles, surtout dans le garage.

La Roue de la Fortune

Niveau véhicule, il y aura de quoi faire avec 130 véhicules : pour les obtenir, il vous faudra passer à la caisse avec les récompenses engrangées et pour les plus rares, les obtenir tout simplement à la roulette. Tous sont issus de modèles réels et l’introduction des ATV et motos. En jeu, les différences de maniabilité entre le type d’engins n’est pas flagrante cela étant. Sinon, pour les plus collectionneurs d’entre vous, sachez que toutes sont identifiées et classables en fonction de leur niveau de rareté.

De plus, chaque véhicule se décline suivant la catégorie à laquelle elle appartient : débutant, amateur, pro. Le passage d’une catégorie à l’autre se fait au moyen de kits remportés lors des courses qui améliorent les caractéristiques (maniabilité, turbo boost, résistance) de son engin. Dans les faits, on ne ressent pas vraiment les différences hormis en catégorie Pro avec des adversaires bien plus agressifs. J’ai également trouvé que le système de customisation au garage était confus, mélangeant les catégories et les améliorations.

Dans Ta Benz Benz Benz

Par rapport au précédent épisode, Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged se distingue d’emblée par ses modes de jeu à foison. Le mode Solo est similaire avec une carte à thèmes imposante qui se dévoile au fur et à mesure de votre progression. Milestone y a cependant intégré une touche scénaristique à base d’illustrations pour justifier les duels contre les boss. Ces derniers reposant sur des défis à relever vous donneront du fil à retordre une fois passé le premier tiers du jeu.

C’est surtout sur le front des modes multijoueur qu’Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged s’est étoffé. En plus du local, le jeu propose du multi en ligne avec ou sans classement. Et pour éviter la monotonie des parties, il est possible de personnaliser ses playlists de modes de jeu. La communauté des fans a été aussi chouchouté avec d’une part la possibilité de cross-play (sauf sur Nintendo Switch !) ainsi que l’éditeur de circuit qui fait son retour encore plus étoffé (personnellement, je n’ai pas le courage de me lancer dedans :p). Reste à voir si le netcode tiendra la route dans la durée lors des parties en ligne.

Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged est actuellement disponible sur Nintendo Switch, PS4, PS5, Xbox One, Xbox Serie X|S et Windows PC.

VERDICT
7/10

JEU - Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged Switch

Milestone aurait très bien pu retirer le « 2 » du titre et se contenter d’ajouter « Turbocharged » tant cet épisode fait figure d’épisode intermédiaire. Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged ne révolutionne en effet pas la recette : il la bonifie tout simplement avec de nouveaux environnements, des véhicules supplémentaires et quelques améliorations. C’est bien fait et on prend toujours autant de plaisir à sauter entre une chaise et une borne d’arcade ou à foncer dans un looping géant. La prise de risque est minime et on sent que la franchise en a encore sous le pied pour un véritable second volet. en attendant, Hot Wheels Unleashed 2 : Turbocharged ravira les amateurs de courses entre potes physiques ou virtuels, qu’ils soient devant une console ou un PC : parce que c’est cool de vivre maintenant dans monde hybride !

On adore…

  • La prise en main simple et immédiate du jeu, fidèle à l’esprit Hot Wheels
  • Des environnements renouvelés
  • Beaucoup, beaucoup de véhicules à débloquer !
  • L’arrivée des ATV et des deux roues
  • Des modes multi-joueurs à ne plus savoir qu’en faire
  • La sensation de vitesse lors des boosts !

On déteste…

  • Un épisode plutôt 1.5 qu’un 2
  • La différence de maniabilité entre les types de véhicules peu flagrante
  • La customisation brouillonne des véhicules
  • Un mode Histoire bricolé et trop court
  • Des musiques qui tournent rapidement en boucle
  • Des couleurs trop ternes sur Nintendo Switch

Test réalisé sur Nintendo Switch à partir d’une jeu physique envoyé par le distributeur Plaion.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Vous aimez ce blog ? Faites-le savoir !