TEST – Need for Speed Heat PS4 : le jeu fast mais pas furieux

NEED FOR SPEED HEAT

Deux ans seulement après le volet Payback, la série Need for Speed fait déjà son retour avec Heat. Saura-t-il nous faire ressentir la chaleur de l’asphalte cette fois-ci ?

Qu’il semble loin le temps où la série Need for Speed régnait en maître absolu sur le genre de la course automobile arcade. Depuis, des Forza Horizon, Gear Club, Burnout et autre Grid se sont engouffrés avec plus ou moins de succès dans la brèche. Avec Need for Speed Heat, EA Games redonne sa chance au studio suédois Ghost Games après un décevant Need for Speed Payback qui surfait sur la mouvance cinématographique Fast and Furious gorgée de crashs explosifs, explosions à foison et takedown improbables.

NEED FOR SPEED HEAT

Dans cet épisode, le rookie que tu es se retrouve sous les sunlight de Palm City, une Miami imaginaire. Tu es rapidement embrigadé dans un crew qui sent bien tout le potentiel que tu caches en toi. Dans le prolongement de son prédécesseur NFS Payback, Need for Speed Heat se déroule en monde ouvert avec alternance de cycle jour et nuit. La différence majeure réside dans l’environnement urbain en lieu et place des canyons et vaste plaine désertiques.

NEED FOR SPEED HEAT

Les phases de jour sont consacrées aux courses officielles qui te permettront d’engranger des primes en fonction de ton classement d’arrivée. Et il en faudra beaucoup pour espérer acquérir le gratin des véhicules, seul moyen de tenir la dragée hautes face aux plus véloces. Il faudra en attendant chouchouter ton véhicule en l’améliorant précieusement avec le moteur dernier cri et les pneus qui vont bien avec.

NEED FOR SPEED HEAT

Gaffe à tes choix qui sont fonction de l’orientation souhaitée de ton style de conduite : plus course, plus tout-terrain ou plus drift. C’est aussi au garage que tu peux pimper ton véhicule à loisirs mais aussi ton avatar parmi une douzaine au choix. Outre le coloris, tu peux placer sur ton véhicule des tas de stickers dans tous les sens et ainsi donner fière allure à ta caisse. Tu pourras alors exposer avec fierté dans ton garage tes chefs d’oeuvre sous l’œil approbateur et admiratif des autres joueurs en ligne.

NEED FOR SPEED HEAT

En phase de nuit, il est question d’améliorer ta réputation dans la jungle des courses clandestines. Certaines épreuves demandent de défier de sérieux adversaires en versus, d’autres d’arriver au terme de la course au mépris des obstacles et des patrouilles de police. Ces dernières ne manquent pas une occasion de vous pourchasser en usant de tous les moyens pour vous mettre en état d’arrestation.

NEED FOR SPEED HEAT

Monde ouvert oblige, le joueur est totalement libre dans ses mouvements et de se rendre où bon lui semble. Chaque sortie donne lieu au dilemme de courir de jour… ou de nuit : en résumé, remplir son garage des meilleurs caisses ou devenir la star des courses underground. Une fois au volant, tu te rends à ta destination pour démarrer ton épreuve. Comme dans Burnout Paradise, on se plaît à déambuler dans les moindres recoins de cette city, à collecter les récompenses en dénichant toutes les stations services des environs, à foncer comme un dératé pour griller le radar de ta pointe de vitesse ou s’élancer sur les tremplins pour faire le plus long saut possible.

NEED FOR SPEED HEAT

Graphiquement réussis, les environnements sont totalement destructibles, mettant en avant le moteur solide du jeu. A tel point d’ailleurs que cela surprend lorsque l’on est en course: il n’est ainsi pas rare en effet que malgré une conduite très approximative que tu finisses premier quand tes adversaires se montrent eux plus conventionnels dans leur façon de conduire. Quand NFS Payback misait sur le spectaculaire de ses takedown, Need for Speed Heat rend une copie brouillonne en matière de simulation de conduite.

NEED FOR SPEED HEAT

J’ai été frustré par cette sensation de n’importe quoi par moment, de ne pas avoir le sentiment de vraiment conduire avec un contrôle du véhicule approximatif et de reléguer l’apprentissage des difficultés des parcours au second plan. L’impression de véritable progression est absente et c’est dommage. Cela étant, cela contribue à apporter un côté divertissant au jeu lors des parties en ligne à contrario du mode Histoire en solo, bien que sans plus. En fait, j’ai regretté le manque de folie que l’on retrouve dans les épisodes Most Wanted et ses crashs ou le faible arsenal pour stopper les hordes de voitures de police vous poursuivant. De plus, l’effet de vitesse lors du déclenchement de la nitro n’est pas foudroyant visuellement parlant. Une illustration en somme du manque de folie de cet épisode qui avait pourtant le potentiel d’en faire l’un des épisodes les plus marquants de la série depuis longtemps.

VERDICT
6/10

TEST - Need for Speed Heat PS4

Bien avait pris Ghost Games de revenir en zone urbaine pour ce Need for Speed Heat. Poursuivant l’idée de jongler entre courses officielles et courses clandestines, les développeurs laissent ainsi artificiellement le choix aux joueurs de se construire la carrière de ses rêves. Au fur et à mesure que l’on progresse, on se plaît à dévoiler les moindres recoins de la somptueuse Palm City. Quel dommage que la conduite ne se soit pas montrée plus à la hauteur, le jeu étant perclus d’approximations qui feront fuir les amateurs dans l’art de la bonne conduite. Ceux qui ne voudront pas se prendre la tête par contre et qui se suffisent à simplement foncer à vive allure y trouveront peut être leur compte A essayer entre potes avec une bonne bière fraîche et un bretzel…

On adore…

  • L’ambiance de Palm City mis en valeur par le moteur du jeu
  • L’alternance jour/nuit
  • La liberté de déplacement
  • Le mode Histoire sympa
  • Plutôt fun en ligne entre potes
  • Les défis à relever en mode exploration

On déteste…

  • Aspect conduite trop brouillonne
  • L’effet nitro faiblement retranscrite à l’écran
  • Absence d’impression de progresser
  • Manque de folie dans la conduite et dans la variété des épreuves
  • Un arsenal pauvre en matière d’anti-patrouille de police 

Test réalisé sur PS4 Pro à partir d’une version dématérialisée fournie par l’éditeur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.