TEST – Warriors All Stars PS4 : le jeu qui fait la guerre des étoiles

Quand les héros des jeux Tecmo et Koei s’unissent pour vaincre le mal, ça donne cet ultime cross-over du nom de Warriors All Stars. Mais est-il si ultime que ça ?

Warriors All Stars

Avec la pléthore de licences dont dispose l’éditeur Koei Tecmo, l’idée de rassembler tous ces personnages sous la bannière d’un seul et même jeu n’est pas saugrenue en soi. Précédemment, d’autres éditeurs se sont déjà lancés dans l’aventure à commencer par SNK avec Neo Geo Battle Colosseum et surtout le populaire The King of Fighters. Côté Bandai Namco, on pourra citer Namco x Capcom ainsi que J-Stars Victory. Même Sony s’était prêté à l’exercice avec Playstation All-Stars Battle Royale. C’est donc en tout bien et tout honneur que l’éditeur de Dead or alive et des Dynasty Warriors vient de sortir le sobrement dénommé Warriors All Stars (et non, ce n’est pas un jeu de catch!). Sans équivoque, le titre rassemble les héros d’une trentaine de licences, certaines bien connues, d’autres beaucoup plus obscures surtout en Occident. Ainsi, sans être exhaustif, le jeu vous propose de prendre le contrôle de Kasumi de Dead or Alive, William Adams de Nioh, Yukimura Sanada de Samurai Warriors, Ryu Hayabusa de Ninja Gaiden et bien d’autres.

Warriros All Stars

Les guerriers de la galaxie Koei Tecmo

Omega Force oblige, le titre se déroule à la manière d’un « musoû », du beat-them-all à la sauce Dynasty Warriors en somme. Se déroulant dans un monde lointain, le monde vit en paix sous la protection du pouvoir du Spring. Lorsque celui qui détenait le pouvoir du Spring décéda, le monde sombra dans le chaos. La jeune princesse Tamaki eu alors connaissance d’une croyance que des Héros en provenance d’autres univers seraient en mesure de régénérer les runes pour redonner vie au Spring. Elle décida d’invoquer les Héros durant une cérémonie. Malheureusement, l’incantation se passe mal et les Héros se retrouvent dispersés aux quatre coins du monde. Il ne tient qu’à vous donc de tous les retrouver.

WArriors All Stars

Le joueur doit constituer une équipe de cinq personnages dont un leader. Au fur et à mesure de votre progression, de nouvelles forces vives viendront se joindre à vous. Ceci vous permettra de composer votre équipe en fonction des quêtes et de l’expérience cumulée durant les combats sur les champs de bataille ou à l’entrainement: comme dans la série Dynasty Warriors, plus votre expérience est importante, plus votre éventail de mouvements sera large. Chaque combattant peut se voir ajouter une carte Hero afin de développer des compétences supplémentaires: jauge de vie plus importante, augmentation de la puissance de frappe, protection accrue, brise-garde, etc. Suivant le temps que vous passerez avec chacun de vos compagnons de route au village et au combat, vos liens d’amitiés augmenteront de niveau, débloquant ainsi des attaques à plusieurs.

Warriors All Stars

Un pour Tous et Tous pour Un

Différents types de quêtes sont accessibles directement depuis la carte du monde: recherche de nouveaux alliés, trésors à découvrir, bosses à vaincres, cartes Hero à dénicher, etc. Dans les faits, les missions se répètent assez rapidement: il vous faudra en général aller vaincre le gardien de la ou des zones désignées sur la carte stratégique, avec ou sans limitation de temps. Pour vous aider, vous pourrez faire appel à vos compagnons de différentes manières. En appuyant sur Triangle, vous pouvez les appeler en soutien à la manière des familiers de Night of Azure dont on retrouve ici le système appelé Hero Skills: suivant les personnages associés, on pourra déclencher des Combo Skills où plusieurs personnages effectueront une « super » combinée. Un autre mode intéressant est le Hero Chains: activable via la croix directionnelle, vous pouvez former une chaîne de combattants jusqu’à cinq en simultanée pour balayer vos ennemis en frontal. Enfin, le Musou Rush est une attaque spéciale héritée de Dynasty Warriors où il vous faut vaincre le plus grand nombre d’unités possibles dans la limite de temps imposée.

WArriors All Stars

Destiné aux fans des séries Koei Tecmo avant tout, on prend plaisir à partir collecter les personnages cachés issues des différentes licences de l’éditeur. Quel plaisir de retrouver Ayane, Ryu Hayabusa, les personnages de Samurai Warriors, Toukiden, de Deception ou de Nights of Azure ! La bonne nouvelle, c’est que la modélisation des combattants est vraiment fidèle à leur apparence dans leurs jeux respectifs. Un point qu’il est bon de souligner car cela n’a pas toujours été le cas dans d’autres cross-over connues. Plus que l’apparence physique, les mouvements et les attaques sont ici reproduits de manière fidèles. Leur entrée en scène se fait par l’intermédiaire d’une sympathique cinématique. La trentaine de combattants à dénicher occupe pas mal du temps de jeu du joueur. Peut-être regrettera-t-on le choix de certains personnages issues de séries inconnues dans nos contrées comme Darius ou Rio au détriment d’autres qui auraient été sympa de découvrir (Rygar, Bomb Jack, Gitaroo Man, La Pucelle: Tactics). On appréciera également les environnements qui reprennent des ennemis et lieux emblématiques, notamment ceux de Toukiden, Atelier Iris, Dead or Alive et Dynasty Warriors. On pourra même faire un tour dans les bains publics en clin d’œil à Toukiden.

WArriors All Stars

Rygar le farceur

Mais le principal point de frustration de ce Warriors All Sar réside dans sa réalisation perfectible. Les mouvements de caméras partent rapidement dans tous les sens et les ennemis clonés à l’infini souffrent régulièrement de bugs d’affichage ou d’étapes d’animation très limitées. L’animation reste quant à elle fluide quelque soit le nombre d’ennemis présents à l’écran, ce qui est plaisant. Mais on peine parfois à suivre le feu de l’action, surtout quand plusieurs de vos gambits agissent en simultanée pour vous portée main forte. L’IA est assez permissive et la progression rapide en expérience de votre équipe fait que le joueur avance sans trop de difficultés. La durée de vie est pour le moins conséquente car les quêtes apparaissent à foison, entre celles visibles et celles cachées, sur une carte imposante. Si l’on met cependant de côté la quête des combattants, le schéma des batailles tourne rapidement en rond. Il est regrettable de ne pas pouvoir gérer plusieurs combattants dans des zones différentes pour couvrir le terrain davantage: au lieu de cela, il vous faudra rallier vos objectifs à pied sans possibilité de téléportation et cela devient vite lourd. Et ce n’est pas la gestion des cartes Hero, pas toujours très claire d’ailleurs, qui vous retiendra davantage. On pourra toujours se lancer dans une partie multijoueurs en ligne mais le jeu manque cruellement de modes de jeux en définitif.

WArriors All Stars

La pire frustration sans doute est le trompe-l-œil des bornes d’arcade Tecmo qui vous fait croire à la possibilité de jouer à la version arcade de Rygar, mais que nenni: au lieu de cela, vous rester spectateur d’un de vos compagnons s’exciter comme un damné sur ce pauvre cabinet. Monde cruel.

 

Laisser un commentaire