TEST – Until Dawn PS4 : petites peurs entre amis

Après The Order 1886, la PS4 s’offre une nouvelle exclusivité avec Until Dawn, jeu d’horreur où le joueur est seul maître de son destin.

Until Dawn

L’histoire d’Until Dawn se déroule dans un chalet de montagne totalement reculé de la civilisation, qu’une bande de jeunes huit fêtards a décidé d’occuper le temps d’un week-end. Ces derniers avaient en effet décidé de s’y rendre pour fêter le premier anniversaire de la disparition mystérieuse de deux de leurs amies, Hannah et Beth. Un traumatisme qu’il fallait à tout prix exorciser en se rendant à l’endroit même où l’événement tragique s’était déroulé, selon Joshua, le frère des deux sœurs disparus. C’est ainsi que le joueur apprend à faire connaissance avec la personnalité de chacun de nos bronzés tout droit sortis d’un film de Wes Craven. Le début de l’aventure nous permet de découvrir les liens qui unissent nos amis, entre connivence et jalousie les uns envers les autres.

Until Dawn

Cauchemar en montagne

A l’image des dernières productions du studio Quantic Dreams, le joueur est amené ici à prendre des décisions tout au long de l’aventure qui auront des répercussions sur la suite du jeu. Until Dawn est entrecoupée de phases d’exploration et d’action où l’on prend le contrôle d’un des huit personnages, chacun leur tour dictés par la destinée qu’on leur a choisi. Comme dans les premiers Resident Evil, l’exploration consistera à aller rechercher les éléments qui vous permettront de progresser : fusible pour réactiver un disjoncteur, objets appartenant aux sœurs disparus, armes, etc. Les similitudes avec la série de Capcom ne s’arrêtent pas là puisque bien que les décors soient en 3D temps réel, il n’est pratiquement pas possible de bouger librement les angles de caméras. Un parti pris volontaire des développeurs semble-t-il afin de jouer sur les angoisses des joueurs. De temps à autre, on tombe sur d’étranges totems miniatures : ces derniers vous permettront de multiplier les incidences de vos choix, qu’elles soient positives (une échappatoire possible) ou négatives (le sacrifice inévitable d’un de vos personnages).

Until Dawn

Triangle / Rond / Croix

Les phases d’action sont introduites sous forme de QTE (Quick-Time Event) où le joueur doit faire preuve de réflexe et d’habilité. En règle général, cette séquence vous demandera simplement d’appuyer à chaque reprise sur le bon bouton dans le court laps de temps imparti durant une fuite ou une escalade. Durant des moments où vous devrez vous servir d’une arme à feu, il vous faudra réagir rapidement en la pointant sur votre cible. C’est également dans ces phases que vous devrez faire des choix cruciaux : quel ami préférez-vous sacrifier au profit d’un autre ? Etes-vous prêt à vous mutiler pour vous échapper ou préférez-vous chercher une autre échappatoire, au risque que l’ennemi ne vous attrape ? Autant de décisions délicates à prendre qui feront monter votre adrénaline à de nombreuses reprises.

Until Dawn

« La question n’est pas de savoir qui je suis mais où je suis. »

Until Dawn ne se prive pas de reprendre les codes des films d’horreur. Les développeurs se sont amusés à disséminer des références à des films cultes tels que Scream, Massacre à la tronçonneuse, Shining ou les oeuvres d’Alfred Hitchock :  le chalet abandonné en pleine montagne, téléphone qui sonne soudainement, bruit de tronçonneuse, ombre d’un inconnu alors que vous êtes sous la douche, course poursuite dans la forêt noir, etc. A tel point que l’on a vraiment la sensation de visionner un film ou une série TV : à l’instar d’un Alone in the dark Inferno ou d’un Alan Wake, chaque chapitre débute ainsi avec le résumé des événements passés. Autre élément intéressant : l’histoire est entrecoupée de scène où l’on se retrouve face à un étrange psychiatre (joué par l’acteur Peter Stormare – le méchant de Prison Break). Durant ces séances, le joueur est soumis à plusieurs tests psychologiques où on lui demande ce que lui évoque telle image, quels sont vos traits de caractères principaux ou quelle personne préférez-vous parmi vos amis. C’est assez perturbant et on se demande quelles incidences peuvent avoir nos réponses sur le déroulement de l’aventure. Une excellente idée qui plonge le joueur dans l’univers du jeu.

Until Dawn

Heavy Play

Bien que le jeu était à l’origine prévue pour la Playstation 3, il faut reconnaître que le studio Supermassive Games a fait du beau boulot pour hisser Until Dawn au même rang de finition des jeux tournant sur PS4. La réalisation technique est particulièrement soignée, notamment au niveau de la modélisation des personnages en 3D, entièrement motion-capturées et bénéficiant de textures bluffantes de réalisme. On reconnaît ainsi sans peine l’actrice Hayden Panettiere (Heroes) qui joue le rôle de l’intrépide Sam. Pourtant, si les mouvements lors des cinématiques sont parfaitement réalistes, le déplacement des personnages lorsqu’on en a le contrôle est assez rigide et surtout… extrêmement lent ! Même en appuyant sur le bouton pour accélérer le déplacement, le personnage peine à se mouvoir que ça en est irritant. Certes, on a le temps d’observer l’environnement, de ressentir l’ambiance pesante de la brume. Du coup, on peut estimer qu’un premier run du jeu n’excède pas les 5-6 heures de jeu, sachant qu’on est rapidement tenté de refaire l’aventure une fois bouclée pour découvrir les autres fins possibles. J’ai apprécié le fait de pouvoir refaire les chapitres de façon individuelle pour trouver les totems et indices oubliés. L’absence de niveau de difficulté sélectionnable rend le jeu accessible au plus grand nombre, bien que je l’ai trouvé un peu trop facile à mon goût du fait des actions majoritairement scriptées : la difficulté résidera surtout sur votre capacité à faire survivre tous nos petits amis. Côté doublage, il faut saluer le travail remarquable qui a été fait tant dans les dialogues en VO qu’en VF, avec même des passages parfois bien savoureux. En bonus enfin, on pourra débloquer des artworks et de nombreuses séquences vidéos intéressantes sur la conception du jeu et le travail des acteurs.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.