TEST – Toukiden Kiwami PSVita

Après l’année dernière et toujours sur la vague Monster Hunter, l’éditeur KoeiTecmo lance à présent Toukiden Kiwami sur PSVita et aussi PS4.

toukiden kiwami

Sans doute motivé par les ventes, l’éditeur s’est donc dit « Pourquoi ne pas sortir une version sur console de salon ? ». Un an après, les joueurs accueillent une nouvelle version du Toukiden original en version extended, intitulé Toukiden Kiwami. Comme son nom ne l’indique pas, il s’agit bien du jeu d’origine mais qui a bénéficié au passage de pas mal d’améliorations. A commencer par son contenu solo qui passe de 7 à 13 chapitres au total. Le cheminement reste pour autant classique puisque pour chaque chapitre, on est amené à partir en croisade pour éliminer en masse des onis, des onis géants voire même plusieurs en même temps.

toukiden kiwami

La progression se fera en douceur dans les quêtes principales dès lors qu’on prendra le temps de boucler les nombreuses quêtes secondaires, vous permettant de looter, booster votre personnage ainsi que forger vos armes et équipements. Accomplir ces quêtes permet aussi de trouer des Mitamas, des esprits d’anciens combattants qui conférera à votre personnage de multiples compétences d’attaque, de défense, de stratégie, etc. Plus d’une centaine de Mitamas sont ainsi dissimulés dans le jeu, ce qui devrait ravir les collectionneurs en quête de challenge. En plus de les trouver, chaque Mitama dispose d’une jauge d’assimilation de nouveaux pouvoirs mais il vous faudra faire un choix car seul trois compétences peuvent être conservées. A noter que la limite d’autrefois bloquée au Level 10 passe ici au Level 12. Toujours ça de pris donc.

toukiden kiwami

Sur le terrain, les mécaniques de combat reste globalement identique. Le jeu se montre toujours aussi dynamique, le studio Omega Force (Dynasty Warriors) montrant ici tout son savoir-faire en matière de hack’n slash. Cette impression est même renforcée avec l’ajout d’une nouvelle attaque de groupe qui se déclenche après avoir remplie une jauge de synchronisation groupée. Cette « super attaque » a pour effet de pouvoir éliminer un ou plusieurs membres en même temps d’un montre, accélérant sensiblement les affrontements qui s’éternisent. L’IA des NPC semble avoir aussi été retouché, avec la possibilité inédite de leur donner des ordres stratégiques. Lors des phases de repos et de préparation, on appréciera de pouvoir envoyer des missionnaires pendant vos missions afin de récupérer des objets sur les champs de bataille et ainsi répondre des demandes contre monnaie sonnante et trébuchante.

toukiden kiwami

Globalement, le jeu se montre encore plus beau avec davantage d’environnements, ce qui gomme en partie l’aspect un peu trop renfermé de Toukiden : Age of Demons. Les armures sont toujours aussi rutilantes et bénéficient d’un souçi du détail assez remarquable. Cela étant, en dehors de l’ajout de monstres inédits, de quelques nouvelles armes et de deux personnages faisant un peu avancer le schmilblick, les nouveautés s’avèrent finalement peu nombreuses pour ceux qui ont déjà joué au premier volet.

toukiden kiwami

Par ailleurs, je vous recommande vivement de reprendre vos sauvegardes initiales avant de vous lancer dans Kiwami : ceci vous évitera de devoir refaire l’ensemble des sept chapitres et débuter directement sur les nouveaux. Pour les autres et pour les possesseurs de PS4, Toukiden Kiwami devrait vous en donner pour votre argent. Et même s’il n’atteint pas le niveau de complexité de la référence Monster Hunter, il se montre accessible et particulièrement jouissif lors des joutes à plusieurs en ligne. Autre regret: on aurait voulu pouvoir bénéficier d’une offre cross-buy PSVita /PS4 pour le coup afin de profiter du jeu sur petit et grand écran sans devoir débourser deux fois le prix du jeu.

Laisser un commentaire