TEST – Tokyo Twilight Ghost Hunters PSVita

Peut être pas aussi connus que les célèbres chasseurs de fantômes de New York, les Ghost Keepers de Tokyo n’en sont pas moins efficaces.

tokyo twilight ghost hunters

Il est de notoriété publique que les fantômes et démons japonais pullulent chez nos amis tokyoïtes: lancez-vous simplement dans une partie de Shin Megami ou d’un Persona et vous en aurez pour votre argent en matière de spectres en tout genre. Les fantômes font même l’objet d’une certaine fascination, à tel point que des organismes ont fait leur apparition pour étudier ce phénomène paranormal. C’est le cas des Ghost Keepers: si en façade il ne s’agit que d’une équipe de rédacteurs œuvrant pour une revue traitant des phénomènes paranormaux, leur véritable activité est celle de chasser les fantômes ! A l’image du New York des Ghostbusters, Tokyo est le terrain de chasse de prédilection des Gate Keepers. Toute jeune recrue que vous êtes, vous allez devoir faire vos preuves au sein de l’équipe en montrant vos talents dans le domaine de l’extermination de fantômes. Les appels à la rescousse pullulent et il vous faudra correctement vous équiper en pièges pour capturer votre proie… et souvent découvrir les raisons mystérieuses de l’errance de ces esprits dans notre monde.

tokyo twilight ghost hunters

Histoires de fantômes

Tokyo Twilight Ghost Hunters est un un visual novel, une sorte de roman illustrée au format digital. Genre assez prisé au Japon notamment en matière de manga, il est assez rare de les voir localiser pour l’Occident, la raison principale étant liée à la quantité importante de dialogues à traduire et des nombreuses subtilités de la langue nippone. Et si la France a la chance de faire partie des territoires où il est distribué, il vous faudra avoir tout de mêmes quelques bases d’anglais pour profiter pleinement du jeu. Petite particularité cependant de TTGH, votre moyen de communication repose sur des combinaisons de symboles, façon jeux d’aventure Point&Click. Ce qui en principe donne un côté plus personnel à votre aventure vu la multiplicité de possibilités de réponses s’offrant à vous. Mais en réalité, les réponses s’avèrent assez convenues et ne semblent pas franchement influer dans la bonne poursuite de l’intrigue.

tokyo twilight ghost hunters

Pour autant, l’essence du titre repose aussi sur un système de jeu qui emprunte aux codes des genres Tactical RPG et Tower Defense. Un principe qui rappelle d’ailleurs la série des Deceptions chez Koei Tecmo. En parallèle d’une intrigue travaillée, vous devrez en effet compléter de nombreuses missions de chasses pour résoudre les énigmes soumis par vos clients. Ces derniers déposeront leurs requêtes sur un blog que vous pourrez consulter entre chaque missions: à vous de gérer entre quêtes annexes et missions principales qui font avancer l’intrigue.

tokyo twilight ghost hunters

Attrape-moi si tu peux

Le schéma des missions est assez basique: le joueur dispose d’une représentation aérienne du terrain de chasse. Avant le début des hostilités, il vous faudra placer des pièges à fantômes mais aussi des objets de soutien à des endroits stratégiques de la carte. Au début, on tâtonne, on place n’importe où les multiples objets dans sa besace sans trop connaître leurs usages; les choses s’améliorent  au fur et à mesure de votre avancée, le joueur devant conjuguer ses achats avec un budget bien serré (et oui, c’est la crise!).  La chasse est alors lancée: on dirige alors son équipe de  chasseurs au tour par tour… à l’aveuglette puisque votre adversaire est un fantôme! D’où l’intérêt de bien positionner vos pièges, éléments essentiels pour votre survie et pour détecter votre adversaire: radar détecteur, objets bruyants ou paralysants, etc… Pour corser l’affaire, votre temps est limité et les déplacements assez fastidieux: on ne comprend pas toujours la logique des itinéraires possibles.

tokyo twilight ghost hunters

Une fois votre adversaire détecté, le joueur passe en mode Attaque rapproché (avec un superbe effet de zoom) et lui inflige des dégâts plus ou moins importants. L’idéal étant de coincer votre fantôme à plusieurs pour enchaîner vos attaques, ce qui est loin d’être évident. On regrettera d’ailleurs que l’apprentissage ne soit pas plus progressif, avec d’avantage d’assistance sur les premières missions.

tokyo twilight ghost hunters

J’apprécie toujours lorsqu’un jeu prend le temps de travailler l’intrigue et TTGH en fait partie: à la manière des Gyakûten Saiban/Phoenix Wright, vous devrez tenter de connaître les raisons pour lesquelles votre client est poursuivi par des fantômes. Le découpage entre chaque mission est assez original puisqu’à la manière d’une série TV d’animation japonaise, on a droit à un générique animée mis en musique par Nobuo Uematsu et le groupe J-Pop CASHELL, histoire de vous mettre dans l’ambiance. Et bien que ce ne soit que des illustrations, les phases de dialogues sont animées assez remarquablement et mis en valeur par un bon travail de chara-design. Si on note un effort pour rendre le genre visual novel moins austère, la réalisation reste tout de même assez légère : oubliez donc les multiples effets 3D et images de synthèse ahurissants ! J’aurais apprécié par exemple avoir la possibilité de basculer en vue FPS librement à la manière d’un Persona Q. Enfin, les missions se révèlent assez répétitives à la longue, bien que l’avancée de la trame principale et le mystère autour des personnages centraux peuvent vous convaincre de poursuivre.

VERDICT
6/10

JEU : Tokyo Twilight Ghost Hunters PSVITA

Appartenant à un genre à part dans un monde dominé par les jeux d’action et 3D, Tokyo Twilight Ghost Hunters séduira ceux pour qui le fond l’emporte sur la forme. Agrémenté de superbes illustrations vivantes, on regrettera le manque de moyens manifeste pou un jeu revisitant la chasse aux fantômes, avec une réalisation pauvre et des phases de jeu trop hasardeuses et complexes en règle général. L’absence d’une localisation française est également ici un handicap pour qui voudra apprécier à sa juste valeur le titre où les dialogues entre les personnages constituent un des élément principaux du gameplay. A essayer.

On adore…

  • Le soin apporté aux différentes enquêtes
  • La beauté des illustrations « vivantes »
  • La construction épisodique façon série animé

On déteste…

  • L’austérité des phases d’action
  • Le système laborieux pour déplacer es membres de votre équipe
  • L’utilisation de la roue de communication un peu trop obscur
  • Où est le tutoriel ?
  • Réservé aux joueurs aguerris

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.