Test – The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III Switch

14092020-TOCS3-SWITCH-01

Juste que là réservée aux consoles Playstation et PC, la série The Legend of Heroes arrive pour la première fois sur Nintendo Switch, directement avec l’épisode Trails of Cold Steel III. C’est parti pour une séance de rattrapage express !

Mise à jour du test du titre sur PS4 publié le 24/01/2020

Version Nintendo Switch

Après le premier portage convaincant d’Y’S VIII, Falcom poursuit donc son retour en terre sainte Nintendo en sortant sur Switch la série The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III pour la première fois. Ainsi, cette édition baptisée Extracurricular Edition (NDT: à replacer au Scrabble) profite au passage de quelques bonus DLC, à savoir 26 objets servant à personnaliser à votre guise les nombreux protagonistes de cette épisode.

14092020-TOCS3-SWITCH-03

Le portage est quant à lui en tout point fidèle à la version vue sur PS4, bien que moins détaillé et avec quelques chutes de framerates. Cela n’entache cependant pas le déroulement du jeu et le tout reste très convaincant. Le titre tourne en 30 images par seconde en 720p que cela soit en mode dock ou nomade: un régale d’ailleurs que de profiter de ce J-RPG et de ses combats dantesques sur l’écran de la Switch où que l’on soit!

Les graphismes sont toujours aussi plaisants en dépit de son moteur 3D d’un autre âge et les affrontements au tour par tour toujours aussi dynamiques. Il est dommage que les développeurs n’aient pas profiter de ce portage pour rajouter des éléments annexes à la trame principale. Doté d’un doublage audio de qualité et surtout de sous-titres en français, je vous recommande enfin le téléchargement des voix japonaises disponible gratuitement. Bref, du bon boulot !

Réputé pour la qualité d’écriture de ses J-RPG à l’image de la saga Y’s, le studio japonais Nihon Falcom revient sur le devant de la scène avec la suite attendue de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III. On retrouve notre protagoniste principal Rean Schwarzer plusieurs années plus tard. On lui prête désormais le surnom de héros  » Chevalier Cendré » en mémoire à ses exploits passés. Tout juste diplômé, c’est désormais en tant qu’instructeur de l’Académie de Thors et non plus élève que l’on voit évolué notre héros. Il se voit attribué la gestion de la Classe VII dites Opérations Spéciales composé d’un groupe de trois jeunes recrues: l’impétueuse Juna issue de l’école de Police de Crossbell, le talentueux Kurt de l’école des Arts Martiaux de Vander et enfin la surprenante Altina, autrefois ennemie de Rean durant la guerre civile.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III

Afin d’asseoir son autorité auprès de ses élèves, Rean devra démontrer ses talents aux combats physiques mais aussi à la manœuvre de panzers, sorte de mécha géants contrôlés de l’intérieur par des humains. Derrière cette phase d’apprentissage militaire pour la sauvegarde de la paix du pays, notre héros ne se doute pas qu’il se prépare un véritable plan de contre-attaque au retour de la menace Ouroboros. Les complots politiques refont surface et vont donner lieu à bon nombre de retournements de situation auxquels Rean et ses nouveaux coéquipiers devront faire face.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III

Game of Academy

Il est difficile d’en dévoiler davantage sur l’intrigue et les événements à venir sans spoiler, d’autant que le scénario est le véritable point fort de la série et ce troisième opus ne vous décevra pas en la matière. S’il fallait décrire l’intrigue principale de la série, imaginez simplement Game of Thrones dans l’univers de J.K Rowling. Ceux qui découvrent la série avec ce troisième volet risquent du coup d’être rapidement perdus. Pas de panique: l’éditeur a eu la bonne idée d’inclure un résumé des deux précédents épisodes, le tout intégralement en français ! Une session de rattrapage express qui vous évitera de devoir refaire les deux épisodes en version Playstation 3 / PSVita.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III

On ne le dira jamais assez sur ce jeu mais les scénaristes ont abattu un travail phénoménal dans le développement de chacun des personnages en dépit de leur nombre et leur diversité. Ce qui a aussi pour conséquence la présence de nombreux phases de dialogues, vraiment intéressantes mais aussi particulièrement longues. Je vous avoue qu’on s’impatiente pour passer à l’action (NDLR: merci au bouton L1 qui permet d’accélérer ces phases de dialogues) surtout lors des 3-4 premières heures où l’intrigue se met lentement en place et les différents tutoriels sur le système de combat et toutes les mini-quêtes. Résultat: la durée de vie qui avoisine les 50-60 heures va facilement au-delà en incluant les quêtes secondaires et autre missions Fed-Ex.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III

Des efforts mais peut encore mieux faire

Bien que la réalisation de la série The Legend of Heroes : Trails of the Cold Steel n’ait jamais été son fort, on peut noter ici un effort significatif sur les textures, le design des personnages et la qualité de la mise en scène lors des attaques et arcanes. En dépit du saut générationnel, cela reste tout de même très statique avec des environnements manquant de relief, loin des standards actuels pour ne citer que Dragon Quest XI. Néanmoins, la qualité du titre fait que l’on tombe sous le charme désuet des graphismes, porté par un gameplay bien pensé et un contenu incroyablement riche. Car passé la phase d’initiation, une pléthore de personnages viendra renforcer votre troupe, offrant un large choix de composition d’équipes.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III

Le système de combat traditionnel au tour par tour a considérablement évolué. A la manière de Tactical-RPG, le déplacement est considéré comme une action. Au système des Crafts (coups spéciaux), Super Crafts (finish) et Arts (incantations) s’ajoute celui des Ordres qui active ou désactive des bonus/malus aux personnages, chacun disposant d’Ordres propre à eux. Et, parce que ce n’était pas suffisant, l’ARCUS est de retour. Baptisé désormais ARCUS II, ce système chronophage rappelant celui des Matérias de Final Fantasy VII permet de spécialiser vos combattants à votre envie grâce à la disposition de Quartz obtenus lors de vos combats.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III

Link adventures

Au cours des affrontements, on retrouve la possibilité de déclencher actions complémentaires liées à vos camarades, du type link attack ou renfort. La puissance de ces actions évoluera au fur et à mesure que vos relations se renforceront avec vos camarades, en allant discuter régulièrement ou passer des bons moments ensemble. Car entre deux missions intenses, vous aurez aussi tout le loisir de vous divertir par des occupations triviales comme la pêche à la ligne ou jouer à un jeu de cartes façon Magic.

The Legend of Heroes : Trails of Cold Steel III

Le retour au combat se fait rapidement sentir et Rean devra même par moment faire appel à son mecha chevalier Valimar pour arriver à bout de ses opposants: lors de ces phases, l’aspect stratégique reposera sur la visée des membres des mechas antagonistes : tête, bras, jambe, poitrine. La localisation et l’impact de vos frappes seront déterminantes sur l’issue du combat. Je ne peux m’empêcher dans ces moments-là de repenser au titre mythique de Square Enix, Xenogears: on ne pouvait lui rendre plus bel hommage que par ce titre.

The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel III – Extracurricular Edition est actuellement disponible sur Nintendo Switch. Le titre est également disponible sur consoles PS4 et PC.

VERDICT
8/10

JEU - The Legend of Heroes : Trails of the Cold Steel III Switch

Ce que l’on retient après avoir joué à Legend of Heroes : Trails of the cold Steel III, c’est la profondeur de son intrigue, la jouissance lors des animations des super-crafts, la localisation totale en français et la richesse de son contenu. Il serait dommage de passer à côté d’un tel titre en se basant seulement sur l’apparence, sa linéarité de progression et sa réalisation d’une autre époque car c’est un  véritable joyau brut qui mérite que l’on s’y penche. Tout fan de J-RPG se doit de plonger et de s’investir dans l’univers de l’une des plus grandes sagas de J-RPG aux côtés des Tales of, Dragon Quest, Final Fantasy et Persona. En plus de son traitement de qualité, on saluera avant toute chose l’arrivée de la série sur la Nintendo Switch car profiter d’un tel titre en version portable, c’est du put bonheur !

On adore…

  • Le premier The Legend of Heroes jouable en version nomade !
  • La profondeur de l’intrigue et sa narration
  • La richesse du contenu
  • La beauté des super-crafts
  • Le système de combat (encore) amélioré
  • Un J-RPG Nihon Falcom totalement en français: tu le crois ça ?!

On déteste…

  • Des dialogues
  • Des dialogues
  • Et encore des dialogues (heureusement intéressants la plupart du temps)
  • La réalisation graphique en retard de 10 ans
  • Un côté linéaire old-school dans la poursuite de la trame principale, où l’on t’oblige à faire A si tu veux B
  • On s’y perd parfois entre toutes ces techniques de système de combat

Test réalisé sur Nintendo Switch à partir d’une version physique fournie par l’éditeur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.