TEST – The Bureau XCOM Declassified PS3 : Classé Top Secret

THE BUREAU – Apparu dans les années 90 sur PC, la série XCOM n’a cessé de faire des petits sur la majorité des plateformes du marché. Créée à l’origine par l’éditeur Microprose (Civilization), la licence passa chez Infogrames sans qu’aucun titre ne voit le jour. 2K Games récupérant la licence en 2005, XCOM : Enemy Unknown voit enfin le jour, le premier en dix ans. Au même moment, le projet The Bureau était annoncé…

xcom

Etrange livraison que celle effectuée par le facteur ce matin. Ce qui aurait pu être confondu avec une livraison de pizza se révèle en réalité être celui d’un bien mystérieux kit presse sous forme de d’archives secrètes. Une fois ouvert le paquet, je découvre une dossier portant la mention « CONFIDENTIAL – U.S. Gouvernment property ». Avec les remous façon Wikileaks, me voici embarqué dans une aventure top secrète malgré-moi…

 xcom

A l’intérieur, je trouvais des pages extraits d’un rapport confidentiel portant sur une dizaine d’agents décédés au combat. Plus intrigant encore : une pochette contenant quant à elle des pièces à conviction : une carte postale en provenance de PIMA au Nouveau Mexique, sur laquelle on trouvait quelques encoches. Au dos de celle-ci, une mention manuscrite indique de placer la carte sur la page d’entête du rapport. Je m’exécute et découvre un mot secret « MOSAIC », nom d’un réseau psionic qu’il va me falloir découvrir.

xcom

La pochette contenait également des coupures de presse évoquant l’apparition d’étranges appareils non identifiés dans le ciel. Des photos en noir & blanc prises lors des missions d’un certain Carter venaient compléter ces témoignages. Pour mieux revivre ces moments de l’Histoire sombre de l’Amérique, un exemplaire de The Bureau : XCOM Declassified m’avait été confié. Une façon comme une autre de peut-être refaire l’histoire, qui sait…

On adore…

Et les premières minutes du jeu ne trompent pas : on se retrouve immédiatement plongé dans l’Amérique des années 60, alors que le monde entier soupçonne la présence d’une zone 51 dissimulée par l’armée américaine. Ancien agent du FBI section XCOM, l’agent William Carter  s’était vu retiré de ses fonctions et avait rapidement sombré dans l’alcool. A ce moment-là, il ne s’attendait pas à ce qu’il soit rappelé à la rescousse par la XCOM pour ses talents de stratège aux combats, vous confiant une mission vitale : sauver la planète de la première invasion extra-terrestre Xénon !

XCOM

Pour la première fois dans la série X-COM, le jeu adoptera une vue à la troisième personne saupoudré d’éléments tactiques. On contrôlera donc notre agent spécial Carter qui en plus de pouvoir agir en solo, aura la possibilité de donner des ordres à deux autres coéquipiers. Il est ainsi possible de ralentir à tout moment le temps d’une simple pression sur Triangle (Concentration Tactique) pour construire votre stratégie en déplaçant vos PNJ et en leur attribuant des actions spécifiques, liées à leurs aptitudes individuelles. Il sera par exemple possible d’ordonner à l’un d’eux de concentrer ses tirs sur une cible choisie, pendant que l’autre se mettra à couvert pour déployer une tourelle de combat pour arroser l’ennemi. En parallèle, vous devrez mener votre enquête au QG sous forme d’interrogatoire afin de déceler des indices précieux.

TBXD_Review_Uni_Shoot_Cover

Cette dimension stratégique apporte une touche d’originalité au genre TPS classique car il vous faudra bien choisir vos coéquipiers adaptés aux missions que vous aborderez. Un choix autant crucial que vital car une fois tombé au combat, il vous sera impossible de récupérer votre coéquipier pour les missions suivantes : les bourrins apprécieront. Les armes à votre disposition sont également assez nombreuses, pour certaines originales comme celle de pouvoir être invisible face à l’ennemi. A l’image du gente tower defense, vous devrez la plupart du temps repousser des vagues ennemis à répétition, en analysant les forces et faiblesses selon le type de Xénon. Ceci augmentera vos chances de survie.

xcom

On déteste…

L’ambiance de ce spin-off de la série X-COM n’est pas sans rappeler le titre du studio Insomniac, Résistance : normal, car le titre était à l’origine inspiré de la série télévisée culte des années 90, X-Files. Après trois années de gestation, ce nouveau XCOM déçoit aux premiers abord côté réalisation. Elle est assez convenue, avec des chargements  intempestifs et qui provoquent de légers gels d’écran en pleine shoot ou lorsque l’on passe d’un séquence à une cinématique. Des défauts de débuggages qui n’ont pas pu être corrigés avant sa sortie semble-t-il et qui nuisent à la fluidité du récit.

XCOM

De même si la modélisation des visages se révèlent correctes, l’animation physique des protagonistes comme celles des aliens est quant à elle à la peine. Difficile également de s’identifier à l’agent Carter, stéréotype du bad boy en phase de rédemption et en mal de reconnaissance. Pour mieux apprécier le titre, optez également pour la VO directement, l’immersion perdant de sa valeur en VF. Il est aussi regrettable que les phases d’interrogatoire rappelant le système de Mass Effect ne conditionnent pas la suite du récit selon vos réponses : quelle que soit la réponse que vous donnerez, vous pourrez opter pour d’autres choix possibles. Enfin, on aurait aimé pouvoir contrôler davantage d’agents PNJ même si le fait de ne choisir que deux coéquipiers ajoute au côté stratégique. Frustrant.

XCOM

On pouvait décemment espérer mieux de la part de 2K Marin qui était auparavant au commande Bioshock 2 : on en est malheureusement assez loin ici tant en terme d’ambiance que de réalisation. The Bureau part d’une bonne intention de part son système TPS plutôt bien conçu et qui pousse le joueur à trouver le bon équilibre au niveau de son équipe et des coéquipiers sur lequel il devra capitaliser l’expérience au combat. Malheureusement, la réalisation tout juste correcte par rapport à ce qui se fait chez la concurrence, le design des ennemis et des protagonistes manquant de charisme pour vraiment s’y attacher et les chargements récurrents font que l’expérience de jeu est loin d’être optimale. Dommage.

XCOM

The Bureau : XCOM Declassified est actuellement disponiblke sur consoles HD PS3, Xbox 360 et PC.

Note :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.