TEST – Team Sonic Racing PS4 : le jeu de course participatif

Team Sonic Racing

Un mois avant le retour de Crash Bandicoot sur les pistes de kart, c’est toute la clique du hérisson bleu qui aura les honneurs des démarrages vrombissants sur consoles avec Team Sonic Racing !

Bien que proposant un concept nouveau sur le papier, Team Sonic Racing est l’héritier direct de la longue série de jeux de courses développés pour le compte de Sega par le studio anglais Sumo Digital. C’est à eux que l’on doit tour à tour la série des Outrun 2 et Sonic & Sega All-Stars Racing. Sept ans après Sonic & Sega All-Stars Racing Transformed sur la précédente génération de consoles, le studio renouvelle la formule en y intégrant une dose inédite de coopération dans les courses. Arriver premier ne suffira plus pour remporter la course: désormais, il vous faudra également compter sur le classement de vos co-équipiers !

Team Sonic Racing

À la différence de la série des MarioKart de Nintendo, Team Sonic Racing propose un mode Histoire. Sonic et ses amis sont mis à l’épreuve par un mystérieux personnage du nom de Dodonpa. Étrangement, ce dernier fait don à nos héros de bolides afin qu’ils puissent concourir à des grands prix de courses. Mais à quel dessein? C’est au joueur de le découvrir. Comme bien souvent, ce scénario n’est qu’un prétexte pour vous apprendre les rudiments et arcanes de pilotage des véhicules. C’est aussi par cet intermédiaire que l’on débloque l’ensemble des vingt-et-un circuits et la quinzaine de pilotes que compte le titre.

Team Sonic Racing

Quand vitesse rime avec technicité et stratégie

Dans ce mode, les équipes de trois pilotes sont prédéterminées. Pour autant, votre choix de l’équipe pour chaque épreuve n’aura aucune incidence sur le résultat final. Bien que tous les pilotes disposent de caractéristiques propres, ils demeurent classés en trois catégories : vitesse, technique, puissance. Les pilotes de type Vitesse peuvent générer une onde de choc qui détruit tout type de projectile; ceux de type Technique peuvent rouler sur tout type de surface sans être ralentis; enfin, ceux de type Puissance ne seront jamais inquiétés par les obstacles. Ainsi, chaque joueur pourra dans les autres modes personnaliser son équipe favorite pour l’adapter à la stratégie qu’il souhaite mettre en oeuvre avant chaque course. À l’image de MarioKart 7/8, il est possible de modifier les caractéristiques de son véhicule en ajoutant des Capsules de modifications achetées avec les crédits remportés. Enfin, l’ajout de power-up « Whisp » pourra apporter un avantage certain au pilote: accélération plus longue, objets spéciaux, etc.

Team Sonic Racing

Les premières courses dans Team Sonic Racing sont assez déconcertantes pour les habitués des Sonic & Sega All-Stars et autre MarioKart-like. En effet, la prise en main rapide du véhicule a pour conséquence de reproduire le schéma de conduite habituel pour ce genre de jeux: des dérapages pour gagner un turbo, de se mettre derrière ses adversaires pour bénéficier de l’aspiration, d’aller récupérer des objets puis de les envoyer sur ses adversaires ou de le conserver égoïstement pour s’en délester au bon moment. Si les premières courses se déroulent sans accroc de cette manière, cela ne sera plus le cas dès lors que l’on aborde les courses en Difficile ou Expert.

Team Sonic Racing

Passe, passe, passera

Car Team Sonic Racing met en avant la collaboration entre les pilotes d’équipe. Durant les courses, le pilote meneur de l’équipe laissera derrière lui une traînée colorée sur laquelle ses deux coéquipiers pourront tirer avantage: en restant dans le sillage le plus longtemps possible, le joueur bénéficiera d’une accélération « Rétroturbo« . L’entraide est aussi de mise lorsqu’un coéquipier est trop lent ou est sorti de piste: en passant proche de lui, il gagne une accélération « Turboraz » afin de le remettre dans la course. Il est aussi possible d’accepter ou de donner votre objet à vis coéquipiers en difficulté. L’ensemble de ces actions se matérialise par l’augmentation d’une jauge de Super Turbo qui une fois remplie, vous rend invincible tout en vous accordant une accélération fulgurante mais brève.

Team Sonic Racing

L’ensemble de ses subtilités rend ainsi les courses bien plus stratégiques qu’elles ne semblaient l’être au premier abord. Il n’est pas toujours évident d’en tirer profit les premières heures de jeu dans le feu de l’action et au cours des assauts de vos adversaires, notamment sur les Turboraz. Pas évident non plus de s’y retrouver avec les effets des Whisps compte tenue de leur diversité (près d’une vingtaine), entre ceux basiques et ceux propres à chaque catégorie de pilotes. Pour autant, une fois maîtrisées et les effets mis bout à bout, l’alchimie opère, donnant des courses intenses et souvent à l’issue incertaine: celle-ci dépend en effet des performances réalisées, non pas individuelles mais par l’ensemble de l’équipe.

Team Sonic Racing

Un pour tous et tous pour un

Vous l’aurez sans doute compris: plus que tout autre jeu de courses, Team Sonic Racing tire sa quintessence dans ses modes multijoueurs à l’image de jeux communautaires comme Splatoon. En local bien sûr (en mode splitté jusqu’à quatre joueurs) et surtout en réseau. Il est ainsi possible de lancer une partie en ligne pour des courses en solo ou en équipe, en mode compétitif et non compétitif. On peut créer son propre lobby, en rejoindre un ou lancer une recherche rapide sans prise de tête. Les serveurs n’étant pas actifs au moment de ce test, il ne m’a pas été possible de vérifier la robustesse des serveurs et leur fréquentation mais nul doute qu’ils ne devraient pas désemplir au lancement du jeu.

Le mode Histoire propose en parallèle des courses classiques des épreuves particulièrement variées: slalom, destruction de cibles et de véhicules dans un remis imparti, maximum d’anneaux à ramasser, contre la montre, survie, etc. Des ajouts vraiment sympathiques bien qu’il faut leur reconnaître un niveau de difficulté particulièrement relevé dans l’ensemble, à l’image des épreuves Casse-Cou: il vous faudra trimer avant d’obtenir les disinctions Platinium pour chacune d’entre elles.

Team Sonic Racing

Danse sans les stars

Un mot enfin sur la réalisation générale. En vérité, j’étais assez inquiet depuis les premières preview du titre concernant la qualité de la réalisation et de l’animation que je trouvais poussive. Visiblement, le studio Sumo Digital s’est retroussé les manches et il en résulte un rendu plutôt abouti dans l’ensemble, avec de bonnes impressions de vitesse. Tout n’est pas parfait car on note des ralentissements (même sur PS4 Pro) sur certaines pistes chargées par les animations multiples des décors (exemple: Sky Road ou Pinball Highway). Pour le reste, on a affaire au moteur de jeu version de Sonic All-Stars Racing Transformed remis au goût du jour. En fait, le principal reproche qu’on pourrait incriminer au titre, cela serait de ne pas s’appeler « Team Sonic All-Stars Racing » mais seulement « Team Sonic Racing ». J’aurais pourtant rêvé de pouvoir combiner un Ryo Hazuki (Shenmue) avec Beat (Jet Set Radio) et Ulala (Space Channel 5)! Au lieu de cela, il me faut composer avec la bat-cat Rouge, le gros matou violet Big et l’ignoble streum rouge Zavok. Même les univers des circuits, que ce soit au niveau visuel que sonore, laissent un goût de déjà-vu en comparaison avec les thèmes imaginés dans Sonic & Sega All-Stars Racing Transformed qui misaient à fond sur le fan service. On retrouvera quelques circuits de Sonic & Sega All-Stars recyclés mais c’est bien tout. Dommage enfin que les deux roues ne soient pas représentés ici alors qu’ils y auraient toutes leurs place à mon humble avis. A noter enfin que le le jeu est entièrement localisé en français, doublage compris.

Team Sonic Racing sera disponible le 21 mai 2019 sur consoles PS4, Xbox One et Nintendo Switch.

Pour rappel, un anime dédié au jeu a été produit par Tyon Hesse et le studio d’animation Neko Productions. Vous pouvez le retrouver dans son intégralité ci-dessous:

VERDICT
7/10

JEU - Sonic Team Racing PS4

Plus technique et stratégique qu’il n’y paraît,  Team Sonic Racing tire son épingle du jeu par son concept dévoué à la compétition en multijoueurs. Les plus solitaires pourront s’exercer au préalable au travers du mode Histoire et des challenges de ses défis annexes. Quel dommage que le choix du studio n’ait pas été d’inscrire le jeu dans le prolongement direct de Sonic All-Stars Racing Transformed en misant encore sur la carte fan service qui avait fait son succès. Mais comme le dit une célèbre fable de La Fontaine qu’illustre bien ce Team Sonic Racing: rien ne sert de courir; il faut partir à point. 

On adore…

  • Le concept collaboratif original qui renouvelle l’intérêt de ce type de jeu
  • L’aspect stratégique en mode multijoueur
  • La diversité des épreuves annexes
  • La personnalisation des véhicules avec les Capsules et les bonus
  • La réalisation correcte dans son ensemble

On déteste…

  • L’absence des All-Stars de SEGA… 
  • … au profit des potes de Sonic (sic)
  • Un certain manque de clarté durant les courses, entre la gestion des nombreux objets et les multiples moyens d’obtenir du boost
  • La difficulté élevée des épreuves annexes
  • L’impression de déjà-vu sur les thématiques des circuits
  • Des ralentissements perceptibles sur les circuits chargés

Test réalisé sur PS4 Pro à partir d’une version dématérialisée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.