TEST – Tales of Hearts R PSVita

TALES OF HEARTS R – La série phare de RPG débarque enfin et pour la première fois sur nos consoles Playstation Vita européennes avec le remake DS de l’épisode Tales of Hearts.

tales of hearts r

Bien qu’il ne s’agit pas d’un épisode inédit, il faut se réjouir comme il se doit de l’arrivée chez nous de cette série RPG culte « sauce Bandai Namco Games ». Surfant sur la vague du succès rencontrée par les sorties des deux volets Tales of Xillia sur PS3 en Europe, l’éditeur s’est donc laissé convaincre d’adapter d’autres épisodes chez nous. Une excellente surprise doublée du fait que cette nouvelle sortie se passe sur la console portable de Sony Playstation Vita… qu’on pensait délaissée ces derniers mois par les éditeurs.

tales of hearts R

R comme Remake. C’est ce que l’on retiendra en premier lieu de ce titre. Car il faut faire table rase de l’épisode originel sorti sur DS en 2008 au Japon uniquement. Déjà à l’époque, Tales of Hearts profitait d’une réalisation remarquable compte tenu du support, affichant des graphismes hauts en couleurs au style animé-manga, si caractéristique de la série Tales of depuis ses débuts. Le jeu avait même eu droit à deux versions, l’une avec de cinématiques façon animée et l’autre en CG 3D. Finalement, l’éditeur a fait le choix de ne conserver que la dimension « animé » pour ce remake. Tout du moins pour les cinématiques puisque le jeu a été entièrement refait dans un moteur 3D afin de coller aux standards actuels. Ce n’est pas le premier Tales Of a avoir profité de ce relifting puisque Tales of Innocence, inconnu chez nous, y a eu droit lui aussi: Tales of Hearts R reprend d’ailleurs l’essentiel de son moteur graphique.

tales of hearts R

Le scénario du jeu demeure’ dans l’ensemble inchangé: Kor Meteor fait par hasard la connaissance de la jeune Kohaku. Cette dernière est victime d’une attaque de la sorcière Incarose, se retrouvant infectée par un terrible virus: le Despir. Celui-ci a provoqué l’éclatement de son esprit en cristaux, alors éparpillés aux quatre coins du globe. La mort de son grand père Zeks décide Shing à se lancer dans une quête afin de récupérer les fragments de spirium de Kohaku: tous deux partent alors à l’aventure et aux devants des multiples dangers qui les attendent en compagnie d’Hisui Hearts, le grand frère « trop » protecteur de Kohaku.

tales of hearts R

 La série des Tales of est apprécié pour son côté old-school et c’est ce qui fera également le charme de ce Tales of Hearts R. Votre groupe évolue ainsi sur une carte, allant de village en village ou s’enfonçant dans des zones inexplorées. Les combats aléatoires sont fréquents, vous permettant de faire monter les compétences de vos compagnons. Au fur et à mesure que vous accumulez des PDS, vous pourrez alors les dépenser dans votre arbre de Somas. Il vous faudra alors les répartir entre des compétences de Combat, Confiance, Courage, Endurance et Sincérité. En faisant cela, vous débloquerez des attaques, sorts de magie et d’état ainsi que des équipements divers renforçant votre personnage. Explorer les villages vous permettra de ramasser des objets, accomplir des quêtes annexes et vous reposer.

tales of hearts R

Ce qui fait la force de Tales of Hearts R, c’est aussi le dynamisme de ses combats. Pas de tour par tour ici: vous dirigez votre personnage dans une arène tandis que vos compagnons agissent de leur propre gré en respect avec votre stratégie de comportements que vous leur avez établi. Vos attaques varient selon la direction de votre stick, avec des subtilités comme des contre-attaque possibles. La réalisation rend honneur à la PSVita car les graphismes sont chatoyants et les personnages au style manga soignés. Le travail sur le doublage est aussi remarquable car cette version entièrement localisée en français a conservé  le doublage japonais d’origine. On a réellement l’impression de se retrouver face à un animé japonais face à cette diversité de personnages bien vivants. La difficulté progressive aide à se plonger dans l’univers même pour ceux qui ne sont pas familiers à la série.

tales of hearts R

Quelques points viennent cependant obscurcir ce tableau charmant. En premier lieu la carte, immense, où l’on se perd rapidement jusqu’à errer des minutes durant: un point qui pourrait rebuter les moins patients et les nuls en orientation. Et en second lieu, le fait que le jeu n’exploite aucune des capacités de la PSVita, même pas l’écran tactile comme raccourci concernant la carte du monde ou les différentes attaques, souvent approximatives via le stick. Enfin, la bande son du jeu bien que mélodieuse aurait pu être davantage travaillée car elle fait un peu passe-partout: on regrettera au passage la disparition du générique chantée par le groupe japonais Deen, Eien no Ashita.

tales of hearts R

On adore…

  • L’univers manga, bien reproduit en 3D
  • Le côté old-school RPG comme à la grande époque
  • Le dynamisme des combats
  • L’accessibilité et le niveau de progression
  • Le doublage japonais remarquable
  • la localisation française intégrale
  • La durée de vie
  • Compatible PS TV
  • C’est uniquement sur PSVita !

On déteste…

  • Le déclenchement hasardeux des attaques au stick analogique
  • Aucune prise en compte des capacités multiples de la PSVita (tactile, gyroscope, caméra)
  • La bande son moyenne et tronquée de son générique originale

Laisser un commentaire