TEST – Sonic Forces PS4 : le jeu qui se donne en spectacle

Après avoir brillamment fait vibrer notre corde nostalgique avec Sonic Mania, voilà que débarque déjà Sonic Forces sur nos consoles, Sega étant déterminer à relancer définitivement la hype autour de sa mascotte.

Sortir deux Sonic inédits à quelques mois d’intervalles peut se révéler assez risqué. Le hérisson était en effet jusqu’ici en état de grâce, merci au succès de Sonic Mania. Le titre était la preuve que c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs soupes, qui plus est sous l’impulsion de vrais fans de la série. La pression était donc double pour l’éditeur Sega: poursuivre sur sa voie du succès et attirer une nouvelle génération de joueurs qui n’a pas connu la grande époque de Maître Sega. Pour cela, la Sonic Team a donc décidé de reprendre le concept de base de Sonic Generation: conçu pour fêter les 25 ans du hérisson bleu, il offrait la particularité d’alterner des phases de plateformes classiques en 2D et des phases modernes en 3D. Le constat fût que le plaisir demeurait dès lors qu’on abordait les phases 2D à l’ancienne, à l’inverse des phases 3D qui donnaient plus que jamais l’impression de n’être que spectateur d’un Sonic laissé en mode automatique.

Sonic Forces

Compte tenu du succès de Sonic Generation, l’idée de ce Sonic Forces semblait bonne sur le papier. Après le prétexte de l’anniversaire de Sonic, les joueurs peuvent dans cet épisode incarné en plus de grand Sonic et petit Sonic un avatar entièrement personnalisable. On choisit le type d’animal, son apparence et on l’équipe de la tête au pied. Sauf que d’un point de vue esthétique, le design 3D est totalement loupé et qu’il est difficile de s’attacher à son avatar à moins d’avoir 8 ans et d’aimer les couleurs criardes. La seule carotte qui va faire que vous allez passer du temps dans le dressing, c’est que chaque vêtement et accessoire octroient des pouvoirs à votre avatar. Or, chaque fin de niveau vous récompensera en objets à foison: vous serez donc loin d’être en manque !

Sonic Forces

Les thèmes des niveaux que parcourt le joueur dans Sonic Forces reprennent ceux des précédents opus de Sonic comme la Green Hill Zone, Chemical Plants ou Casino Zone. Les niveaux en Sonic 2D revisitent avec justesse ces thèmes et c’est avec un réel plaisir ! A l’inverse, les niveaux en 3D s’avèrent inégaux dans leur traitement, par moment grisants et en d’autres moments moches et sans inspiration. Le gros point noir réside dans la gestion de la caméra, bien trop souvent à la masse et rendant certains passages irritants. On n’échappera pas à la sensation d’être sur des rails de façon impassible et un peu trop répété. Le titre se montre aussi un peu (trop) bavard, d’autant que les doublages français tapent rapidement sur le système à la longue: on s’empressera du coup de basculer en doublage japonais pour mieux profiter du jeu !

Sonic Forces

Pourtant, on a envie de s’accrocher à ce Sonic. Car les développeurs de la Sonic Team se sont amusés à piocher dans de multiples références issues des précédents Sonic que seuls les fans de la série sauront déceler. Votre avatar profitera ainsi de capacités spéciales en absorbant des Whisps venant de Sonic Coulours. Les boss de fin de niveaux sont de leur côté repris des principaux épisodes phares de la saga: en plus d’un méchant inédit du nom d’Infinite, il vous faudra vaincre tour à tour le Dr Eggman, Shadow, Metal Sonic (Sonic CD), Chaos (Sonic Adventure) et Zavok (Sonic Lost World). Les affrontements sont plutôt soignés en règle général, à défaut d’être insurmontable. Car ce qui est surprenant, c’est le calibrage du niveau de difficulté qui est relativement faible: je vous conseille de démarrer directement en Difficile pour mieux apprécier le titre (NDLR: si ce n’est pas suffisant, retourner directement sur votre Crash Bandicoot !), en plus du challenge de collecter les anneaux rouge dans chaque niveau.

Sonic Forces

L’autre nouveauté de cet épisode est la possibilité d’être accompagné par un avatar partenaire pour former un tandem. A défaut de pouvoir jouer ensemble en ligne, le titre vous propose de réaliser le meilleur chrono au regard d’un classement mondial et de jouer le scoring dans les niveaux parcourus. La durée de vie est rallongée par l’apparition de plusieurs niveaux annexes offrant des défis plus ardus que dans le mode Histoire et surtout des défis journaliers en ligne. Ces challenges inciteront davantage le joueur à utiliser les capacités acquis via les vêtements récupérés dans le mode Histoire. Un bon point donc !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.