TEST – Puyo Puyo Tetris NINTENDO SWITCH

Le choc des deux plus grands puzzle-game de l’histoire du jeu vidéo a donné naissance à l’improbable Puyo Puyo Tetris sous la houlette de maître Sega. Pour le meilleur assurément.

Puyo Puyo Tetris

Comment le jeune russe Alexei Pajitnov auraît pu imaginer qu’en sortant Tetris un jour de 1984 qu’il créerait une icône du jeu vidéo pour toute une génération de gamers ? Jamais. Alors imaginer que son jeu se retrouverait en face à face avec des Puyo Puyo issus du fruit de l’imagination de l’éditeur Sega avait tout d’une lubie. Et pourtant, nous voici en 2017 et Puyo Puyo Tetris, rencontre de deux univers à l’opposé des styles, vient de sortir sur les consoles PS4 et Nintendo Switch. Au-delà du sensationnel du concept, encore fallait-il prouver que le mélange ferait bon ménage. Pour le coup, Sega se veut un expert en la matière : en imposant sa série Mario & Sonic aux JO, l’éditeur a su montrer qu’il était en capacité de reprendre les codes d’univers profondément différent sans les dénaturer. Et cet amour du fan-service se ressent pleinement dans Puyo Puyo Tetris.

Puyo Puyo Tetris

Fuuusion !

La bonne idée de l’éditeur est d’avoir imaginé un titre contentant toutes les générations de joueurs, quelque soit leur façon de jouer et quelque soit leur niveau de jeu. Dès l’écran titre, on nous propose de nous lancer instantanément dans une partie de Tetris, Puyo Puyo ou Fusion sans avoir à passer dans les menus du jeu. Dès que l’on rentre dans les entrailles du menu, on est impressionné par la variété des modes proposés.

Puyo Puyo Tetris

Tout d’abord, le mode Aventure se veut une excellente introduction pour comprendre les mécanismes de Tetris (qui ne les connaît pas ?), de  Puyo Puyo (plus probable, je vous l’accorde) et de Fusion : ce dernier propose un mélange de style entre Puyo Puyo et Tetris assez subtile et qui se destine en priorité aux connaisseurs des deux écoles. Et autant vous le dire tout de suite, il vous faudra un certain temps avant de venir à bout des 100 tableaux que comptent en tout les 10 chapitres, d’autant que les choses se corsent à mi-parcours avec l’introduction du mode Fusion. Le mode Aventure permet de se familiariser également avec l’ensemble des variantes présents dans les modes Arcade solo et multijoueurs : Versus, Survival, Swap, BigBang et Party. J’avoue avoir un faible pour les modes Swap et BigBang, vraiment captivants.

Modes en chaîne

Dans Swap, les deux joueurs débutent ensemble soit sur une partie de Tetris, soit de Puyo Puyo. Au bout de 30 secondes, on bascule dans l’autre univers avec les répercussions des handicaps envoyés par l’adversaire selon qu’il a éliminé des lignes de tetraminos ou créer des enchaînements de puyos. Cette variante permet d’équilibrer les forces selon qu’on est plus fort sur Tetris ou Puyo Puyo, mais a tendance à privilégier celui qui maîtrise les chainages de puyos car plus handicapant.

Puyo Puyo Tetris

La variante BigBang fait quant à elle appel à votre rapidité de réflexion et dextérité puisqu’il s’agit de placer une ou plusieurs pièces dans un très court laps de temps pour effacer tous les tetraminos/puyos du tableau. Plus vous réussissez de tableaux, plus vous aurez de chance d’infliger des dommages à votre adversaire. Vraiment fun ! A noter également que Puyo Puyo Tetris offre également la possibilité à quatre joueurs de s’affronter simultanément en mode Défi dans quatre variantes : Tiny Puyo, Marathon, Endless Fever, Sprint. Vu la taille de l’écran de l’écran de la Nintendo Switch, il est clair qu’il vaut mieux basculer en mode téléviseur pour distinguer quelque chose surtout en Tiny Puyo !

Puyo Puyo Tetris

En ligne, tout est permis

Une fois que vous aurez emmagasiné assez d’expérience en solo, il sera alors temps de franchir le pas et de vous lancer dans la jungle du multijoueur en ligne. Dans ce mode, vous pourrez soit vous détendre avec un adversaire humain en ligne en Jeu Libre, soit vous lancer dans la Ligue pour monter dans le classements des meilleurs joueurs mondiaux. Autant vous le dire tout de suite, le niveau des joueurs est en générale assez stratosphérique. Si vous ne voulez pas restez dans les tréfonds du classement, je ne peux que vous conseiller d’étudier les centaines de vidéos tutoriels des meilleurs joueurs disponibles sur le net et d’acquérir quelques unes de leurs techniques.

Puyo Puyo Tetris

A la question attendue de la version du jeu à choisir, c’est du pareil au même sur le plan technique. Voilà pourquoi mon choix s’est porté naturellement sur celle de la Nintendo Switch. Le côté nomade de la console se calque totalement à ce style de jeu et la possibilité d’affronter d’autres adversaires tant en local qu’en ligne justifie amplement le fait qu’il faille ajouter 10 euros de plus par rapport à son homologue sur PS4. Mon côté fan-service a également apprécié l’incrustation des Morolians (tout droit sortis de la série Space Channel 5) sous forme de skin ou les différentes représentations de puyos à débloquer. On aurait aimé pouvoir en obtenir davantage cela dit et même obtenir quelques personnages made in SEGA en guest-stars.

Laisser un commentaire