TEST – Persona 4 Dancing All Night PSVita

Un jeu de danse Persona 4, WTF Atlus ?! Si c’est ce que vous pensez, alors vous n’avez pas encore joué à Persona 4 Dancing All Night !

Persona 4 Dancing All Night

A la manière de Final Fantasy et de son 7ème volet, la série Persona (Shin Megami Tensei au Japon) s’est vraiment faite connaître auprès des joueurs occidentaux avec le quatrième épisode, sorti sur PS2 en 2009 puis en version remasterisée (intitulée Persona 4 Golden) en 2012 sur la portable PSVita. Depuis, la communauté des fans ne cesse de croître : une véritable poule aux œufs d’or pour son éditeur Atlus ! Il n’y a qu’à en juger le hype des fans autour du futur Persona 5 annoncé pour l’été 2016 au cours du salon Tokyo Game Show la semaine dernière. Pourquoi un tel succès ? Sans doute grâce aux personnages de P4, tous aussi charismatiques les uns que les autres, à l’image de sa mascotte Teddy (Kuma), un ours bleu au sourire ravageur. Mais cet épisode se démarque aussi par sa bande son aux influences très J-pop.

Persona 4 Dancing All Night

Une fois n’est pas coutume, je vous propose ici un test d’un jeu import japonais puisque Persona 4 Dancing All Night ne débarquera dans nos contrées que le 6 novembre prochain. Ayant été de passage au Japon le mois dernier, j’ai ainsi pu découvrir ce titre original et surtout exclusif à la Playstation Vita. Et je peux vous l’annoncer tout de suite : c’est une BOMBE !

Persona 4 Dancing All Night

Et tu danses, danses, danses…

Le rachat d’Atlus par SEGA opéré il y a quelques années a permis aux équipe de développement de Persona 4 de croiser le chemin des créateurs de jeux musicaux à succès qui mettent en scène l’idole virtuelle, Hatsune Miku. De cette union est donc sortie Persona 4 Dancing All Night, un jeu musical où on retrouve sur la piste de danse les personnages de Persona 4. Chacun d’entre eux possède sa propre chorégraphie de danse. Comme dans les jeux Hatsune Miku, le principe est de choisir sa chanson sous forme de clip vidéo, le niveau de difficulté et les danseurs (un principal et un secondaire qui intervient lors des phases Fever).

P4DAN utilise un système original avec des commandes (boutons croix, rond, triangle et la croix directionnelle + les boutons L et R en simultanée) à saisir au fur et à mesure, qui apparaissent depuis le centre de l’écran et qu’il vous faut valider lorsqu’elles arrivent dans un des trois petits cercles (respectivement placés de chaque côté du bord de votre écran PSVita). De plus, des ondes bleues et des ondes « Fever » apparaissent de temps en temps durant la chanson : pour les valider, il suffit de pencher rapidement un des sticks. Voilà pour le principe : easy non ?

All Night Long

Easy, oui ça l’est effectivement en niveau EASY dans le mode Free Dance de P4DAN, la réussite de vos entrées de commande étant très permissive et les commandes arrivant à une fréquence peu élevée. Cela se corse davantage en mode NORMAL et cela devient même quasi infaisable en niveau HARD. Dans ce mode, le nombre de boutons à valider est très élevé et le rythme atteint une vitesse très soutenue. De ma propre expérience, il faut vraiment s’accrocher pour terminer la chanson car bien souvent, après 5-6 Miss, le rideau tombe et vous n’avez plus qu’à tout recommencer.

Persona 4 Dancing All Night

Le rythme des chansons est d’ailleurs très bien calibré davantage que dans les Hatsune Miku et je vous recommande le port d’un casque audio pour mieux profiter du jeu : il est pratiquement impossible de suivre la cadence sans écouter le rythme imposé par la chanson ! Le choix des musiques est vraiment excellent et accrocheur, au point que certains thèmes et refrains me restent souvent en tête. Au passage, voilà une astuce : si vous vous procurez tous les objets du magasin (on y trouve notamment des costumes et toutes sortes d’accessoires pour chaque personnage), vous pourrez débloquer le niveau de difficulté caché ALL NIGHT où le moindre faux pas  sera directement synonyme de mort subite ! Impitoyable je vous dis !

Persona 4 Dancing All Night

Saturday Midnight Fever

En plus du mode Free Dance, il y a aussi un mode Story avec une véritable intrigue se déroulant juste après les événements du jeu de combat Persona 4 Arena Ultimax. On retrouve l’idole Rise dont les membres du groupe, les Kanamin Kitchen, ont mystérieusement disparu dans le Midnight Stage, cette dimension parallèle qui absorbent les esprits errants dans le monde réel. Yu Narukami et ses potes vont devoir mener une enquête pour tenter de découvrir qui est à l’origine de ce kidnapping. Et pour vaincre les Shadows qui barreront leur passage, la seule alternative possible est, je vous le donne en mille : de danser !

Persona 4 Dancing All Night

OK, c’est tiré par les cheveux mais les fans comme moi adoreront retrouver tous les protagonistes de P4 lancer leurs célèbres attaques tout au long des 8 chapitres (et 1 chapitre anecdotique), qui se résument à un enchaînement de dialogues doublés en japonais et à quelques séquences de danses. Ne l’ayant fait qu’en japonais, je n’ai pas pu saisir toutes les subtilités de l’histoire mais vous ne mettrez pas longtemps à boucler ce mode quelque soit le niveau de difficulté choisi, pour vite retourner sur le mode Free Dance.

On termine sur la section Collection où sont rassemblés tous les éléments débloqués : clips vidéo à ré-écouter, artworks, trophées, tableau des scores. Enfin, les fans de P4N sortiront à coup sûr leur porte-monnaie pour profiter des DLC. En tout, il y a huit clips vidéo (True Story / Shadow World / Reach out to the truth / Never More / Break out of / Fog / True Story / Heaven) dont trois personnages supplémentaires (Marie / Tohru Adachi / Rise Kujikawa / Hatsune Miku) et plusieurs dizaines de costumes et accessoires. Je vous recommande personnellement « Reach out to the truth » qui retranscrit le concert en live, « Never More » et son superbe thème revisité de Persona 4 Golden, l’indispensable « Fog » avec Tohru Adachi et bien sûr la guest « Heaven » avec la célèbre Hatsune Miku.

Persona 4 Dancing All Night

Dirty DLC Dancing

Je dois être honnête : difficile pour un fan de la série de trouver des défauts à ce jeu qui joue à fond la carte du fan-service. Je pourrais bien sûr reprocher la tracklist un peu légère (29 clips de base + 4 clips payants) en comparaison à la quarantaine de clips que l’on retrouve habituellement chez Miku.

Persona 4 Dancing All Night

Le tutoriel de Teddy un peu plus travaillé aurait été appréciable pour mieux appréhender les derniers niveau de difficulté. J’aurais également apprécier voir un mode Battle en ligne permettant d’affronter d’autres joueurs plutôt qu’un simple tableau comparatif des scores. Le mode Story aurait aussi mérité d’être davantage travaillé en intégrant des éléments d’exploration et de RPG (augmentation  de l’expérience, utilisation d’objets…) plutôt qu’une succession de tableaux. Dommage également que la fonction tactile de la PSVita n’ait pas été intégré dans la jouabilité, d’autant que le titre est exclusif à la console. Enfin, la politique de DLC est assez abusive notamment concernant l’achat de simple costumes ou accessoires.

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.