TEST – Mario Sports Superstars 3DS

Plus accro au sport que Mario, tu meurs ! La preuve est qu’entre deux olympiades et un championnat de karting, notre plombier moustachu veut nous démontrer avec cette compilation qu’il assure dans tous les sports populaires.

Mario Sports Superstars

L’histoire raconte…. Bon, on ne va pas y aller par quatre chemins : Mario Sports Superstars n’est autre qu’une simple compilation de cinq sports populaires revisités à la sauce Mario et ses potes. Jusque là tout va bien : on se dit même que l’idée est géniale sachant qu’on avait surtout eu droit à des titres indépendants, chacun traitant d’un seul sport. Ici, les fans peuvent s’en donner à cœur joie sur une sélection de cinq sports : le football, le baseball, le tennis, le golf et la course équestre. Hormis des titres estampillés Jeux Olympiques, il est rare qu’un seul titre parvienne à  réunir autant d’épreuves sportives différentes dans un seul jeu vidéo. C’était sans compter sur les talents de recyclages de Nintendo.

mario sports superstars

Le Club des Cinq

Comme pour se dédouaner de l’opportunisme facile d’une compilation, Nintendo a donc confié le développement du titre à Bandai Namco Games, habitué des collaborations avec Big N (Super Smash Bros, Pokkèn Tournament, Xenoblade Chronicles), et au studio Camelot. Ce dernier n’a d’ailleurs pas eu trop à se fouler puisqu’il n’a eu qu’à piocher sur deux titres maisons : Mario Golf : World Tour 3DS et Mario Tennis Open 3DS. D’ailleurs, on retrouve au pixel près les mêmes mécaniques de jeu des titres cités, ce qui n’est pas un mal en soi vu leurs qualités respectives. Et bien que certaines fonctionnalités soient passées à la trappe durant le voyage, cela aura permis de renouer avec plus d’accessibilité et plus de simplicité, expurgés des « Super Smash » lourdingues aperçus dans Mario Tennis Open par exemple. Si vous disposez déjà des titres en question, vous retrouverez rapidement vos marques et bouclerez sans mal les quatre coupes du mode Tournoi.

mario sports superstars

L’art du recyclage

Côté Bandai Namco Games, on s’est logiquement chargé de gérer les disciplines baseball, football et équitation. Imitant Camelot, l’éditeur a récupéré les routines principales de son Mario Superstar Baseball sorti sur Gamecube, dégagé de ses fantaisies. Pour le coup, c’est un peu dommage car cela enlève l’originalité du gameplay, le rendant plus fade en pratique. C’est d’autant plus vrai que les tournois durent une éternité à boucler. Le constat est plus flagrant encore sur le football puisque le studio a dû partir d’une feuille blanche (Mario Strikers avait en effet été développé par Next Level Games). Fini le 5 vs 5 de Mario Strikers: on reprend le style classique du 11 vs 11 et les règles classiques du « soccer ». Comme un hommage pourtant, chaque personnage dispose de sa super attaque déclenchable une fois que sa jauge d’énergie est remplie. On perd cela étant le côté fou et du coup génial de Mario Striker pour du conventionnel et un peu trop convenu du coup.

mario sports superstars

House of cards

Dernier du lot enfin : l’équitation. Pour faire bref, on se retrouve devant une sorte de Mariokart sur dos de canasson. Tout au long du parcours, on ramasse des carottes pour maintenir son cheval dans le coup et piments pour donner un coup de fouet momentanée à votre monture. Il faut également gérer des accélérations en restant proche de vos adversaires et éviter des obstacles. C’est à peu près tout et une fois la mécanique acquise sur les premières courses, la recette se répète invariablement. En fait, la principale motivation qu’on a à boucler les tournois en solo repose sur la collection des 90 cartes Amiibo virtuelles qu’on achète avec les points cumulés. Injustement, collectionner les versions digitales du jeu ne sert à rien alors que se procurer (en les achetant avec de la vraie monnaie sonnante et trébuchante) les véritables cartes Amiibo IRL permettent de booster des personnages, de débloquer un jeu caché et deux personnages supplémentaires, Metal Mario et Pink Gold Peach. Business is business ! On prolongera le plaisir du solitaire avec les épreuves Training plutôt divertissante sur quatre niveaux de difficulté.

mario sports superstars

On se tournera rapidement vers le mode multijoueur en ligne notamment pour des parties de tennis et de golf, pas plus. Bonne chance sinon pour profiter du titre à plusieurs en local : on revient en effet à la bonne vieille méthode d’une cartouche par joueur quant le dernier Mario Party permettait de jouer à plusieurs avec une seule cartouche. Concluons par la réalisation qui, sans surprise, se montre tout à fait dans les standards Nintendo et pour ceux recyclés, plutôt fidèle à leur modèle d’origine. On regrettera surtout le manque d’ambition de cette compilation qui met de côté un mode aventure, propose un faible nombre de parcours et de circuits, et offre peu de surprises au final.

 

Laisser un commentaire