TEST – Mario Party : Star Rush 3DS

Après s’être perdue dans les îles, Mario Party remet le couvert sur la console portable Nintendo 3DS avec Mario Party : Star Rush. Même joueur joue encore ?

Mario Party : Star Rush

Depuis sa première apparition sur Nintendo 64, Mario Party a perdu de sa superbe au fil des épisodes. Il faut dire que le concept peinait à se renouveler d’une suite à l’autre, avec des mini-jeux répétitifs et une cadence de jeu ronflante durant les parties entre potes. Au point que, bien souvent, lassé d’attendre son tour pour enfin jouer et avancer sur le plateau, on abandonnait le mode Party pour enchaîner les mini-jeux à plusieurs. D’où l’idée de Nintendo de porter le jeu sur sa console portable 3DS et d’apporter ainsi plus de convivialité tout en profitant des possibilités de jeu en ligne.

Des étoiles plein les jeux

Et contrairement au médiocre Mario Party : Island Tour, il y’a de quoi faire dans cet épisode ! Le titre propose une multitude de modes de jeu à débloquer au fur et à mesure de votre progression et des pièces ramassées durant vos parties : Tumulte de Toad, Numismathlon, Fête des Ballons, Mario-Gammon, Récital en rythme, Tour du défi, Bouclier de Boo. En tout, ce sont sept modes qui viendront varier les plaisirs.
Mario Party : Star Rush
Pour chacun de ces modes, de un à quatre joueurs humains pourront se joindre a la partie. A ce propos, il n’est plus nécessaire de posséder obligatoirement une cartouche du jeu pour se joindre à une partie à plusieurs : il suffit de télécharger sur l’eShop une application gratuite (!) sur sa console pour en profiter, à condition qu’un des joueurs possède une cartouche du jeu évidemment. Une initiative de l’éditeur que nos porte-monnaie apprécieront à sa juste valeur.

Champignons Party

Venons-en aux détails des modes. Dans Tumulte de Toad, vous incarnez un Toad qui évolue sur différents plateaux de jeu. Lors de son tour, on avance de case en case après chaque jet de dé, récoltant au passage des pièces ou des bonus ou handicaps aléatoires. La nouveauté est l’apparition de partenaires incarnés par la bande à Mario & Luigi : lorsque vous parvenez à en rallier un ou plusieurs, vous profiterez de leurs spécificités propres. Cela vous permettra d’obtenir plus rapidement des pièces. La partie se termine une fois qu’on a atteint les dix tours, avec des affrontements contre des mini-boss par intermittence. Amusant mais répétitif à la longue.
Mario Party : Star Rush

Attrape-moi si tu peux !

On s’intéressera plutôt au Numismathlon qui une fois débloqué, vous lancera dans une course en temps réel avec vos adversaires. Pas de jet de dé ici : les déplacements se font en fonction du nombre de pièces que vous récoltez durant les mini-jeux, qui s’enchaînent par trois. Un mode dynamique où vos performances priment enfin sur le hasard ! A condition que l’IA ne vous joue un mauvais tour, genre bien fourbe dans les derniers tours, chose qui peut frustrer à la longue. Les autres modes se montrent plus anecdotiques à l’exception de la Tour des Défis avec ses 500 étages à escalader en évitant les pièges… à l’infini ! A noter que la compatibilité Amiibo donne ici un avantage considérable au joueur qui obtiendra des alliés ou des dés spéciaux. Bon à savoir !
Mario Party : Star Rush est actuellement disponible sur les consoles Nintendo 2DS, 3DS et New 3DS.

Laisser un commentaire