Test – Little Town Hero PS4 : le jeu qui a de la suite dans les idées

Quand Gamefreak joue les héros d’un petit village, ça donne Little Town Hero : un RPG au tour par tour doté d’un gameplay plus tactique qu’il n’y paraît au premier regard.

Happé depuis plus de vingt cinq ans par le succès de sa série phare Pokémon, le studio japonais Gamefreak semblait se satisfaire de sa fidélité à toute épreuve envers le seigneur Nintendo. Au point d’en oublier qu’il soit capable de développer des concepts totalement inédits. C’est pourtant le destinée de Little Town Hero, un concept original imaginé par les développeurs du studio et édité par NIS America. Sa sortie au Japon l’année dernière coïncidait d’ailleurs avec la célébration des trente années de Gamefreak : faut-il y voir un signe sur la nature de leurs prochaines productions ?

Axe la menace

Little Town Hero met en scène le jeune Axe. Coulant des jours tranquilles dans son petit village, le destin du jeune garçon va soudainement prendre une toute autre tournure avec l’arrivée d’un ogre sorti de nulle part. Prenant son courage à bras le corps, il décide de l’affronter… grâce au pouvoir de ses idées ! Celles-ci sont en effet matérialisées en attaque grâce à une mystérieuse pierre magique. Aidé de ses fidèles compagnons Nelz, Pasmina et Matock, Axe recherchera les causes de l’apparition de ces monstres et de ces pierres, dont les origines feront curieusement écho avec la disparition de son père.

Little Town Hero

Izzit ? Dazzit !

Le titre propose aux joueurs une succession d’affrontements en un contre un. Reprenant le schéma traditionnel des RPG japonais au tour par tour, les combats dans Little Town Hero reposent sur le principe de la matérialisation d’idées pour gérer vos attaques et défenses. Durant un combat, Axe dispose de plusieurs idées appelées IZZIT. Elles lui servent à infliger des coups à son ennemi ou à se défendre. La pierre magique donne le pouvoir à notre petit Einstein des les transformer en DAZZIT, une matérialisation de ses idées. Il en existe de trois familles: rouge pour l’attaque, jaune pour la défense et bleu pour les pouvoirs spéciaux. Toutefois, chaque transformation génère un coût en pierres: il faut donc jauger correctement les IZZIT de votre adversaire. En effet, pour lui infliger des dégâts, il est nécessaire d’annuler tous ses DAZZIT (« ALL BREAK ») et d’en conserver un pour l’attaquer physiquement: si cette condition est réunie, un événement « CHANCE TURN » s’enclenche afin qu’Axe passe à l’action.

Little Town Hero

Comb-Comb-Combo Breaker !

Quelques subtilités viennent cependant corser les choses. Tout d’abord, les idées de notre petit héros s’épuisent. Il n’a alors d’autre choix que d’accepter de subir passivement une attaque de son adversaire ou bien de dépenser des points BT pour recouvrir toutes ses idées épuisées. Ces points BT justement, Axe en recevra à chaque fois qu’il parviendra à réaliser un « ALL BREAK » lors de chaque tour. Pour vous aider dans vos combats, vous pourrez compter sur le soutien de vos amis en support ou sur des objets spéciaux: pour en bénéficier, Axe doit tomber sur les cases bonus durant ses déplacements qui ont lieu entre chaque tour de jeu. Enfin, un arbre de compétences lui permet d’améliorer ou renforcer ses IZZIT grâce à des points Eurekas obtenus à l’issue des combats.

Little Town Hero

Eurêka ! Mais c’est bien sûr !

Durant les premières minutes de jeu, on retrouve l’héritage Pokémon dans ce Little Town Hero. Bien que mignons, les graphismes ont un style particulier qui ne plaira pas à tout le monde. La réalisation épurée et simpliste n’est pas d’une grande facture. Les dialogues façon « bilibili » sont aussi particulièrement agaçants. Axe se traîne lors de ses déplacements et il faudra passer plusieurs heures avant de pouvoir vous téléporter d’un endroit à l’autre. On profitera de ses moments-là pour apprécier la bande son composée conjointement par Toby Fox (Undertale) et Hitomi Sato (Pokémon). Car en dehors des combats, il vous faudra découvrir de nouvelles idées en progressant dans l’histoire et en accomplissant des quêtes annexes à l’intérêt faible.

Little Town Hero

Mais sous ses allures de contes pour enfants, Little Town Hero jouit d’un gameplay vraiment intéressant et sophistiqué. Son apprentissage et sa maîtrise ne se font pas sans mal, du fait d’un tutoriel trop succinct et d’une montée en puissance lente pour les plus impatients.

Little Town Hero
une généreuse édition collector Little Town Hero : Big Idea

De plus, le titre n’ayant pas bénéficié d’une localisation digne de ce nom, tout est en anglais: l’accessibilité aux plus jeunes en prend un sérieux coup. On peut enfin lui reprocher de ne pas aller au fond des choses avec l’absence d’un mode multijoueur en ligne ou même local : dommage car le principe des combats s’y prêtait réellement.

Little Town Hero est actuellement disponible sur consoles PS4 et Nintendo Switch.

VERDICT
6/10

JEU - Little Town Hero PS4

Little Town Hero est un titre qui cache bien son jeu. Derrière ses graphismes enfantins, le titre imaginé par Gamefreak vaut la peine qu’on s’y investisse à la condition de fermer les yeux sur sa réalisation et son mode histoire peu intéressant. On s’attardera davantage sur la stratégie des affrontements contre des monstres au design assez réussis, tout comme sa bande son musicale entraînante. Avec un mode multijoueur et une réalisation plus audacieuse, Gamefreak pourrait mettre à profit ces idées et faire de Little Town Hero une IP à suivre potentiellement.

On adore…

  • La stratégie imposée par le système de combat original
  • Le design terrifiant des monstres à affronter
  • La bande son entraînante

On déteste…

  • La réalisation honnête mais trop simpliste
  • Des longueurs dans les déplacements et des quêtes secondaires sans intérêt
  • Le manque d’accessibilité pour les plus jeunes : tutoriel trop basique, texte en anglais
  • Le multijoueur en ligne comme local manque à l’appel
  • A mort les « bililbili » !

Test réalisé sur PS4 Pro à partir d’une version physique fournie par le distributeur Koch Media

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.