TEST – Little Big Planet PSVita: l’affaire est dans le Sackboy

Little Big Planet: jamais un jeu n’avait aussi bien porté son nom dans le cas de sa sortie sur console Playstation Vita. C’est en effet une véritable petite planète qu’on a entre nos mains lorsqu’on arrive sur la page d’accueil du jeu. Une planète fait de rêves, de fantaisies et de beaucoup de fun !

Depuis sa première apparition sur Playstation 3, Sackboy a marqué de sa patte le paysage vidéoludique. A l’image du célèbre plombier moustachu chez le voisin Nintendo et comme l’ami marsupial Crash Bandicoot en son temps, la petite marionnette tout en tricot est devenue la nouvelle égérie de cette rentrée 2012 côté Sony. Venant s’ajouter à LBP, LBP2 et LBP PSP, Little Big Planet Vita s’annonce comme le point de départ des « LBP festivités » puisque nous retrouverons Sackboy dans Playstation All Stars, LBP Karting ainsi que dans le prochain DLC destiné à LBP2 permettant le crossplay avec la PSVita.

Mais venons-en à LBPVita et ses particularités. Au premier abord, les habitués de la série navigueront en terrain balisé. Comme sur PSP en effet, on a droit au classique tutoriel introduisant du même coup l’intrigue du mode Histoire: notre ami Sackboy devra en effet enquêter sur un marionnettiste mystérieux devenu subitement fou à la suite d’expérience sur ses marionnettes. Débarqué sur la planète Carnavalia, il fera la rencontre d’étranges personnages durant son périple, tous figures emblématiques du monde du cirque: du moustachu au haut de forme, Mr Loyal au mime triste Beausoleil en passant par l’homme-canon fou américain. Les clichés sont là, relevés d’une touche d’humour bien sentie.

A vrai dire, la trame principale du mode Histoire se boucle en une petite après-midi, mais vous résistera davantage si vous tentez de récupérer tous les autocollants éparpillés dans les niveaux. Un challenge largement à la portée de tous sur cet épisode car le jeu est particulièrement facile. Avec cinq destinations au total, on se retrouve en effet avec moins d’une trentaine de niveaux: c’est bien peu au final ! Les boss montrent également peu de résistance.

Ce manque de challenge est heureusement compensé par une réalisation remarquable sur la jeune PSVita, avec de magnifiques graphismes et une animation quasi sans faille. La bande son a également fait l’objet de toutes les attentions, avec des morceaux suffisamment éclectiques et marquants. Parmi les autres points soignés, les fonctionnalités tactiles et gyroscopique sont très bien implémentées: d’un glissement de doigt, on déplacera des éléments du décor pour faire avancer notre Sackboy; une pression sur l’écran et on collera des autocollants dans les décors. Simple, amusant et intuitif.

Si l’on regrette quand même la trop courte durée de vie du mode Histoire, il ne faut pas oublier que la série s’est surtout forgée une réputation sur ses nombreux mini-jeux annexes et la possibilité de créer soi-même des jeux à part entière. Concernant les mini-jeux, ils sont déblocables au fur et à mesure que vous parvenez à attraper les clés dans le mode Histoire.

Du tape-taupe, du Doodle-like au cousin Micro-machines, ces mini-jeux déjà vu ailleurs utiliseront le plus souvent les fonctionnalités de la PSVita et auront l’avantage d’être multijoueurs: on peut ainsi jouer à la plupart d’entre eux jusqu’à quatre personnes en même temps en ligne, en local avec plusieurs consoles et même avec une seule: il y en a pour tous les goûts ! Plus complet, chaque univers complété viendra ajouter un jeu dans l’espace Arcade. Avec une dizaine de niveaux à la difficulté progressive pour chacun, ces challenges mêlent avec brio adresse et réflexion en dépit de leur sobriété graphique. Ils rallongent artificiellement la vie de LBPVita de par leur fun et leur diversité.

Concluons enfin par le mode création. Il est en effet possible de créer vos propres niveaux dans LBP. Honnêtement, il vous faudra passer beaucoup de temps pour parvenir à un résultat probant et seuls les plus passionnés réussiront à surmonter le simple copier-coller d’un jeu de plateforme classique. Sachez que de toute façon, des milliers de créations issus de la communauté sont d’ores et déjà téléchargeables sur la toile, d’autant que ces créations proviennent tout simplement de LBP2, les achats des deux titres étant rétrocompatibles.

J’ai personnellement adoré cet épisode de Little Big Planet sur Plasytation Vita. Le titre se montre tout à fait à l’aise sur ce support et profite grandement des fonctionnalités de celui-ci, tant en terme d’ergonomie que de jouabilité pure. La réalisation est tout simplement excellente et les musiques marquantes. Une véritable réussite, avec pour seule ombre au tableau un mode Histoire un peu trop court et des challenges revus à la baisse. Mais c’est sans doute pour pousser les créateurs à se dépasser car les meilleures histoires au final, c’est vous qui les écrivez !

Little Big Planet Vita est disponible exclusivement sur PlaystationVita.

Note :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.