TEST – Joy Ride Turbo Xbox Live

Afin de démocratiser son nouvel accessoire Kinect auprès du grand public, Microsoft s’était alors dit qu’il fallait proposer un large panel de jeux exploitant à fond les fonctionnalités de son capteur de mouvement. Outre Kinect Adventures et Kinectimals, le jeu de course Kienct Joy Ride vous permettait de prendre part à des courses folles à bord de bolides…

Ce jeu au doux parfum de Mariokart eut un accueil pour le moins mitigé, notamment auprès des gamers. Si le côté spectaculaire des premières secondes de jeu est appréciable (il s’agissait du premier jeu où il était possible de conduire un véhicule sans accessoire en mimant simplement une conduite au volant), on découvre très vite la supercherie ainsi que ses limites. Accélération automatique, collisions abusivement permissives, IA des concurrents perfectibles, reconnaissances de mouvement imparfaites: bref, malgré quelques bonnes intentions (jouer avec son avatar, esbroufe visuelle lors des cascades), on était bien loin du compte et à des années-lumières du maître Mariokart.

Les développeurs l’ont sans doute compris et ont décidé de revoir leur copie en livrant un Joy Ride Turbo. Mais où est donc passé « Kinect » ? A la trappe visiblement, puisque cette version 1.5 du Kinect Joy Ride se joue désormais exclusivement… à la manette ! Un choix pour le moins étrange, sans doute pour tenter d’élargir la popularité du titre également chez ceux qui ne disposent pas de l’accessoire. Bien que commercialisé seulement à 800 MS Points sur XboxLive, on se demande pourquoi une option Kinect n’a pas été implémentée. Ceux ayant déjà fait l’acquisition de Kinect Joy Ride seront quant à eux surpris d’apprendre que l’on retrouve quasiment l’intégralité du contenu du jeu sans changement. Ainsi, ce sont toujours seulement dix circuits qui vous seront proposés et qui se répéteront sans cesse dans le mode Championnats: voilà qui est plutôt maigre d’autant qu’ils sont finalement assez courts.

Mais la grande satisfaction de ce jeu demeure celle de sa jouabilité. Bien qu’encore perfectible, on arrive enfin à maitriser son véhicule de manière satisfaisante, en comparaison de ce qui avait été fait avec Kinect. La jouabilité se montre toujours aussi facile d’accès avec l’ajout des dérapages en plus des tricks à réaliser en l’air. Il est enfin possible de jouer à quatre sur un même écran (assez rare à signaler) ou en ligne jusqu’à 8 joueurs simultanément: un côté convivial bien appropriées pour des soirées arrosées.

Une quinzaine de véhicules seront également à débloquer: il vous faudra pour chacune ramasser des pièces mécaniques sur les différents circuits. Pour ce qui est des modes de jeu disponibles, aucun véritable ajout: en plus du mode Championats, vous pourrez participer au mode Acrobatie déjà croisé dans Kinect Joy Ride. Et puis c’est tout !

Joy Ride Turbo parvient à gommer le principal défaut de sa copie originale: sa jouabilité bancale au capteur. Paradoxalement, cela lui retire sa première originalité et le fait retombée dans la masse des jeux « Mariokart-like » avec son championnat, ses objets à ramasser et ses quelques acrobaties. Même s’il le fait plutôt correctement, on s’en lassera rapidement, les actions se montrant vite répétitives: ce Joy Ride Turbo vous amusera le temps d’un après-midi avec un pote avant de rejoindre votre longue liste de jeux téléchargés et déjà oubliés…


Joy Ride Turbo – Trailer

(Kinect) …Joy Ride Turbo est disponible en téléchargement pour 800 M Points exclusivement sur Xbox Live.

Note:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.