TEST – Etrian Odyssey Nexus 3DS : le jeu qui dédale bien

Etrian Odyssey Nexus

Plongée finale dans les couloirs du réputé dungeon-crawler avec Etrian Odyssey Nexus en guise de cadeau d’adieux à la Nintendo 3DS.

Plus de dix ans après ses débuts sur Nintendo DS, le succès de la série Etrian Odyssey ne démord pas. En l’occurrence, cet épisode Nexus constitue le huitième du nom si l’on comptabilise les remake des premiers épisodes, ce qui en dit tout de même long sur sa longévité vue l’âge de la série. Le pitch: suite à un décret de la princesse Persephone, tous les plus grands explorateurs du royaume se retrouvent réunis sur l’île flottante de Maginia. Au travers des missions qui leurs seront confiés, ils auront pour objectif de lever le voile sur le mystère qui entoure l’archipel de Lemuria, qui abrite l’arbre magnifique Yggdrasil. Un scénario qui tient sur une ligne et qui révèle l’ambition de cet opus: plonger le joueur dans toujours plus de donjons et tester sa capacité à survivre aux assauts de monstres toujours plus puissants.

Etrian Odyssey Nexus

Le principe de la série d’Atlus n’a pas bougé d’un iota depuis ses débuts. après avoir constitué votre groupe d’explorateurs suivant leur spécialité, une mission ou plusieurs missions vous sont confiées. Dans une vue à la première personne « à la Dragon Quest », on débute sur une carte totalement vierge où tout reste à découvrir. On avance pas à pas, s’enfonçant dans les dédales de ce qui se révèle être un véritable labyrinthe dont il vous faudra trouver l’issue pour se rendre aux étages suivants. Pour s’aider dans son orientation, on dispose d’un mini-panel sur l’écran tactile permettant de dessiner manuellement son parcours et d’identifier par des icônes des points stratégiques : point de ravitaillement, obstacles, ennemis, portes, objets bonus, etc. Au final, c’est une véritable carte au trésor qui prendra forme et permettra au joueur d’y revenir plus facilement.

Etrian Odyssey Nexus

Plus que dans tout autre série du genre, Etrian Odyssey Nexus offre un florilège de monstres toujours plus dangereux et qui vous bouffent la moitié de votre vie en quelques tours. Il est donc essentiel de constituer méthodiquement son groupe avec des profils complémentaires : chevalier ou ronin pour vos attaques de proximité; soigneurs pour recharger les batteries des plus affaiblis; archers et tireurs pour les offensives à longue distance; protecteurs pour immuniser vos compagnons aux attaques. Après les avoir équipés, il vous faudra errer dans les donjons et vous endurcir en combattant les monstres pour emmagasiner suffisamment l’expérience nécessaire pour affronter les boss.

Etrian Odyssey Nexus

Cet épisode introduit deux aspects intéressants. Il est ainsi possible après avoir accumulé suffisamment d’expérience d’acquérir une seconde spécialité à votre combattant. Durant les phases de combat, vous cumulerez une jauge Force Boost qui vous permettra d’accéder temporairement à des attaques plus puissantes une fois déclenchées ou bien de lancer une attaque dévastatrice. Ce dynamisme rend les combats d’Etrian Odyssey Nexus particulièrement haletant et il vous faudra faire preuve de persévérance pour retourner des situations à priori désespérées. Le jeu bénéficie en outre de graphismes d’excellentes factures et d’un chara-design toujours aussi réussi. Les compositions musicales signées du maître Yûzo Koshiro (Streets of Rage) sont un véritable régal pour les oreilles dont vous ne vous lasserez pas. N’étant pas un épisode canonique de la série, le principal défaut d’Etrian Odssey n’est autre que l’absence d’une véritable intrigue qui laisse transparaître la répétitivité des quêtes à la longue.

VERDICT
6/10

JEU - Etrian Odyssey Nexus 3DS

La série Etrian Odyssey met un point final de son passage sur 3DS d’une jolie manière avec cet épisode Nexus. Rassemblant le meilleur de la série en matière de gameplay, l’impressionnant catalogue de spécialités laisse le champs libre aux joueurs pour aborder les donjons avec des milliers combinaisons possibles, rallongeant d’autant sa longévité. Dommage que cet épisode best-of n’est pas bénéficié d’un background travaillé pour nous attacher davantage au casting proposé.

On adore…

  • Le système de combat dynamique
  • La large palette de spécialités
  • Le chara design réussi
  • Les compositions musicales enivrantes

On déteste…

  • S’adresse en priorité aux habitués de la série
  • Intrigue inexistante
  • La répétitivité s’installe à la longue

Test réalisé à partir d’une version dématérialisée

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.