Test – Dead or Alive 5 : Last Round PS4

Les filles de Dead or Alive 5 : Last Round font leur entrée sur next-gen avec le cinquième épisode gonflé à bloc. Le round de trop ?

Dead or Alive 5 : Last Round

Avec Last Round, Dead or Alive 5 en est tout de même à sa troisième véritable évolution. Sorti il y a deux ans et demi, ce volet signa la fin de l’exclusivité accordé par la série à Microsoft le temps d’un épisode mémorable, Dead or Alive 4, sur Xbox 360 il y a dix ans déjà. Si ce dernier était considéré comme la vitrine technologique au lancement de la Xbox 360 à l’époque, cela n’était plus le cas pour Dead or Alive 5 de par sa conception vouée au multiplateformes. En retard sur un marché déjà dominé par Street Fighter IV et Tekken 6, la Team Ninja avait procédé à d’importants changements esthétiques pour ce volet, à commencer par l’aspect plus réaliste de ses combattantes. Oui, DOA 5 propose des visages plus réalistes mais conserve toujours ce côté « poupée sans imperfection » et aux formes plus que généreuses en marque de fabrique de la série.

Dead or Alive 5 : Last Round

Qu’on ne s’y trompe pas pour autant et les fans vous le diront: au-delà de ces apparences, le mérite de la série a toujours été sa prise en main immédiate pour le commun des mortels mais aussi la profondeur de ses techniques de combats lorsqu’il est pratiqué à haut niveau. Les combats se voient de plus agrémentés par un côté « show » et spectacle car on l’oublie, mais Dead or Alive fût le premier jeu de combat a introduire le concept de multi-environnements au sein d’un même stage. Dans Dead or Alive 5, en plus de tenter de pousser son adversaire à des niveaux inférieurs, on pourra le faire avec classe grâce à des « finish move ». De son côté, la victime se voit attribuer la capacité de réagir et se rattraper dans sa chute mortelle. Dernier apport significatif de DOA5: l’arrivée de nouveaux combattants inédits (Mila et Rig) et de quelques combattants de la série Virtua Fighter (Pai, Sarah).

Après une version Ultimate, un passage su PSVita avec Plus et son arrivée dans le monde du F2P avec Core Fighters, Dead or Alive 5 : Last Round reprend l’ensemble de ces acquis tout en apportant quelques menus changements. Comme premier apport, on peut noter l’arrivée d’un véritable nouveau personnage : l’écolière Honoka. Pour ceux qui ont fait l’impasse sur l’épisode Ultimate, ils pourront aussi faire la connaissance de la gothique lolita Marie-Rose; des deux transfuges de Ninja Gaiden, Momiji et Rachel; et de deux boss Phase-4 et Nyotengu. Ein et Leon de l’épisode 4 sont aussi présents tout comme Jacky Bryant de Virtua Fighter et le terrible boss de DOA1, Raidou. On arrive à un total de 32 combattants. Second apport que l’on peut remarquer: l’ajout de deux stages inédits dont un remake de The Crimson vu dans DOA2. Soit.

Dead or Alive 5 : Last Round

Hormis ces quelques plus présents sur toutes les versions de DOA 5 : Last Round (note: le jeu est disponible sur PS3, Xbox 360, PS4, Xbox One et PC), qu’apporte cette version PS4 en définitive ? Et bien, principalement un framerate de 60 images par seconde au lieu de 30 initialement (un confort apprécié lors des tournois à haut niveau) et un rendu un peu plus détaillé des combattants en terme de définition (le fameux moteur 3D optimisé « Soft Skin » en partenariat avec Nivea « pour rendre votre jolie peau toujours plus douce »….).

Dead or Alive 5 : Last Round

Il n’y a donc pas grand chose à en tirer davantage pour ceux qui avaient déjà fait l’acquisition des précédentes versions de DOA5. Par contre, ceux qui découvrent cet épisode avec leur nouvelle console PS4 ou Xbox One s’en donneront à cœur joie, avec un moteur 3D qui reste correct au vue de son âge. A noter ce tips bien utile pour les anciens joueurs qui n’ont pas envie de se retaper une é-nième fois tout le jeu: en appuyant simultanément sur L1+L2+R1+R2 sur l’écran d’accueil, tous les combattants, costumes alternatifs, décors et cinématiques se voient tous (ou presque) automatiquement débloqués.

Un coup de gueule enfin concernant la politique de prix des costumes alternatifs de l’éditeur, outrageusement prohibitifs, le summum étant atteint avec le pack à venir « Senran Kagura » qui proposera 16 costumes pour la modique somme de 34,99€, soit pratiquement la moitié d’un prix d’un jeu ! Une décision justifié par l’éditeur Koei Tecmo par le fait que ces costumes seront «  »déchirables en temps réel » (en passant sous silence le besoin de rentabiliser le coût de ce partenariat). Bref, ça se passe de commentaire !

Dead or Alive 5 : Last Round

VERDICT
7/10

JEU : Dead or Alive 5 : Last Round PS4

La Team Ninja continue à peaufiner son cinquième épisode par petites retouches. Si on apprécie les quelques ajouts intéressants comme Honoka et les deux stages, cette « extension » venue au prix fort n’a que peu d’intérêt pour ceux possédant DOA5 ou DOA 5 Ultimate sur PS3 ou Xbox 360. LAst Round se destine en premier lieu aux nouveaux possesseurs de PS4 et Xbox One qui souhaitent découvrir la série: en ce sens, il s’agit de l’épisode le plus abouti et le plus complet sorti à ce jour. En attendant de voir le véritable prochain épisode next-gen…

On adore…

  • La série Dead or Alive enfin sur PS4!
  • 60 images par seconde
  • Un moteur 3D qui tient encore la route
  • l’accessibilité du jeu
  • le mode d’entraînement progressif

On déteste…

  • Une extension au prix fort pour ceux possédant les version PS3 et Xbox 360
  • Le marché DLC des costumes alternatifs abusé (0,99€ le skin et même 34,99€ pour le pack Senran Kagura inluant 16 costumes)
  • Une seule véritable nouvelle combattante: c’est un peu chiche…
  • Deux stages dont une reprise: c’est aussi chiche…
  • Le mode Story à l’identique, sans introduction des nouveaux combattants
  • A quand le 6ème épisode vraiment Next Gen ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.