TEST – Danganronpa Another Episode : Ultra Despair Girls PSVita

Les possesseurs de PSVita retrouve le plus fou des ours en peluche, Monokuma, dans ce spin-of de la série Danganronpa Another Episode.

Danganronpa Another Episode

Le monde part en vrille. Voyez-vous ça : des tas d’ours en peluche Monokuma ont soudainement surgi de nulle part, saccageant tout sur leur passage et dévorant tous les habitants de Tokyo. Et le plus fou est que cette zizanie est orchestré par un groupe d’enfants mentalement dérangés, se faisant appelés Les Warriors of Hope. Leur but : éradiquer toute trace d’adultes sur Terre et donner le pouvoir aux enfants. Un doux rêve de Pinocchio… Dans ce chaos invraisemblable, la jeune Komaru Naegi se réveille chez elle et découvre avec effroi le désastre. Pratiquement seule au monde, elle va tenter d’échapper à cette invasion d’ours et empêcher les Warriors of Hope de réaliser leur dessein.

Danganronpa Another Episode

Ours, y es-tu ?

Dans Danganronpa Another Episode : Ultra Despairs Girls, le joueur prend le contrôle de notre pauvre Komaru armée d’un simple mégaphone et déambulera dans les stages tels un immense labyrinthe. Loin d’être ordinaire, le porte-voix est la seule arme capable d’appréhender les Monokumas qui vous poursuivront dès qu’ils vous auront repéré dans les parages. En maintenant la gâchette L, on passe en vue FPS à l’épaule pour lancer ses attaques avec le bouton R.

Danganronpa Another Episode

Si le début de l’aventure vous offre un aperçu rapide de toutes les attaques possibles du mégaphone (Break, Move, Dance, Detect, Knockback, Paralyze, Burn et Link), Komaru ne récupérera qu’au fur et à mesure de son avancée chacun de ces pouvoirs, ce qui vous permettra de mieux maîtriser leur utilisation en fonction des situations exposées. Le Break est un tir basique pouvant toutefois détruire un robot Monokuma si l’on parvient à toucher son œil éclair. Dance et Paralyze causent différents statuts sur les ours comme les faire danser pour attirer d’autres ours ou les immobiliser tout simplement.

Danganronpa Another Episode

Quant à la capacité Move, elle vous servira tantôt à déplacer des éléments, débloquer un distributeur d’items ou à mettre en marche des bornes d’arcade: ces dernières donnent lieu à des mini-jeux de réflexion où on vous demande en général de vous débarrasser en une seule fois de tous les Monokumas présents dans une pièce. A noter qu’à la manière d’un RPG, on peut améliorer ses capacités grâce à des objets achetés en boutique grâce à l’argent amassé durant vos combats.

Danganronpa Another Episode

Toko à la rescousse

Komaru n’est pas tout à fait livrée à elle-même puisqu’à la fin du premier chapitre, elle sera rejoint par l’étrange Toko Fukawa. Elle a pour particularité d’avoir une double personnalité, une sorte de Dr Jekill & Mister Hide au féminin. Le joueur peut faire appel à Toko à tout moment dans le jeu en pressant sur le bouton Triangle : on prend alors son contrôle et on peut alors infliger des attaques au corps à corps assez efficaces aux robots durant un temps limité au niveau de charge de vos batteries. De façon assez classique, chaque fin de chapitre se conclura par un combat contre un boss Warriors of Hope.

Ils sont fous ces guerriers !

La série Danganronpa s’est fait une réputation grâce à son ambiance vraiment étrange, à la limite de la folie. Ce spin-of reste dans le même esprit : l’aspect visuel y est particulièrement soigné avec des illustrations diversifiés, tantôt en cinématique 3D, puis animé, puis dessins 2D. Je suis vraiment resté captivé par l’ambiance que dégage le style graphique plutôt que par l’aspect technique qui reste correct. Les dialogues comme les illustrations sont d’ailleurs particulièrement glauques et même par moment malsain, à l’image de ce gosse victime de maltraitance par ses parents qui se frappe tout seul ! J’en ai la chair de poule…

Danganronpa Another Episode

Bla Bla Jap

Bien que j’ai été happé par son intrigue, le jeu est très (trop) bavare ! On passe davantage son temps à enchaîner la lecture des dialogues qu’à être dans le feu de l’action. Du coup, cela coupe le rythme du jeu même si les cinématiques restent vraiment sympas à suivre. La durée de vie du jeu semble alors étendue dans un jeu où l’on demeure davantage spectateur. Et même durant les séquences d’exploration, il est rare de se retrouver submerger par les Monokumas dont on se débarrasse aisément à coups de Breaker ou de Toko: du coup, le jeu offre une progression assez facile pour les joueurs aguerris, boss compris.

Danganronpa Another Episode

Autre point noir assez symptomatique des jeux japonais à petit budget, les niveaux se répètent inlassablement avec un effet de couloir accentués par l’absence totale d’animation des environnements peu travaillés. Manifestement, les développeurs de Spike Chunsoft se sont concentrés davantage sur le scénario et les cinématiques que sur l’aspect technique du jeu, ce qui rapproche le jeu davantage d’un visual novel (roman visuel japonais) que d’un véritable jeu d’action comme peut le laisser croire les trailers du jeu. Il reste que j’ai tout de même été charmé par le titre (qui date d’un an tout de même puisqu’il est sorti en septembre 2014 au Japon) et m’a donné envie de découvrir le reste de la série : ça tombe bien puisque l’éditeur vient d’annoncer l’arrivée prochaine du troisième volet sur PS4 !

Laisser un commentaire

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.