TEST – Concrete Genie PS4 : le jeu green qui fait dans l’art de rue

Après l’envolée d’EntWined, le studio PixelOpus nous livre Concrete Genie, jeu d’action aventure à la sauce street art.

CONCRETE GENIE

Dans la petite contrée de Denska, le jeune Ash broie du noir, nostalgique de l’époque où le quartier était animé et où ses amis et proches se retrouvaient ensemble dans la joie et la bonne humeur. Ça, c’était avant. Depuis, les habitations ont été délaissées, les rues désertées et la pollution s’est installée. Seul moyen pour Ash de s’échapper de son quotidien grisou : son cahier de croquis où il y griffonne des créatures. Quand soudain, une de ses créations prend soudain vie. Celle-ci confie à Ash un pinceau magique qui lui permettra de donner vie à des Génies: grâce à eux, Ash va pouvoir se débarrasser de la vermine environnante et de ses harceleurs de rue.

Concrete Genie

Dans Concrete Genie, le joueur contrôlera Ash mais aussi son pinceau magique. En effet, notre héros apprendra à dessiner de nombreux motifs tout au long du jeu. A commencer par des Génies : le joueur se voit offrir la possibilité de les personnaliser entièrement avant de leur donner vie. Une fois la magie opérée, chaque Génie disposera d’un pouvoir particulier : déplacer des éléments, enflammer, électriser, etc. Seulement, les invoquer ne suffira pas car le Génie est un être malicieux.

Concrete Genie

Pour l’amadouer, il vous faudra satisfaire ses moindres désirs… artistiques ! Pour cela, le joueur devra régulièrement collecter les nombreux motifs disséminés dans les environs. Grâce aux Génies, Ash va progressivement parvenir à redonner vie à la ville de Denska. Jusqu’au moment où ses Génies décideront de se retourner contre… leur propre créateur ! Voilà une thématique écologique qui est plutôt intelligemment assumée dans la dernière production du studio PixeOpus.

Concrete Genie

Difficile de rester insensible au cachet des graphismes et les textures stylisés de Concrete Genie. J’ai été subjugué par l’atmosphère et ses personnages tout droit sortis d’un livre pour enfants, avec des couleurs chatoyantes pour ce qui est des Génies. Si Jet Set Radio est déjà passé par là sur le concept du graffiti mural, la comparaison s’arrête là. Il n’est pas ici question de reproduire des séquences de mouvement pour exécuter le graffiti: la mécanique de jeu repose essentiellement sur la sélection du motif à peindre. C’est l’un des principaux reproches que l’on pourra faire à Concrete Genie, cette trop grande simplicité dans le challenge et la promesse de peindre dans le jeu qui passe au second plan.

Concrete Genie

Cette simplicité, on la retrouvera dans l’intrigue classique en dépit d’un héros attachant : le mode Histoire principale se boucle ainsi en 5-6 heures seulement sans grande difficulté. Un peu frustrant, d’autant que c’est à la moitié du jeu que le titre se révèle davantage, Ash disposant à partir de ce moment-là enfin de l’ensemble des pouvoirs des Génies.

Concrete Genie

Le titre se transforme alors en terrain de combats contre les Génies démoniaques, enchaînant poursuites, choix dans les génies à utiliser et apprentissage de paternes ennemis. On prolongera le plaisir en dénichant les motifs muraux cachés qui débloqueront des éléments de personnalisation pour les Génies.

Concrete Genie

Petit bonus au plat de résistance, les deux modes exclusifs PSVR s’avèrent un poil décevant. Ainsi, le premier mode vous donnera libre cours à votre imagination dans la composition des motifs dont disposent votre bibliothèque. Quant au second mode, il mettra en avant le petit génie Splotch dont il faudra satisfaire le moindre des caprices en « peignant » (comprendre : choisir) les motifs. Plutôt limité, vous l’admettrez.

Concrete Genie

Concrete Genie est actuellement disponible exclusivement sur PS4.

VERDICT
7/10

JEU - Concrete Genie PS4

Pari réussi pour PixelOpus qui livre une copie convaincante de son Concrete Genie. Le joueur est totalement immergé par l’ambiance graphique et musical du titre. Un titre qui se destine davantage à un jeune public mais qui se laisse jouer avec plaisir. Il est dommage qu’il se montre aussi court et chiche en quêtes secondaires car la seconde moitié du jeu lorgne sur l’esprit de titres comme Infamous. Espérons que le succès du titre amènera à une suite plus ambitieuse et un terrain de jeu plus vaste. Une exclusivité Playstation à suivre à l’avenir donc.

On adore…

  • L’ambiance graphique et musical digne d’un conte pour enfants
  • L’ergonomie du gameplay, simple d’accès
  • La personnalisation des Genies
  • La seconde partie du jeu où Ash monte en puissance
  • Le doublage français réussi

On déteste…

  • En vrai, on ne peint pas 🙁
  • Trop court et trop simple dans ses mécaniques
  • Des soucis de caméra, surtout dans le ciblage des ennemis
  • Un mode PSVR gadget

Test réalisé sur PS4 Pro à partir d’une version dématérialisée fournie par l’éditeur

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.