TEST – Shoot Many Robots Xbox Live

Genre qu’on pensait pourtant éculé, le « run & shoot 2D » continue à vibrer avec insolence au travers des plateformes de téléchargements. Il faut dire que le genre se prête tout à fait aux productions petits budgets qui foisonnent aujourd’hui sur la toile. A ce petit jeu, voilà que débarque Shoot Many Robots, un titre Xbox Live produit par l’éditeur français Ubisoft.

 

Dans Shoot Many Robots, il sera question de gros flingues, de bière… et de robots, beaucoup mais alors beaucoup de robots ! Et ça tombe bien puisqu’il va falloir en shooter pour ramasser suffisamment de boulons et ainsi vous procurer le top du top en matière d’armement. Conséquence d’une terrible invasion extra-terrestre, vous voici donc débarqué, en bon farmer des campagnes que vous êtes, avec vos acolytes (jusqu’à quatre simultanément !) sur le plancher des vaches avec pour unique mission de devoir nettoyer tout ce qui ressemble de près ou de loin à une machine. A vous de faire respecter la loi N°1 d’Asimov qui dit qu’un robot ne peut porter atteinte à un être humain, vindiou !

Hommage à peine dissimulé par le studio créateur Demiurge à la série mythique des Metal Slug et autre Contra, ce Shoot Many Robots ne manque pas de peps et on tire à tout berzingue, dans tous les sens. La jouabilité s’avère plutôt correct, une fois qu’on a assimilé quelques subtilité comme le fait de devoir s’arrêter pour tirer tout autour de soi. Comme son modèle, la difficulté est au rendez-vous et on se retrouve très vite débordé en mode solo par les assauts incessants des robots. Sachant que les choppes de bière (la binouze, y a que ça de vrai pour remonter le moral des farmers !) sont plutôt rares dans les environs, on comprend que le jeu est résolument tourné pour le multi en coopération. Pas de copains dans les environs ? Pas de panique puisque Shoot Many Robots a eu la bonne idée de proposer un mode multi en coop… en ligne ! Ce n’est qu’à cette condition que vous pourrez survivre tout au long des cinq mondes (seulement) proposés. On appréciera tout de même la liberté d’aller où bon vous semble dans les stages ainsi que les boss gigantesques.

L’aspect graphique n’est pas en reste. Sans être transcendant, on appréciera le côté cartoon façon Team Fortress de Valve. Il faut certes aimer ce style de graphisme en cell-shading mais cela confère à l’ensemble une touche conviviale. Cela permet en tout cas de profiter d’animation 3D de bonnes factures et sans trop de ralentissements. Et comme son cousin FPS, il sera aussi question ici de personnalisation de votre personnage: de la couche culotte au casque de viking, les fringues ridicules sont légions, de même que l’arsenal à votre disposition.Les éléments ayant un coût particulièrement élevé, il vous faudra du temps pour pouvoir vous offrir le Saint Graal en matière d’armes destructrices.

Shoot Many Robots se pose là en bon vieux défouloir multi. Pas de prise de tête : on dégomme du robots dans tous les sens, on achète plus d’armes avant de remettre ça. Le jeu perd par contre grandement de son intérêt en mode solo, se montrant alors trop difficile et bien trop court avec ses cinq mondes. Reste l’aspect graphique et son ambiance « beauf-attitude » qui ne plaira pas forcément à tout le monde. A essayer avant de passer à la caisse donc !

Shoot Many Robots est disponible sur les plateforme de téléchargements Xbox Live (800 MS points), Playstation Network (9,99€) et PC.

Note :

Laisser un commentaire