TEST – Reality Fighters PSVita

Figurant dans la salve des premiers jeux de la Playstation Vita, Reality Fighters avait pour tâche de démontrer les capacités de la petite dernière en matière de réalité augmenté. La 3DS avait eu peine à convaincre sur ce terrain : Reality Fighters sera t-il alors l’ambassadeur rêvé ? Rien n’est moins sûr…

Premier constat : de tous les jeux PSVita utilisant le concept de réalité augmenté annoncés pour le lancement, Reality Fighters est le seul à être commercialisé en version boîte, quand ses congénères n’ont droit qu’à figurer en version dématérialisée.

C’est dire si l’on pouvait croire au potentiel possible du jeu. Malheureusement, dès le lancement du jeu, la première déception apparaît avec un contenu des plus chiches pour un jeu de versus fighting : mode solo avec son mode histoire, son contre-la-montre et son survival, mode multijoueur en ligne ou en mode adhoc, un tableau des scores et un mode création de combattant.

Street Fighters X Reality Fighters : tu le crois ça ?

C’est dans ce dernier mode que vous passerez sans doute le plus clair de votre temps puisqu’il vous sera possible de créer votre propre combattant à partir de la prise de photo de votre visage ou de celle d’une personne. Assez ludique, on pourra ensuite peaufiner le visage ainsi que le physique en fonction de votre sexe. Différents costumes et accessoires vous seront ensuite proposés, qu’il vous faudra d’ailleurs débloquer avec les étoiles que vous cumulerez au gré de vos combats. Pour finir, il vous faudra définir un style à votre combattant, allant du kung-fu classique à des styles plus exotiques comme super héros ou western. Chaque style possède ainsi ses propres pouvoirs spéciaux, supers combos et autres enchaînements, qui se limiteront en générale à quelques quart de cercle ou enchaînement de boutons.

N’allez surtout pas rechercher la complexité ou la profondeur d’un Tekken et encore moins d’un King of Fighters : les combats sont assez brouillons et on a tôt fait d’enchaîner ses premiers adversaires avant de se retrouver contre des combattants « abusés » tels que le superman avec ses téléportations. A ce moment-là, on en prend plein la poire sans vraiment pouvoir voir venir, d’autant que les collisions sont loin d’être des modèles de cohérences.

Le plus gros défaut de Reality Fighters en terme de jouabilité est que l’objectif de votre caméra se trouve en permanence en coordination avec vos mains : il devient alors insupportable de jouer avec une caméra tremblotante dès qu’on commence à bouger la console durant l’exécution des commandes ! Impossible de fixer ce maudit objectif par ailleurs ! Bref, on en fait vite le tour, surtout après s’être amusé trois secondes à créer des environnements à l’aide d’une carte de réalité augmenté.

Reality Fighters fait dans le minimum syndical et n’a d’intérêt que par sa création de combattants, marrante quelques minutes. Les plus acharnés trouveront peut-être un plaisir à débloquer les costumes, accessoires et styles de combat. Les autres passeront très vite leurs chemins et ils auront bien raison vu son prix de vente (30€ environ). On préférera s’amuser à Fireworks ou à Cliff Dive, en téléchargements gratuits et bien plus divertissants. Pour ce qui est de la vraie baston, tournez vous plutôt vers des titres comme Ultimate Marvel vs Capcom 3 ou Blazblue Continuum Shift 2 sur le même support.

Note :

One Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.