TEST – Pilotwings Resort 3DS

Voler de ses propres ailes comme un oiseau : sans doute le plus beau rêve de l’homme. Leonard de Vinci avait eu du nez en parvenant à construire la première machine volante. Avec Pilotwings sur 3DS, ce rêve est enfin à votre portée.

Figurant dans le line-up de lancement de la nouvelle console portable de Nintendo, Pilotwings n’en est pas moins un jeu assez atypique. Avant même d’être un jeu, il sert avant tout de démo technique jouable lors de la toute première présentation de la 3DS durant l’E3. De façon étonnante, le titre ne compte au total que trois opus qui mettent chacun en avant un aspect technique des machines Nintendo : le fameux mode 7 de la Super Nintendo, la 3D sur Nintendo 64 et la 3D en relief avec la 3DS.

Ce n’est en tout cas pas pour ses graphismes que Pilotwings se démarque et ce n’est pas cet opus 3DS qui dérogera à la règle. Accoler le mot « Resort » au titre n’était donc pas anodin puisque le jeu reprend tout bonnement l’univers dans lequel les joueurs évoluaient dans Wii Sport Resort. L’univers a ainsi été reproduit aux détails près et démontre que la 3DS a des capacités graphiques au moins aussi équivalentes à celle d’une Wii.

Pilotwings Resort vous propose deux modes principaux sans fioritures : le mode Mission et le mode Vol libre. Dans le premier mode, il vous faudra venir à bout d’une quarantaine de missions réparties en cinq niveaux de difficultés (novice, bronze, argent, or et platine). Les épreuves comptent en générale une épreuve en avion, une avec des rétro-fusées et une à effectuer en planeur. Chaque engin dispose d’une maniabilité propre et de ses subtilités.

Les épreuves en avion vous demanderont de faire preuve de rapidité, d’adresse au tir et dans les figures de haute voltige. En fusée, il vous faudra savoir gérer votre consommation de carburant et vos atterrissages dans un temps limité. Enfin, en deltaplane, il vous faudra réaliser les meilleurs clichés possibles durant vos vol tout en gardant une vitesse suffisante pour ne pas vous écraser. Mention spéciale pour la phase de chute libre qui se montre l’une des épreuves les plus tripantes du jeu et qui est un clin d’oeil à tous ceux qui ont passé des heures sur Pilotwings SNES.

Dans le mode Vol libre, vous pourrez profiter des différents engins que vous aurez débloqués pour parcourir l’île. Là, il vous faudra collecter nombre d’items pour débloquer des objets dans le diorama. Ceux qui s’attendent à débloquer une multitude de niveaux cachés et bonus cachés seront bien déçus : il faudra vous contenter de petites figurines à admirer dans tous les sens.

Au final, Pilotwings Resort se montre plutôt agréable à jouer à condition que vous aimez les jeux où on ne se prend pas la tête et les challenges de scoring.  Le jeu vous offre du dépaysement et le fait bien. Réussir à terminer toutes les épreuves en 3 étoiles se montre être un véritable challenge. Voilà en tout cas de quoi servir d’amuse gueule sympathique aux possesseurs de 3DS en attendant le gros du morceau.

Note :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.