Nintendo Switch : mes premières impressions

13 janvier 2017 : Nintendo lâche les lions ou plutôt les informations sur sa prochaine console, la Nintendo Switch. Serait-ce la révolution attendue de longue date ?

Nintendo Switch

Pour en avoir le cœur net, Nintendo m’avait convié à une présentation IRL de sa console. Mieux qu’une simple prise main de la machine, le constructeur avait mis les petits plats dans les grands en organisant un véritable mini-salon privatif en plein cœur de Paris, au Grand Palais ! Une opération séduction  qui se déroulait consécutivement aux dernières annonces de Nintendo diffusées sur le net en streaming au petit matin. Les rares privilégiés pouvaient ainsi se faire un premier avis sur une quinzaine de titres jouables prévus pour le lancement de la nouvelle console. Une initiative qui ne se limitait pas à nos frontières puisque des événements similaires se déroulaient en simultanée à Londres, au Japon et en Amérique du Nord.

Nintendo Switch

Comme un air de famille…

Passons sur les jeux qui feront l’objet de prochains billets et intéressons-nous à cette fameuse Nintendo Switch. Comme la plupart d’entre vous, j’étais resté sur une impression plutôt positive (mais intrigué) sur la console après sa première présentation officielle il y a quelques mois. Jusqu’à ce 13 janvier où elle se trouvait là, en face de moi. Ou plutôt « elleS » puisque la Switch est proposée en deux versions : version noire classique et version bleu & rouge pastels.

Nintendo Switch

La Nintendo Switch ou l’art du 2-Be-3

Une distinction purement esthétique puisqu’elle tient uniquement aux coloris des Joy-con, dénomination officielle des manettes. Au nombre de deux, elles viennent se glisser de part et d’autre de la console, gauche et droite, pour ne faire qu’un ensemble. Dans cette configuration, la Nintendo Switch présentes des similitudes physiques évidentes avec le Gamepad de la Wii U, ne serait-ce qu’en terme de taille et de prise en main. Une ressemblance qui n’est pas fortuit car elle est le reflet de la vision que veut insuffler Nintendo à sa console : un condensé des différents héritages des consoles Nintendo.

Nintendo Switch

Nomade…

Et vous, vous jouez où avec le vôtre ?

En effet, dans sa configuration « gamepad », la Nintendo Switch devient une console nomade. Disposant d’une autonomie de trois heures à plein régime, la console offre une prise en main assez confortable. Plus large que celui du Gamepad Wii U, l’écran Full HD tactile et sans bordure bouffante y est pour beaucoup et met totalement en valeur l’image. Il offre de plus une luminosité suffisamment élevée pour magnifier les couleurs et niveaux de contraste. En terme de finition, on est plus proche de la qualité matériel d’une console portable type New 3DS que du côté plastique « cheap » des console Wii et Wii U.

 

Nintendo Switch

Sweater home…

Posée dans son dock de recharge noir, la Nintendo Switch bascule automatiquement en configuration console de salon. Les Joy-con décrochés, on les assemble sur l’accessoire Joy-con Grip et former ainsi une manette classique sans fil qu’on pourra pleinement des deux mains.

Nintendo Switch

Le Switch Dock est quant à lui relié au téléviseur par un câble HDMI. Ainsi, à peine l’écran enclenché dans le dock, l’affichage bascule instantanément de l’écran Switch à celui du téléviseur sans interruption. Cela illustre le concept du constructeur japonais de fluidifier l’expérience de jeu où que l’on soit, en déplacement comme à domicile.

Nintendo Switch

… Ou à la bonne franquette : il y en a pour tous les goûts !

Dernière configuration : celle communautaire. On pose la Nintendo Switch en mode chevalet sur une surface place, on décroche les deux Joy-con et à vous les parties endiablées entre pote à la maison ! Chacun des joueurs prend un Joy-con dans la main et peut ainsi s’adonner ensemble à des party-games dédiés, en mode coopératif ou versus : mini-jeux, courses, combat, etc. Un côté convivial qui avait contribué au succès universel de la Wii et de ses Wiimotes et que Le constructeur japonais a voulu réitérer dans le concept de la Nintendo Switch.

Nintendo Switch

To Bi or Not To Bi, that is the question.

Des Joy loin d’être cons

En réalité, l’innovation ne vient pas de la console en elle-même qui n’offre rien de nouveau technologiquement parlant, si ce n’est d’offrir une vision contemporaine dans notre façon de jouer. A dire vrai, ma curiosité a davantage été piquée par le Joy-con, un petit bijou en terme de miniaturisation et de technologies. A peine plus grand que la largeur de la paume d’une main, il faut un léger temps d’adaptation pour bien le tenir en main. En plus du stick analogique et des boutons classiques A/B/X/Y, le Joy-con présente deux boutons sur le dessus (L / ZL et R /ZR) mais aussi sur ses tranches servant à la connexion à la Switch (SL et SR).

Nintendo Switch

Petites mais costauds !

A côté des boutons, il faut également noter des différences entre les Joy-con droite et gauche. Sur le Joy-con gauche, on trouvera un bouton de capture d’écran; sur le Joy-con droit, une caméra de mouvement infra-rouge est intégrée au bas de la manette. A cela, il faut ajouter un système de vibration unique. Du jamais vu donc en matière d’intégration technologique pour une manette de jeu et explique le tarif prohibitif affiché par les revendeurs, aux alentours de 90€ la paire de Joy-con ! A ce prix, il y a fort à parier que des petits malins emprunteront les voies parallèles de l’import pour se les procurer à moindre coût …

Nintendo Switch

« CLIC ! »

Prudence et petits pas

Au terme de cette première mise en bouche, je reste dubitatif sur l’intérêt de la Nintendo Switch à ce jour. De façon délibérée et fidèle à sa position de toujours, Nintendo se refuse de jouer à la surenchère de puissance contrairement à ses concurrents. Plus que jamais et tel un ambassadeur du jeu vidéo, le constructeur veut prôner une philosophie de jeu unique et universel, s’adressant autant aux core-gamers solitaire qu’aux communautés de joueurs, et dont l’ADN repose entièrement sur son concept tout-terrain. La faculté de la Switch à se transformer pour s’adapter à n’importe quel environnement et à  n’importe quel mode de jeu – solo, multi, en ligne – la rend vraiment unique en son genre. C’est dans cette état d’esprit qu’il faut comprendre le positionnement de la console.

Nintendo Switch

Plus jamais seul…

Il reste qu’à trop minimiser l’aspect puissance de machine, on se retrouve avec une machine aux capacités graphiques et de calculs certes supérieures à celles de la Wii U mais qui accuse à contrario déjà un sérieux retard technologique vis à vis de ses consœurs PS4 et Xbox One, des consoles arrivées à maturité dans leur cycle de vie respectif. Et ce n’est pas le line-up proposé qui rassurera pour l’instant les joueurs, composé dans sa majorité par des suites de best-seller de Big N, des portages peu affriolants et de titres multi-plateformes.

Nintendo Switch

Sonic Mania, Street Fighter 2, Bomberman R : pas mal ces nouveautés de 199…. hein? QUOI!? On est en 2017 !

Il subsiste manifestement une certaine frilosité chez les éditeurs de se lancer dans l’aventure Switch, encore traumatisés par l’expérience Wii U ou l’impossible équation pour un éditeur tiers développant sur une machine Nintendo d’obtenir des retombées commerciales satisfaisantes, avec des volumes de ventes de ses titres bien loin des attentes escomptées et des chiffres stratosphériques des IP « made in Nintendo ».

Devinez quels jeux se vendront le plus sur la Nintendo Switch. Vous avez 1 minute !

Un mal inéluctable à ce jour que le japonais traîne comme un boulet depuis la sortie de sa console Nintendo 64 et l’arrivée de Sony sur son territoire de jeu. Alors, lorsque l’on apprend que le prix de lancement de la Switch s’établit au-delà des 300€ sans jeu inclus, on ne peut que s’interroger sur la stratégie commerciale de ce nouveau pari risqué du géant japonais.

Nintendo Switch

Link au secours du lancement de la Switch ?

L’avenir dira si Nintendo retombe dans ses travers ou s’il fera mentir ses détracteurs comme elle l’avait déjà fait avec la Wii et son succès commercial planétaire que personne n’avait vu venir à l’évoque. C’est tout le bien qu’on lui souhaite pour l’arrivée de la Nintendo Switch le 3 mars 2017, une date fatidique.

 

Laisser un commentaire