TEST – Ninja Gaiden Sigma Plus PSVita

Alors que le troisième opus s’apprête à pointer le bout de son nez d’ici quelques jours, la nouvelle console portable Playstation Vita accueille quant à elle le ninja Ryu Hayabusa dans une version Sigma boostée.

Sorti en 2007, Ninja Gaiden Sigma premier du nom était déjà à l’époque une réactualisation du Ninja Gaiden premier du nom en 3D sorti en 2004. Exclusivité de la console Xbox de Microsoft à l’époque, le ninja a été pour beaucoup gamers un véritable ambassadeur de la console américaine qui se sont empressés de se procurer la Xbox rien que pour ce jeu. Il faut dire que le jeu montrait des atouts certains de par ses graphismes magnifiques, son animation hors pair, sa jouabilité jouissive et surtout sa difficulté légendaire. L’exclusivité levée avec l’arrivée des générations de consoles HD, le ninja eut ainsi droit aux honneurs de la HD directement sur la console concurrente japonaise, la Playstation 3, flanqué d’un Sigma comme pour justifier les améliorations apportées : graphisme amélioré en haute résolution, des missions annexes supplémentaires et la possibilité d’incarner un nouveau personnage en la personne de Rachel et sa faucille.

De tout cela, il est bien sûr question dans ce Ninja Gaiden version PSVita. C’est même peu de le dire puisqu’il s’agit d’un quasi copier/coller de la version Playstation 3 dont nous a gratifié Tecmo. En soit, c’est déjà une merveille puisque lorsque l’on voit tourner le titre sur la PSVita qui ne bronche à aucun moment, on se dit que la machine en a vraiment encore sous le pied. Peut-être un poil moins rapide que sur PS3 à y regarder de plus près mais c’est vraiment pinailler. Au rang des ajouts, j’ai apprécié l’utilisation de la façade tactile arrière pour lancer les sortilèges : plutôt bien penser. On pourra également tirer d’un simple glisser sur l’écran tactile avant. Un nouveau mode de difficulté Héros a également fait son apparition : destiné aux débutants (ou aux nuls comme moi), il vous permet de découvrir le titre avec des Ninpô illimitée et l’enclenchement d’une garde automatique. Enfin, 76 missions sont ici disponibles, soit une bonne vingtaine de plus par rapport à l’original, ce qui rallongera le plaisir des plus acharnés qui seront parvenus à boucler le mode histoire.

Ce Ninja Gaiden n’est pourtant pas exempts de tout reproche. Outre la vitesse revue à la baisse comme nous l’avons vu, j’ai trouvé que les graphismes commençaient à accuser un peu leur âge. Mais que surtout les déplacements de la caméra se montrent des plus pénibles, rappelant le syndrome Tomb Raider de ses débuts. A croire que les développeurs ne se sont pas foulés pou améliorer cet aspect qui nuit quelque peu au plaisir de jeu du coup : sans parler des phases de plateformes, il arrivera ainsi bien souvent que vos combats contre vos adversaires sortent de l’objectif de la caméra et se fassent soit à l’aveuglette soit à une trop grand distance pour pouvoir vraiment distinguer quelque chose. Enfin, il faudra compter avec quelques chargements intempestifs en cours de partie, nous interrogeant sur l’apport d’une carte mémoire flash ou sur l’impossibiltié d’installer le jeu sur la console.

Véritable valeur sûre sur PS3, Ninja Gaiden Sigma Plus l’est tout autant sur sa sœur PSVita. Bien que l’on retrouve quasiment à l’identique le contenu de sa version salon, quel jouissance que de pouvoir bénéficier de la force du ninja partout où l’on va ! Cette première incursion sur la console laisse en tout cas songeur sur l’arrivée de ses suites, et pourquoi pas d’épisodes exclusifs à la console qui tireraient cette fois-ci totalement partis de ses fonctionnalités tactiles et surtout Internet, ici sous exploitée.

Note :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.