TEST – Medieval Moves PS3

Je me souviens qu’au moment de l’annonce du Playstation Move lors du salon E3, il avait été présenté plusieurs démos montrant des combats à l’épée immersifs. Un aperçu en guise d’amuse-gueule était présent dans le jeu de lancement Sports Champions au travers du duel des gladiateurs. L’arrivée de Medieval Moves arrive à point nommer pour combler ce manque.

Medieval Moves vous plonge directement au cœur d’une histoire digne d’un conte des frères Grimm. Le sorcier Morgrimm s’est en effet emparé d’un joyau qui a transformé toute votre contrée en squelettes morts-vivants… vous compris ! Votre périple sous les traits de Deadmund sera alors de tenter de sauver le royaume en partant en croisade seul pour affronter Morgrimm.

S’adressant résolument à un jeune public, le titre du studio Zindagi Games à qui l’on doit déjà Sports Champions, n’a qu’un seul objectif : faire de vous un chevalier virtuel. Pour cela, il vous faudra devenir un maître du Playstation Move que ce soit pour manier l’épée, apprendre à vous protéger, décocher des flèches de votre arc, vous servir d’un grappin ou maîtriser l’art du jet de shurikens.

Dans l’ensemble, la maîtrise des différentes armes se fait de manière identique à ce que l’on avait pu apercevoir dans Sports Champions. D’emblée, il est préférable de jouer avec deux Playstation Move plus qu’un pour plus de sensations, notamment pour la décoche des flèches ou l’enchaînement protection bouclier / attaque à l’épée. Si le tir à l’arc est plutôt précis, il n’en est pas de même du combat à l’épée, assez brouillon, avec l’impossibilité de pouvoir se déplacer manuellement pour achever son adversaire. C’est d’ailleurs l’un des principal point noir du titre : on se trouve face à une sorte de rail-shooter où l’on est jamais libre de ses déplacements.

Vos actions principales se résument à frapper, se protéger, lancer des flèches. Les quelques moments où il vous faudra vous servir du grappin se fait de manière scriptée et se lock de manière quasi-automatique… quand les mouvements de caméras hasardeux ne viennent mettre leur grain de sel eux aussi !Vraiment dommage car le jeu se montre plutôt long avec sa dizaine de chapitres à compléter et de bonus cacher à découvrir tout au long des niveaux…

Avec son caractère assez répétitif et son aspect trop rail shooter, Medieval Moves déçoit par son manque d’ambitions. Le rêve de devenir un véritable chevalier n’est ici que toucher du doigt, où on va s’amuser un temps à gesticuler devant son écran lors des combats à l’épée  mais surtout découvrir un intérêt sur le tir à l’arc. Les plus jeunes  apprécieront sans doute, les autres passeront sans doute leur chemin. Le Playstation Move semble s’enliser dans des concepts de jeux assez peu convaincants ces derniers temps, sans véritable ambassadeur fort, c’est vraiment dommage. Avec Medieval Moves, on n’est pas loin d’un Dragon Quest Swords au niveau de l’intérêt de jeu et ce n’est pas vraiment un compliment…

Medieval Moves est disponible exclusivement sur Playstation 3 et nécessite l’accessoire Playstation Move.

Note :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.