Lumière sur…Transformers: la Chute de Cybertron

Le succès des trois volets Transformers dans les salles obscures a permis de remettre au goût du jour les fameux jouets imaginés par le fabricant Hasbro. Car à l’origine des célèbres robots cachés, les plus vieux se souviennent très certainement de la série animée nippon-américaine The Transformers diffusée au milieu des années 80 sur Canal Plus…

Reprenant à son compte la ligne de jouet Diaclone du fabricant japonais Takara (qui est même sorti chez nous par l’intermédiaire de Joustra), le géant américain Hasbro baptise les jouets en Transformers, un terme bien plus évocateur pour ces robots capable de prendre l’apparence physique d’objets du quotidien des terriens. C’est de cette série qu’a été conçue la première série The Transformers G1, sans doute l’une des série animée de mechas les plus mémorables en ce qui me concerne mais aussi pour nos américains de chez High Moon Studios. Cela s’est ressenti dans leur précédente production Transformers, War for Cybertron, et encore plus dans ce nouveau volet intitulé Fall of Cybertron (la Chute de Cybertron).

(source: http://www.tf-1.com/articles/pretf_frame.php?art=joustra)

A quelques semaines de la sortie du jeu toujours prévu pour le 24 août prochain, l’éditeur Activision Blizzard m’avait convié pour une session découverte du jeu. La version présentée n’était pas finalisée mais permettait d’avoir un bon aperçu du jeu sur ses modes solo et multi. Le mode solo démarre sur les chapeaux de roue sur l’Arche des Autobots en vous mettant dans la peau du rookie Bumblebee, qui fait figure de tutoriel pour le joueur. Dans une vue à la troisième personne, on alterne les scènes de shoot en masse façon Gears of War et les séquences cinématiques explosives qui en mettent plein les yeux.

Mais la particularité du jeu est bien sûr celle de pouvoir se transformer à tout moment. Une fois transformé, il vous sera possible de profiter des aptitudes spécifiques à chaque Transformer: Optimus Prime démontre sa puissance comme camion truck au sol quand les autres vous permettront de vous envoyer dans les airs. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la réalisation est de haute volée, avec des graphismes soignés (même s’il faut s’habituer à cet esthétique très « 100% mécanique ») et une animation qui n’a à rougir que lors des légers ralentissements provoqués par de multiples explosions à l’écran. Les assauts des Decepticons se font par vague, avec une IA plutôt permissive: cela devrait se corser par la suite. Le mode solo m’a en tout cas laissé une très bonne impression de par la variété des séquences de jeu. On appréciera également la présence de Transformers rarement vu dans un  jeu vidéo comme les Decepticons et son fameux T-Rex.

Avant d’aborder les phases multijoueur, petit focus sur le mode création du jeu. Il est ainsi possible de créer son propre Autobot ou Decepticon. Chaque membre peut être modifié au niveau de son apparence ou sa spécificité. Le changement opéré occasionnera alors une transformation particulière, ce qui fait que des milliers de combinaisons sont rendus possibles. Les fans seront aux anges et passeront sans doute des heures à modéliser leur mecha ultime.

Terminons ce tour d’horizon avec le mode multijoueur. Jouable jusqu’à 12 joueurs en ligne, j’ai pu tester le mode Horde. Dans ce mode, il vous faudra opter pour une spécialité avant de vous lancer dans l’arène. Au fur et à mesure des vagues successives, la difficulté se fait grandissante avec plus d’ennemis et plus de résistance. La collaboration et la solidarité entre les joueurs est de rigueur pour pouvoir survivre. Vos victoires se solderont par des gains vous permettant de débloquer des nouveaux territoires. Assez immersif, la difficulté repose plus dans la difficulté à assimiler les niveaux et à se faire au level design, très similaire entre elles. Si bien, qu’il était courant de m’égarer totalement et de passer à côté des zones où se tenaient les combats.

Transformers: La Chute de Cybertron est donc une bonne surprise qui comblera les fans des mechas bien sûr mais aussi ceux aimant les jeux d’action. Si les nombreuses similitudes avec la référence Gears of War sont évidentes, le jeu conserve une identité propre qui pourrait bien le démarquer de ses concurrents. Verdict à la fin du mois ! En attendant, vous pouvez d’ores et déjà tester la démo du jeu disponible sur le PSN et Xbox Live et ainsi vous faire une idée du titre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.