Le tout 3D était au BarGaming 3D

« THE place to be » comme on dit était au Culture Hall en ce mardi 12 avril 2011. C’est dans ce lieu cosy situé à deux pas de la Place de la Madeleine à Paris que les passionnés de jeux tout azimut s’étaient en effet retrouvés autour d’un verre… et d’une paire de lunette stéréoscopique !

On a beau se répéter mais l’organisation d’un événement comme le BarGaming demande mine de rien une sacrée dose d’organisation et de bras humains. Les éditions s’enchaînent trimestre par trimestre, sans jamais se ressembler. Plus que jamais, cette 9ème édition du BarGaming sentait le renouveau, sans doute pour marquer d’une pierre blanche ses deux années d’existence. Plus ambitieux que jamais, le Bargaming s’était pour la première fois associé à un partenaire et allié de taille: le constructeur japonais Panasonic.  Les moyens mis en œuvre furent ainsi bien  plus conséquents qu’à l’habitude, qu’ils soient matériels ou humains. Jamais on avait vu pareils dispositifs pour un événement amateur, faut-il encore le rappeler (le Bargaming est une association à but non lucratif). Mais peut-on encore employer le terme amateurisme quand le travail effectué par ces petites mains est fait avec un tel engagement, par souci de bien faire ?

tnp-bargaming-3d-12-04-2011_03

tnp-bargaming-3d-12-04-2011_64 Qu’ils soient visiteurs, partenaires ou sponsors présents ce soir-là, tous ont salué la performance d’avoir envahi les lieux du Culture Hall par autant de corners et animations d’un seul soir. Concentrer en un même lieu près d’une trentaine d’écrans plats de toutes tailles (allant du 32 au 65 pouces) et tout autant si ce n’est plus de consoles de jeu et de machines PC, est une chose. Mais avoir réussi  à réunir le meilleur de la 3D sous toutes ses formes en est une autre.  On a beau avoir été prévenu que la thématique du soir était la 3D, on était loin de s’imaginer qu’elle serait présenter sous toutes ses formes, mais les plus inattendues. Il était ainsi possible de s’essayer à des bornes de jeux mettant en avant la 3D stéréoscopique avec lunettes 3D sur consoles (Top Spin 4 , Wipeout HD, le dernier Motorstorm : Apocalypse, Gran Turismo 5) et sur PC avec les lunettes 3D Vision de NVIDIA (Crysis 2 , Call of Duty : Black Ops). Plus haut, on trouvait même d’authentiques simulateurs  3D avec l’excellent Need for Speed : Shift. La 3D était également de la partie avec le stand Asus qui offrait la possibilité de s’essayer à un FPS avec une vision panoramique sur 3 écrans 3D. Panasonic offrait quand à lui la possibilité de visionner les films Avatar et Tron : L’Héritage dans leurs versions 3D.

tnp-bargaming-3d-12-04-2011_22L’association MO5.com, en véritale archéologue du jeu vidéo, était parvenu à dépoussiérer d’authentiques lunettes 3D Sega Master System ainsi que le fameux Virtual Boy de Nintendo, démontrant encore une fois que le jeu vidéo demeure une véritable vitrine de l’avenir des technologies de demain. La preuve avec la présence de l’inévitable petite dernière de Nintendo, la 3DS, faisant entorse à la règle que la 3D n’a d’existence que par le port de lunettes. Côté jeux à l’ancienne, on pouvait participer à des défis de lancées de… trois dés en mousse! Tout comme on découvrait une version du fameux Donkey Kong de Nintendo, tout en relief façon Jenga : à démolir et remonter à volonté !


tnp-bargaming-3d-12-04-2011_80

tnp-bargaming-3d-12-04-2011_53 Le Bargaming n’avait pas pour autant zapper son ambiance survoltée qu’on lui connaissait avec d’autres animations proposées en parallèle de la thématique 3D.  Niveau avant-première jeux vidéo, on était servi avec Michael Jackson Kinect sur un écran 65 pouces et un premier aperçu jouable du hack’n slash Dungeon Siege III de Square Enix, deux mois avant sa sortie mondiale ! Nos visiteurs nocturnes jouaient ainsi les Salvador Dali dans des grandes élucubrations tout en lumière sur l’atelier Lightpainting. Son principe :  on dessine une forme ou écrit dans l’air à l’aide d’une loupiotte pour finalement admirer le résultat sur un écran sous la forme d’un cliché. On a alors l’impression d’avoir été en présence de formes fantomatiques fluorescentes. Effet garantie ! L’ambiance musicale n’était pas en reste non plus avec le duo marseillais Geeksterz qui nous ont démontré tous leurs talents en matière de mixes electro-funk gaming. Le point d’orgue de la soirée fût enfin le tirage de la Tombola BarGaming qui offrait aux heureux veinards d’incroyables lots : téléviseur géant Full HD 3D Plasma, téléviseur LED, appareils photos numériques et j’en passe. Mais qu’on se le dise, le Bargaming sait être généreux avec ses gagnants mais également dans les causes qu’elle défend : une partie des bénéfices de la tombola était en effet reversée aux sinistrés du drame japonais.

tnp-bargaming-3d-12-04-2011_20

Que de chemin parcouru entre la première édition au Baboto en 2009 jusqu’au Culture Hall en 2011 ! Sans cesse plébiscité, le BarGaming a su progressivement fédérer son public grâce à un concept original et son ambiance conviviale. Encore une fois, les visiteurs étaient venus en nombre (plus de 380 visiteurs) avec des inscriptions affichant completes une semaine avant le jour J. Aux détracteurs qui se sont offusqués de la perte de la gratuité de l’entrée et de l’omni-présence de marques publicitaires, il faut plutôt y déceler une volonté d’évolution de la formule pour permettre à l’événement de se renouveler sans cesse, de nous surprendre et de conserver les qualités qu’on lui déclame. Le succès du Bargaming ne tient finalement qu’à une seule petite chose : votre envie d’y revenir !

Galerie BarGaming 3D by Panasonic

Laisser un commentaire