Rencontre à block avec Thomas Ngijol

A l’occasion de la sortie de son spectacle à la Cigale en DVD « Thomas Ngijol à Block ! » , j’ai été invité à rencontrer l’humoriste et l’homme de scène Thomas Ngijol dans les locaux de la chaîne télévisée TF1. Confession d’un homme ordinaire aux talents multiples…

Try’N Play : Thomas, ce premier spectacle à la Cigale, c’est un peu l’aboutissement d’un premier rêve non ?

Thomas Ngijol : Oui, tout à fait : jouer à la Cigale m’a enfin permis de m’exprimer enfin devant mon propre public. La Cigale est d’ailleurs un endroit magique, c’était la salle idéale pour mon spectacle assurément. On est loin de la salle de cabaret du Comedy Club où les gens sont davantage là pour prendre un verre. A la Cigale, le public est tout à ta cause, il vient pour te voir et ça fait sacrément plaisir.

T’NP : Justement, parlons du Comedy Club : quels souvenirs en gardes tu finalement ?

TN : Excellent. Grâce à Jamel, j’ai pu me fair eune palce dans le milieu. Le Jamel Comedy Club m’a permis de faire mes preuves, de me rôder car la compétition y est féroce à y regarder de plus près : on  est nombreux à vouloir saisir notre chance, c’est normal. Le challenge de chaque soir, c’était de pouvoir capter l’attention du public en quelques minutes d’intervention sur scène et qu’on ne te zappe pas quand l’artiste suivant arrivait. C’était dur mais j’en garde un très bon souvenir.

T’NP : Il n’y a pas eu que la scène mais aussi la télé qui t’a fait connaître, n’est-ce pas ?

TN : Exact, dans l’émission le Grand Journal avec Michel Denisot. Là aussi, la pression était forte car c’était une première pour moi. Mais cela m’a beaucoup aidé à prendre confiance car je suis plutôt timide face au public 😆 Alors, quand tu dois faire face à des millions de téléspectateurs chaque soir et qu’il faut assurer, ça te travaille forcément.

T’NP : On veut bien le croire. Depuis tu as fait ton bonhomme de chemin jusqu’à ce spectacle en solo. Combien de temps cela t’as pris avant de pouvoir monter sur les planches de la Cigale ?

TP : Environ deux ans je dirais. Il fallait trouver le temps d’écrire à côté de mon emploi du temps chargé entre le Comedy Club et la télévision. Cela m’a également laissé le temps de réflexion pour faire mûrir mon spectacle sur les différents thèmes à aborder : mes anecdotes familiales, mon quotidien, mes souvenirs d’enfance et d’adolescence à Alfortville comme les séries TV et bien sûr les nanas. La musique fait également parti intégrante de mon spectacle car je reste un grand fan de Mickael Jackson. J’évoque également l’actualité… à ma façon bien sûr ! Les gens qui viennent me voir sont là pour passer un bon moment, pas pour se prendre la tête. Ils ont l’habitude maintenant.

T’NP : Tu fais régulièrement mention du Cameroun, ton pays d’origine, au travers des lettres de ton cousin, de tes parents ou même du traumatisme « Yannick Noah ». C’était quelque chose d’important ?

TP : Je suis né au Cameroun, ce sont mes racines. Le cœur de mon spectacle, je le dois à mes souvenirs du pays, aux multiples anecdotes dont il regorge. Les gens sont tarés là-bas ! 😆 Mais faut aussi arrêter de croire qu’on est tous comme Yannick, qu’on marche tous pieds nus là-bas ! 😆 Dans le DVD, vous trouverez en bonus un long reportage au Cameroun car je voulais montrer la vie dans ce pays, l’amour des gens mais aussi que lorsqu’on est Thomas Ngijol au Cameroun, les camerounais attendent de toi deux fois plus qu’en France. Ils sont plus exigeants et te mettent au défi de les faire rire. A toi de les convaincre et c’est vraiment pas simple !

T’NP : On veut bien le croire. La dernière question inévitable : où est-ce qu’on pourra retrouver Thomas Ngijol prochainement ?

TN : On retrouveras Thomas Ngijol sur grand écran ! 😆 Plus sérieusement, je suis en train de réaliser une comédie avec mon compère Fabrice Eboue qui s’appelle « Case Départ ». Je pense qu’on est en train de créer un truc qui n’a jamais été réalisé en France. On débute le tournage très prochainement : le film racontera l’histoire de deux-demi frères noirs, où Fabrice jouera le type très bien intégrée dans la société alors que moi, je camperais un personnage qui a du mal à oublier le lourd tribut de l’esclavage des noirs. Alors qu’ils apprennent que leur père est très malade, ils reçoivent une lettre mystérieuse qui les propulseront en 1780. La suite, vous le saurez au moment de sa sortie !

T’NP : On a hâte en effet. Merci en tout cas Thomas pour ton accueil et bonne chance pour la suite !

Avec son spectacle bourré d’humour et de séquences croustillantes, Thomas vise et tire à boulets rouges sur tout ce qui bouge sur un ton cynique, que ce soit sur ses conquêtes, ses humiliations de jeunesse, l’actualité ou son parcours des quartiers camerounais jusqu’à ceux d’Alfortville. Un régal pour nos zygomatiques ! Le spectacle Thomas Ngijol à Block ! est disponible depuis le 20 octobre aux éditions TF1 Vidéo en DVD et Blu-ray.


« Bouge ! » : Thomas Ngijol à Block !
envoyé par waytoblue. – Court métrage, documentaire et bande annonce.

One Comment

Laisser un commentaire