Duke Nukem Forever : tomorrow never dies [GameStop]

Il ne faut jamais dire jamais : c’est ce qu’ont dû se dire les p’tits gars de Gearbox Software, des tarés comme on n’en voit plus, qui ont toujours crû dur comme fer au retour d’une des icônes les plus trash que l’Histoire du jeu vidéo ait connu : Duke Nukem.

Difficile de croire ce que je venais à peine de lire : je restais en effet perplexe face à un email en provenance de l’éditeur 2K qui annonçait l’arrivée prochaine du jeu Duke Nukem Forever. « Ils n’en ont pas assez de ressortir sans cesse cette blague ! » me répétais-je. La bonne rigolade ! Il faut dire que cette suite ultime de Duke Nukem (1991), Dukem Nukem 2 (1993) et surtout mythique Duke Nukem 3D (1996) s’est particulièrement faite attendre (le mot est faible) puisque sa première annonce remonte à 1997 pour une date de sortie initialement programmée …. en 1998 ! Depuis, Duke Nukem Forever fit l’objet de nombreuses railleries chez les développeurs de jeu vidéo, tant est si bien qu’il était devenu l’arlésienne numéro 1 (même Gran Turismo 5 peut aller se rhabiller sur le coup). La sortie du jeu un jour n’était plus que de l’ordre de l’utopie… Je vous renvoie à l’histoire de la conception de ce jeu tout simplement unique en son genre : conflits de droits, dépôt de bilan, changement de moteur 3D en cours de développement, etc.

Fini donc 3DRealms, c’est désormais Gearbox Software (Borderlands) venu en aide au studio Triptych Games (constitué de neuf anciens employés de 3DRealms) et la bienveillance de l’éditeur 2K que le studio se retrouve aux commandes de ce Duke Nukem Forever dont le développement s’est accélérées ces deux dernières années. Et le miracle aura bien lieu prochainement puisque c’est Randy Pitchford, président de Gearbox Software, enfin me certifier que : « … Duke Nukem Forever est toujours vivant et arrive à la fin de son développement ! ». Incroyable.

Pour preuve de sa bonne foi, il m’était enfin donné l’occasion de porter mes mains sur une manette Xbox 360 et de pouvoir m’essayer quelques minutes et pour la toute première fois à une démo du jeu dans un stade avancé de son développement.

La démo était scindée en deux parties. La première vous mettait aux prises d’un gigantesque alien peu ragoûtant sur un stade de football américain. La seconde comprend une séquence de conduite de véhicule avant d’enchaîner sur du « fraggage d’aliens » à pieds dans un désert ambiance Far West et infesté d’aliens. Et dès le départ, on sent la patte Duke Nukem avec ses répliques grivoises dont il s’est fait une spécialité. Le moteur du jeu reposant sur du Unreal Engine se montre tout fait à la hauteur des attentes et le maniement de Duke en vue à la première personne se montre aisée en dépit de quelques réglages caméras à faire. Quant aux armes disponibles, peu de surprises pour le moment, la plupart provenant des anciens épisodes comme les classiques fusil à pompe, mitraillette ou le rayon rétrecissant. Bien sûr, il vous sera également possible de passer au corps-à-corps si nécessaire et de filer un bon coup de poing ou de tatane cloutée sur ces fumiers d’aliens. Quant à la conduite du véhicule, elle est dans la lignée des commandes basiques de véhicule façon Halo. Non, vraiment là où DNF se démarquera sera par son ambiance unique et l’originalité des environnements : du moment qu’on bute de l’aliens, que demande le peuple ? 😉

Mais à quoi peut bien servir cette bar ?...

DNF semble en tout cas bien parti pour réussir un retour fracassant sur consoles (PS3 et Xbox 360) et PC pour une date de sortie prévue courant 2011 (sans plus de précision, on s’en serait douter venant de Duke…). A noter que pour les personnes qui achèteront la version goty du jeu Borderlands (dont la sortie est aujourd’hui 15 octobre 2010), consoles et PC, ils se verront offrir la carte de membres au club VIP Duke Nukem Forever donnant droit à de nombreuses avantages et à la possibilité de s’essayer avant tout le monde à la dite démo de DNF. Hail to the King, baby !

Note : pour des raisons de droits, il n’était pas possible de prendre en photo le jeu. Je m’excuse donc par avance, ami internaute, pour la qualité des photos illustrant cet article. Pour vous consoler, voici une petite rétrospective rapide sur Duke Nukem Forever de 1998 à 2009 ( vidéo Youtube (c)geewillywiz) :

Laisser un commentaire