Festival de Cannes – Le jeu vidéo a droit aussi à son cinéma

Comme chaque année, Cannes devient le centre du monde pour tous les paparazzis à la recherche de stars aux mille paillettes, à l’occasion de l’incontournable Festival de Cannes. Mais
ce qui nous intéressera ici, c’est la présence de deux films dont les thèmes principaux sont liés aux jeux vidéo…

02071894-photo-le-62eme-festival-de-cannes.jpg

Pour ce 62ème Festival de Cannes, deux films traitant du jeu vidéo seront présents durant la quinzaine:

L’Autre monde / Black Heaven

autreMonde.jpg

thumb.php.jpgLe premier est un film français. Réalisé
par Gilles Marchand, L’autre monde (Black Heaven) raconte l’histoire d’un jeune
couple, Gaspard et Marion. Alors qu’ils séjournent paisiblement dans le sud de la France, voilà qu’ils interceptent un étrange coup de fil. Très vite, ils s’aperçoivent que l’appel provenait
d’une personne mystérieusement assassiné. C’est alors que Gaspard fera la rencontre d’une jeune femme, Audrey (jouée par la très charmante Louise Bourgoin  vue dans le film
Adèle Blanc-Sec) et sa vie va basculer. Car Audrey est belle, sombre et double. Sur un jeu en réseau elle se fait appeler Sam et cherche un partenaire pour mourir. Pour tenter de l’approcher
Gaspard se crée lui aussi un avatar, Gordon, et part la retrouver dans Black Hole.

black_heaven.jpg

Le film pose donc une intrigue au travers des univers virtuels, un peu à l’image de l’animé Hack:Sign//. Pour l’anecdote, les séquences de jeu vidéo ont été réalisées par
l’équipe en charge du film d’animation Renaissance sorti il y’a quelques années maintenant. Le fiklm sera présenté en hors compétition à Cannes.




R U THERE

Le second film est une réalisation franco-hollandaise, réalisé par David Verbeek: R U
There
. Ici, il est proprement question de jeu vidéo: Jitze (Stijne Koomen), un jeune gamer professionnel néerlandais, voyage dans le monde entier pour participer à des tournois de
jeux vidéo sur Counter Strike. Pendant un séjour à Taipei, il est pris de douleurs au bras et est forcé de prendre quelques jours de repos. Un soir, dans son hôtel, Jitze rencontre une jeune
fille  taiwanaise, Min Min (Ke Huan Ru), et il prend alors conscience de ce que signifie être un être humain à l’époque des univers virtuels..

19431147.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100421_022624.jpg

6a00d8341bf74053ef0133ed82725d970b.jpgInterrogé, le réalisateur David Verbeek explique la raison pour laquelle il a souhaité réaliser un film sur ce sujet: « Ce que nous voulons décrire dans R U There, c’est la
première génération mondiale de personnes qui a grandi en vivant sa vie en grande partie dans un univers virtuel. Que signifie ce genre de contacts virtuels pour les individus et quel est leur
avenir ? C’est un sujet complexe qui n’a pas été largement traité au cinéma – si ce n’est, peut-être, au niveau de l’intrigue. Pourtant, le cinéma est le moyen d’expression idéal pour explorer
différentes sortes de réalité et je suis enthousiasmé par la coexistence de la réalité, de l’univers du jeu vidéo et de Second Life, qui ne se contentent pas d’exister séparément les uns des
autres, mais en fait se complètent et peuvent se fondre au point de toucher le public au plus profond des ses émotions. Cela peut être tellement plus qu’un simple procédé narratif et je voulais
que mon film reflète ce paysage contemporain de sentiments. »

19431145.jpg-r_760_x-f_jpg-q_x-20100421_022620.jpg

Le film comprendra ainsi de nombreuses séquences tournées dans l’univers virtuel de Second Life, plus de vingt minutes environ. Il sera en compétition dans la sélection Un Autre Regard, face à d’autres pointures comme le Film Socialisme de Jean-Luc Godard.

 


Il sera intéressant de voir comment seronts ces deux films par le public. Jai personnellement un penchant pour l’histoire d’amour virtuel proposé par R U There que j’ai hâte de pouvoir découvrir
sur les écrans. Ce qui est sûr, c’est qu’on commence enfin à traiter le sujet du jeu vidéo de manière intéressante, à l’image du retour du précurseur Tron: Legacy attendu désormais pour début 2011. On est bien loin des films du genre Le Cobaye (The
Lawmower Man – 1991) du début des années 90… Allez, juste pour rire, la bande annonce du Cobaye… aïe aïe aïe !





cobaye.jpg


One Comment

Laisser un commentaire