TEST – Fast: Racing League WiiWare

En surfant sur le Wiiware, je suis tombé sur la dernière production du studio Shin’en sorti au printemps dernier, Fast Racing League. Fans de F-Zero et Wipeout, voilà un jeu qui pourrait bien vous intéresser…

On ne peut pas dire que la plateforme de téléchargement Wiiware de Nintendo regorge ces derniers temps de perles vidéoludiques, tant il semble être délaissé aux profits d’adaptations de jeux pour smartphones. Contre vents et marées, le petit studio Shin’nen semble s’être spécialisé pour sortir quelques perles sur cette plateforme, en attendant de futures productions 3DS à venir. Pour ma part, je ne connaissais pas du tout ce studio, ni leurs productions précédentes que sont Art of Balance (un jeu de réflexion) et Jett Rockett (une sorte de Ratchet & Clank). Bien loin de la tendance des jeux  actuels, ces deux jeux Wii semblent particulièrement soignés compte tenu de la platforme sur laquelle ils tournent.

Avec Fast: Racing League, Shin’en s’est attaqué encore une fois à un nouveau genre, celui de la course futuriste. Et comment ne pas évoquer les deux pionniers du genre que sont F-Zero et Wipeout ? Plus qu’un hommage, le studio semble bien parti avec Fast:RL pour renouveler un peu le genre grâce à quelques bonnes idées.

Graphiquement tout d’abord, j’ai été surpris par les graphismes, plutôt de bonnes factures: imaginez les circuits de F-Zero GX dans lesquels on aurait intégré les engins de Wipeout. L’animation se révèle quant à elle excellente, tournant à 60 images/seconde. Si l’on retrouve bons nombres d’éléments connus comme des boules d’énergie à  récupérer, l’originalité de Fast:RL repose sur une idée particulièrement excellente: l’alternance positif/négatif. Une idée qui n’est certes pas nouvelle puisque présente sur le jeu de tir de Treasures, Ikaruga, mais qui n’avait jamais été appliquée sur un jeu de course.

Le principe est simple: vous avez la possibilité d’alterner la couleur de votre véhicule soit en blanc, soit en noir. Lors de vos sauts, les zones de réception sont marquées d’une de ces deux couleurs: la correspondance de la couleur de votre engin au moment de votre réception vous permet alors de gagner un boost. Ingénieux ! L’autre volonté des développeurs a été de proposer des circuits non balisés mais qui donnerait davantage libre-court à l’intuition des pilotes. L’effet est plutôt réussi et même si on continue de pester sur des virages ou des murs à éviter mal négociés, on s’en sort finalement plutôt bien après quelques tours de pistes.

Même s’il ne regorge pas de modes, le jeu propose tout de même 12 circuits réparti sur  coupes, 24 défis à compléter ainsi qu’un mode multijoueur en local (pas de jeu en ligne malheureusement), jouable jusqu’à 4 en écran splitté. Et même à 4 sur le même écran, l’impression de vitesse reste excellente. Il est juste dommage par contre de ne pas pouvoir y jouer avec la manette  Gamecube: on se contentera de la manette classique, de la wiimote ou du duo wiimote/nunchuku.

Fast: Racing League est un excellent titre qui devrait ravir les fans de F-Zero qui se languissent de voir un jour débarquer une véritable suite. Voilà de toute façon bon petit jeu que je vous conseille sur Wii, ce n’est pas si souvent surtout à 1000 points Wii.

Note :

A noter enfin que la démo du jeu sera disponible sur le Wiiware gratuitement dès ce jeudi 20 octobre pour ceux qui voudraient le tester avant de passer à la caisse. A bon entendeur.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.