Dragon Ball Online – La grande aventure commence [GameStop]

Vous en avez assez des World Of Warcraft, Guild Wars et autres Aion qui hantaient pourtant vos courtes nuits ? Vous vous dites que plus jamais vous ne risquerez votre argent sur des parties de poker en ligne? Vous êtes fans de manga et Dragon Ball évoque toute votre enfance? Direction alors Dragon Ball Online, le MMo qui va peut-être faire de vos rêves une réalité…

Dboposter.jpg

Annoncé en grande pompe depuis plusieurs années maintenant, Dragon Ball Online est sans doute l’un des jeux les plus attendus par une grande communauté de fans de l’œuvre d’Akira Toriyama. Un projet que l’on pensait utopique, à la limite du fake voire opportuniste puisque la série fêtait ses 20 ans d’existence l’année dernière, mais qui s’est vu concrétisé par le travail acharné d’un studio coréen Netmarble avec l’accord du maître spirituel en charge de l’écriture du jeu, Akira Toriyama himself. Pour le moment réservé au territoire coréen, ce projet mûrement réfléchi pourrait bien sortir de la masse et venir concurrencer les ténors du genre en ligne en Occident, où le manga possède toujours une notoriété auprès des fans de mangas : il suffit de regarder les chiffres de ventes des dernières adaptations en jeu vidéo de Namco Bandai pour s’en persuader. Petit rappel sur le contexte du jeu puisqu’il s’agit tout simplement de la suite directe de la saga Dragon Ball Z.

Retour vers le futur

picturedb83.jpg

Le début du jeu se déroule en l’an 1000 sur la Terre, très exactement 216 années après les événements aperçus dans Dragon Ball Z. Tous les personnages commencent au stade enfant et devront évoluer pour arriver au stade adulte, à l’image du le jeu de Peter Molyneux, Fable. L’intrigue prend place alors que
tous les monstres et créatures qui peuplent la terre deviennent subitement violents, attaquant tous les habitants qui ont le malheur de croiser leur chemin. On finit alors par découvrir qu’encore une fois, une organisation maléfique œuvre au chaos, l’Oeil des Ténèbres. Pour contrecarrer leurs plans, les Patrouilleurs du temps, équipe crée par Trunk selon toute vraisemblance,
décident de réagir en allant à la rencontre de combattants qui formeront la nouvelle alliance pour tenir en échec l’ennemi.

picturec55e.jpg


Le joueur va donc devoir voyager dans le temps pour accomplir certaines quêtes afin de réparer les distorsions temporelles créées par l’œil des Ténèbres. Pour y parvenir, vous devrez vous servir de la machine à voyager dans le temps de Trunk. Cmme vous vous en doutez, tout ceci n’est que prétexte pour revivre les
grands moments de la série et leurs protagonistes lors des quêtes. Comme par exemple remonter dans le passé afin de sauver Sangoku encore bébé lorsque sa capsule atterri sur Terre. Ce principe permet à la fois d’attirer le public de fans qui retrouveront avec plaisir toute l’ambiance de la série et les nouveaux venus qui souhaiteraient découvrir la saga.

Dragon Ball Z… le gentil Sangohan…

La première question venant à l’esprit de tous les fans de RPG et de MMORPG est celle de savoir quels personnages vous allez pouvoir incarner. Les fans de la première heure seront déçus en pensant pouvoir choisir dès le début un super guerrier ou alors un des héros de la série. En effet, dans Dragon Ball Online, vous n’incarnerez ni SonGoku ni aucun de ses compagnons : le jeu vous propose de choisir entre un humain (avec tout de même le choix du sexe), un Namek ou un Majin (comme Booboo pour les non-initiés).

dragon_ball_online_3.jpg

Voici un rapide récapitulatif des classes disponibles :

  • Maître des Arts Martiaux (Humain)
  • Soldat (Namek)
  • Gros Démon (Majin)
  • Professeur de Qi Gong (Humain)
  • Enfant du Dragon (Namek)
  • Ingénieur (Humain)
  • Esprit démoniaque (Majin)

134.jpg

Au cours du jeu, des événements PvP (Player versus Player) surviendront où les joueurs auront le plaisir de s’affronter durant les incontournables Tenkaichi Budokai (Grands Tournois d’Art Martiaux), en véritable marque de fabrique de la série. Il est cependant dommage qu’il soit impossible d’aller
affronter les autres joueurs sur des aires de jeu plus « ouvertes » comme dans les combats épiques de la série : imaginez vous rencontrer Vegeta de mauvais poil alros que vous vous promeniez tranquillement dans les bois… D’autres possibilités devraient par la suite voir le jour sous forme d’add-ons comme celle de pouvoir jouer au poker en attendant ses partenaires.

Respect et fidélité de l’oeuvre


kid.JPG

Mais là où le jeu prend tout son intérêt, c’est dans la possibilité de faire évoluer son personnage non pas en le dotant du dernier équipement à la mode ou le plus puissant, mais bel et bien en le faisant grandir et évoluer. Chacune des races disponibles dispose de cette faculté, ce qui nous amènera au fur et à mesure
de votre progression à voir débarquer des Super Sayens, des Nameks Géants et la version finale de BooBoo. Graphiquement, il ne fait aucun doute que les équipes de développement du jeu se sont attachés à respecter l’œuvre original de par l’ambiance et la patte graphique de l’auteur original, ce dernier ayant participé grandement à la réalisation du design des différents personnages du jeu.

picture66b3.jpg

On remarquera l’emploi du cell-shading, un choix intelligent pour conserver le côté cartoon et repris de la série Budokai des studios Dimps et sur Dragon Quest VIII de l’éditeur Square Enix (l’autre série fétiche d’Akira Toriyama). Il est intéressant de noter qu’Akira Toriyama, en plus d’écrire le scénario de l’histoire, a souhaité que le jeu repose uniquement sur les faits relatés dans le manga d’origine, ce afin de respecter l’œuvre originale et éviter toute forme de dérives scénaristiques comme on a pu le voir dans les derniers jeux Dragon Ball Raging Blast. Ainsi toutes séquences animés issus des films ou dans la série télévisée non présentes dans le manga ont été occultées du jeu. Impossible de rencontrer un Tapion ou même Broly et autre personnage de Dragon Ball GT donc s’ils ne sont jamais apparus dans le manga!

Lancée le 14 janvier 2010 dernier, la version béta test ouverte au public de Dragon Ball Online n’est pour réservée qu’à la Corée, les versions japonaise et taiwanaise du jeu étant quant à elles prévues pour courant 2010. Aucune annonce pour l’instant n’a été faite pour ce qui est de voir le titre débarqué en Occident mais il serait étonnant qu’un tel filon puisse être occulté par Namco Bandai, détenteur des droits de la licence. L’éditeur avoue néanmoins son intention de lancer la franchise en Occident en fonction du succès qu’elle rencontrrait au Japon et à Taiwan. Reste à voir quel en sera le prix à payer… A noter que des membres du site DBMMO.com, site de fans de la communauté Dragon Ball Online, ont entamé un projet de traduction du jeu en anglais par l’intermédiaire d’un patch. A suivre de très près donc !

Téléchargement du client Dragon Ball Online

Instructions pour l’installation Dragon Ball Online

(Source: DBMMO.com. Article co-rédigé par Max de
fr.pokerlistings.com)