TEST – DanceStar Party PS3

Faire la fête, c’est bien. Faire la fête en dansant, c’est tout de suite vachement mieux ! Compagnon obligée des soirées un peu arrosées, les jeux de danse connaissent un  regain d’intérêt en ces périodes de fêtes hivernales. Après un Singstar + Dance médiocre, l’éditeur Sony revoit sa copie et nous balance quoi ? DanceStar Party !

Pourquoi s’entêter à essayer de perdre du poids par des méthodes douteuses façon « weightwatcher » quand on peut le faire tout en s’amusant. Si les jeux de fitness ont eu le vent en poupe ces dernières années, ce sont bien les jeux de danse qui ont les faveurs du public. La brèche ouverte par Just Dance et Dance Central a tôt fait d’attirer les convoitises d’autres éditeurs, à l’image de Sony. Fort de sa marque de longue date Singstar, l’éditeur avait en effet lancé dans la précipitation un Singstar + Dance, histoire de ramasser les rares non convertis au phénomène Just Dance, à l’époque exclusivité Ubisoft offerte à la Wii de Nintendo. Malgré l’attrait de la novueauté PS Move, le jeu se voyait criblé de mille défauts, le rendant bien moins convaincant que les titres existants.

Un an après, les développeurs semblent avoir tiré une leçon de leurs erreurs et décide donc de sortir DanceStar Party. Premier changement : le détachement du fameux label Singstar pour en faire une nouvelle licence à part entière avec DanceStar. Du coup, exit la possibilité de chanter avec un micro tout en dansant : on se contentera ici de simplement lire les paroles affichés à l’écran. Le titre se revendique désormais comme un jeu de danse à part entière cette fois-ci et seul l’accessoire Playstation Move est ici nécessaire.

Du côté de la liste des titres disponibles, on pourra compter sur une quarantaine de titres. Si j’ai apprécié la diversité des titres proposés  (allant de la techno, pop au disco) et qu’un tiers d’entre eux se montrent incontournables (Party Rock Anthem, Barabara Streisand, Born this way, etc.), il est dommage de ne trouver encore une fois que des titres anglais ou internationaux. Pas de titres français donc mais une sélection qui se veut tout de même bien pêchue ! Et il le faudra car une fois la chanson lancée, vous allez bouger votre corps comme jamais. A l’image de Just Dance, il vous faudra calquer vos mouvements comme devant un miroir à ceux du danseur qui gesticule. On notera un effort conséquent au niveau de l’habillage visuel propre à chaque titre, clips vidéo compris. Vous pourrez même troquer l’affichage du clip pour celui de votre faciès, histoire de vérifier si vos mouvements sont aussi fidèles que ceux de votre acolyte virtuel.

La jouabilité a aussi été améliorée : un marqueur fait enfin son apparition et les mouvements à réaliser apparaissent en surbrillance quelques secondes avant leur exécution. Pour le reste, la formule reste inchangée : il vous faudra toujours respecter à la lettre les mouvements pour obtenir le meilleur score possible. Tout du moins dans les faits car malgré la présence de la caméra PS Eye, seul compte les mouvements du PS Move… à l’image d’une certaine Wiimote dans Just Dance ! Trois niveaux de difficultés vous sont proposées (Débutant, Intermédiaire et Professionnel), chacune avec leurs propres chorégraphies : une difficulté que j’ai trouvé davantage revue à la baisse par rapport Singstar + Dance.

Ajoutons également un mode « Partenaires de Danse » permettant de jouer en duo, ensemble ou l’un contre l’autre. Au rang des modes toujours sympathiques, on retrouvera le mode entraînement pour assimiler pas à pas chaque étape d’une chorégraphie, le mode Fête pour des soirées entre potes à réaliser des versus jusqu’à vingt joueurs (mais seulement à deux maximum à l’écran) et un mode Création où on s’attardera pour créer ses propres clips : la reconnaissance de mouvements étant plutôt bien foutues, le mode est plaisant bien que dans le principe, toujours aussi limité.

Reprenant les bonnes idées de Dance Central et surtout Just Dance, DanceStar Party est un titre efficace. Il occupera sans mal vos soirées entre amis, à condition que vous ne soyez pas trop exigeant sur la playlist comme toujours, à moins de disposer d’un portefeuille bien garni pour vous procurer d’autres titres sur le PSN. Malgré des ambitions revues clairement à la hausse, le titre se contente de repiquer des idées de part et d’autre et manque d’idées véritablement originales pour se distinguer de la rude concurrence sur ce créneau. En somme, c’est mieux mais y’a mieux…

Note :

Laisser un commentaire