TEST – Dance Central Kinect Xbox 360

Qui aurait imaginé que la brèche ouverte par des titres comme Bust a groove mais surtout Dance Dance Revolution allaient créer un genre à part entière : les jeux de danse ? Et qui aurait imaginer qu’ils remporteraient un tel engouement auprès du public ?

Il était une époque où durant une boom ou lors d’un mariage, les gens se levaient et accouraient vers la piste de danse… sauf vous ! La peur du ridicule sans doute, n’osant pas avouer que l’on danse comme un pied, que personne ne vous a appris… Alors, on regardait les autres se pavaner. On jalousait ces danseurs d’un soir qui émerveillaient les filles par leurs pas de danse. Mais ce temps est désormais révolu ! Dance Dance Revolution est passé par là et depuis sont arrivés les ParaParadise, Just Dance et autre Singstar Dance , désacralisant le mythe du dance-floor inaccessible aux communs des mortels. Dans la lignée de ces prédécesseurs, voici que débarque Dance Central en digne représentant du genre pour le lancement du nouvel accessoire Kinect.

Dance Central est un jeu de danse où on apprend vraiment à danser tout en s’amusant : telle semble être la volonté affichée par ses développeurs. Et on peut les croire sur parole puisque ces derniers ne sont qu’Harmonix, les papas des désormais mondialement connus jeux d’instruments musicaux Guitar Hero et Rock Band. Autant dire qu’ils ne sont pas tombés de la dernière pluie et on ressent l’expérience des développeurs tant  dans l’habillage classe du jeu, son interface de contrôle intuitif que dans son système de gameplay  particulièrement travaillé.

Qu’apporte donc Dance Central dans un genre pour le moins visité et revisité ? Il faut voir dans le titre une sorte de mixte entre Dance Dance Revolution et le récent Just Dance. Au titre de Konami, on reprendra la rigueur des mouvements à exécuter et son système de points. Quant au titre d’Ubisoft, on retiendra la vision du danseur virtuel et de ses mouvements à reproduire  au centre de l’écran et le dynamisme des musiques. Et ça s’arrête là, car pour le reste, Dance central apporte son lot d’innovations.

La plus flagrante est notamment celle de la reconnaissance de mouvements intégrale grâce au capteur Kinect.  Plus de manettes et autre tapis de sol : il vous faudra en effet reproduire à l’identique et en mode miroir les mouvements du joueur virtuel, que ce soit des mouvements de bras, des jambes ou du corps. Pour vous aider, des cartes défilent sur votre droite, vous indiquant les mouvements venir à effectuer. A noter que ces dernières ne sont pas toujours évidentes à comprendre dans le feu de l’action. Comme dans les Hero et DDR, plus vous réalisez des combos en reproduisant les mouvements fidèlement, plus vous enflammez le dance-floor et engrangez des points. Une petite séquence de freestyle au milieu de chaque chanson immortalisera  cet instant de gloire avec quelques photos prises sur le vif. A l’issue de la chanson, vous récoltez de l’expérience qui vous permettront de débloquer des stages, personnages et nouveaux costumes. Simple et totalement addictif.

Harmonix a également pensé à vous, pauvres manchots que nous sommes, en soignant l’aspect tutoriel, qui n’est pas sans rappeler celui de la série Hero. Il vous sera en effet possible de travailler les mouvements d’une chanson, séquence après séquence et à la vitesse désirée ! Un pourcentage de réussite vous sera alors attribué en fonction de votre performance à l’issue de ces séquences, donnant envie de se corriger et de s’améliorer. Là où Dance Central impressionne, c’est par ses différents degrés de difficulté : si en Facile et en Normal, les mouvements sont plutôt facilement mémorisables, le mode Difficile offre un vrai challenge car chaque mode offre un panel de mouvements différents. D’autant que chaque chanson dispose de sa propre chorégraphie. Le jeu n’en est pas moins progressif dans sa difficulté, donnant envie d’y revenir rapidement sans jamais se décourager.

Techniquement, le jeu s’en sort à merveille. Les graphismes explosent de couleurs et les danseurs sont tous aussi charismatiques les uns que les autres, avec des looks très stylisés. Les mouvements exécutés par les danseurs sont parfaitement fluides et on en vient à se demander si certaines chorégraphies ne sont pas inspirées des clips originaux (ce qui ne semble pas être le cas, dommage). Les commentaires sont d’ailleurs plutôt marrants et contribuent à l’ambiance du jeu. On s’amuse vraiment, le fun est bien là et quand bien même on gesticule seul, les spectateurs se sentent entraîner par l’envie de danser aussi ! Comme Just Dance, le jeu arrive à décrisper les joueurs et à se lancer dans une danse.

Parmi les grands absents, le mode deux joueurs manque cruellement à l’appel : on se consolera tantôt avec le mode duel où on jouera tour à tour pour comparer son score ou en accompagnant le joueur à ses côtés, juste pour mettre l’ambiance et s’entraîner… à défaut de voir son score s’afficher ! Pas de mode coopératif non plus car on aurait bien voulu réaliser des danses en duo. La liste de titre se veut quant à elle plutôt diversifiée avec des valeurs sûres (Poker Face de Lady Gaga en tête, Can’t Get out of My head de Kylie Minogue, I know you want it de Pitbull, etc.) et des titres moins connus. Il n’empêche que 32 titres, cela reste maigre et il faudra s’attendre à devoir sortir à nouveau la CB pour se procurer d’autres titres (à quand du Shakira par exemple ? ) en téléchargement sur le Xbox Live. Enfin, on regrettera l’absence d’un véritable mode en ligne pour affronter d’autres danseurs : il faudra se consoler avec la possibilité de pouvoir comparer ses scores.

Dance Central constitue à lui tout seul la raison principale de se procurer le capteur Kinect. Addictif et entraînant, le jeu bénéficie d’une finition remarquable pour un jeu de lancement, le savoir-faire d’Harmonix faisant le reste. Malgré les modes de jeu un peu chiche et l’absence d’un véritable mode joueurs, Dance Central enflammera vos soirées seul ou entre amies, ce qui n’est pas si mal 🙂 Vivement Dance Central 2 !

Note :

Dance Central est disponible exclusivement sur console Xbox 360 et nécessite le capteur Kinect.

Laisser un commentaire