CRITIQUE CINE – Que justice soit faite

Quelle serait votre réaction si vous voyiez mourir sous vos propres yeux, de façon injuste et barbare, les êtres qui vous sont le plus cher ?

C’est ce qui arrive à Clyde Shelton dans le film . Interprété par Gérard Butler, Clyde voit sa vie basculait en une fraction de seconde. Il assiste impuissant aux meurtres gratuits de sa femme et sa fille. Très affecté, il attend que justice soit faite, mais ce n’est pas si simple. Il faut des aveux ou des preuves solides et irréfutables et ce n’est pas le cas. Alors, plutôt que le tueur soit libéré sans être condamné, son avocat, Nick Rice (interprété par Jamie Foxx), pour qui son rendement de condamnés préoccupe beaucoup (il est à 96% de condamnations et il en est fier !), préfère que l’assassin fasse quelques années sous les verrous, cela étant mieux que rien. Mais, Clyde n’est pas de cet avis. Il trouve la justice injuste. Il ne compte pas s’en tenir là. Très intelligent et ingénieux, il prépare pendant dix ans son retour. Son intention ? Mettre en exergue les failles de la justice !

Que justice soit faite (titre original : Law abiding citizen), film réalisé par F. Gary Gray, ne peut vous laisser indifférent, il oblige le spectateur à faire une introspection sur son côté éthique et moral. En effet, on ne peut s’empêcher de se mettre tantôt à la place de Clyde Shelton, tantôt à celle de Nick Rice et se demander ce que l’on ferait face aux situations qu’ils vivent. A eux deux, ils représentent la part de bien et la part de mal que nous avons tous en nous. Et comme dans chaque histoire, et finalement, dans la vie également, ce que nous avons tous envie de savoir est : quelle est la part qui est prépondérante en nous ? Sommes-nous Superman ou Lex Luthor ? Batman ou Joker ? Finalement, sommes-nous Clyde Shelton ou Nick Rice ? A chaque rencontre intense de Nick avec Clyde, on se questionne. Clyde pousse Nick dans ses retranchements : a-t-il eu raison d’agir comme il l’a fait ? Quant à Nick, il essaye de comprendre Clyde. Les acteurs sont excellemment bien choisis, le duo est parfait.

Ames sensibles s’abstenir… Avec un côté à la Dexter, certaines scènes peuvent s’avérer violentes et éthiquement incorrectes. On sursaute, on crie, on se cache les yeux, mais il arrive aussi de sourire à plusieurs reprises.

Sortie en salle : le 22 décembre ! Serez-vous prêt à remettre en questions vos convictions ?

Page FaceBook Que Justice soit faite

Note :

2 Comments

Laisser un commentaire