Critique Ciné – Official Secrets

Dans la mouvance de Snowden, Official Secrets nous plonge à son tour dans les sombres coulisses du pouvoir: la soif de vérité d’une jeune femme va faire voler en éclats le secret diplomatique, à ses risques et périls. 

Official Secrets

Au début des années 2000, le monde entier est à la poursuite d’un homme à abattre : le terroriste Oussama Ben Laden. Après les attaques meurtriers du 11 septembre 2011 aux Etats-Unis, le président des Etats-Unis de l’époque, George W. Bush, a déclaré ouvertement la guerre au terrorisme et d’éradiquer la mouvance salafiste Al-Quaïda et ses commanditaires. En 2003, les Etats-Unis et l’Angleterre ont la ferme intention d’intervenir en Irak en dépit des critiques des pays de la coalition.

OFFICIAL SECRETS

C’est dans ce contexte de tensions géopolitiques qu’une jeune traductrice des renseignements officiels britannique (la GCHQ), Katharine Gun, reçoit une note ultra-confidentielle de la NSA : les États-Unis sollicitent l’aide de la Grande-Bretagne pour rassembler des informations compromettantes sur certains membres du Conseil de sécurité de l’ONU et les obliger à voter en faveur de l’invasion. Poussée par sa propre conviction sur la dangerosité d’une telle opération sur l’équilibre du monde, Gun prend alors la décision de divulguer le mémo à la presse afin d’empêcher la guerre. En choisissant d’exposer cette vaste conspiration politique, la lanceuse d’alerte va délibérément tout risquer : sa vie, sa famille, sa liberté

Dans l’ensemble et en dépit du parcours mouvementé qu’a connu sa genèse (initialement, c’est l’actrice Gillian Anderson (X-Files) qui était pressentie pour tenir le rôle principal au démarrage du projet en 2016, avant que le projet ne re-démarre totalement de zéro en 2018), Official Secrets est un bon film, dans la lignée d’Erin Brockovich. La performance de l’actrice anglaise Keira Knightley y est pour beaucoup car elle porte totalement le film par son talent d’actrice polyvalente. Comme dans Snowden, le film s’inspire de faits réels en matière de conspirations politiques. Les bases de l’intrigue sont rapidement posées la première demi-heure, le  spectateur devenant alors le seul témoin de la descentes aux enfers de Katharine Gun.

OFFICIAL SECRETS

Prise totalement au piège, elle s’embarque volontairement dans un engrenage diplomatique dont les conséquences, graves, dépassent la seule sphère professionnelle. La complexité de ce type de sujet traité en film est qu’il n’y a pas de véritable fin possible car l’affaire est toujours en cours dans le monde réel, ce qui peut créer une certaine frustration chez le spectateur à l’apparition des crédits de fin.

OFFICIAL SECRETS

Il faut cependant saluer l’initiative de ses producteurs de porter cette affaires sur grand écran. À l’heure où la méfiance envers les politiques est plus forte que jamais, ce message alerte l’opinion publique sur l’opacité autour d’affaires de ce type. Tout se joue dans les coulisses diplomatiques, où des choix d’ordre politico-stratégique prennent malheureusement le pas sur les vies humaines.

Distribué par Wild Bunch, Official Secrets est disponible le 2 janvier 2020 exclusivement en e-cinema sur la plupart des plateformes de VOD.

VERDICT
7/10

FILM - Official Secrets

Official Secrets parvient à captiver le public avec brio sur son intrigue mise en scène à la façon d’un thriller d’espionnage et aussi à le sensibiliser sur notre devoir de gendarmes des actions des hauts dirigeants de ce monde. Au fond, la seule chose qu’on peut reprocher au film, c’est que son parti pris « revendicateur » mette au second plan la réalisation du film, certes sans fioriture mais qui est tout de même portée par une très convaincante Keira Knightley. A la découvrir dans ce long-métrage ne serait-ce que pour ça.

Critique rédigée à partir d’une version VOD fournie par le Club 300 AlloCiné

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.