CRITIQUE CINE – L’Italien

Une fois encore Allociné nous a conviés à l’avant-première d’un titre qui sent bon le film d’été – L’Italien réalisé par Olivier Baroux.

Affiche.jpg

Olivier Baroux (de l’ex- duo comique Kad et O) nous revient une nouvelle fois derrière la caméra aux commandes de la nouvelle comédie L’Italien mettant en scène le charismatique Kad Merad, encore auréolé de ses succès au box-office français (Bienvenue chez les Ch’tis ou le Petit Nicolas). Après le très contesté Safari qui ne restera pas dans les annales du cinéma comique français, ce long métrage arrivera-t-il à mettre tout le monde d’accord ? Pas si sûr que ça…

Photo-1.jpg

Dino Fabrizzi est un des meilleurs vendeurs de Maserati de Nice. Tout semble lui réussir, tant sur le plan professionnel qu’affectif jusqu’au jour où celui-ci doit faire face à son passé. Car en réalité, Dino s’appelle Mourad Ben Saoud et personne de son entourage n’est au courant de la supercherie…

L’Italien se revendique d’une étiquette comique de part une pléiade d’acteurs bien connus au registre français: Kad Merad bien sûr mais aussi Roland Giraud et Guillaume Gallienne. Un choix qui surprend néanmoins quand, passées les vingt premières minutes du film, le film bascule du comique vers le malaise identitaire, source d’ennuis auxquels Dino / Mourad aura du mal à faire face. En effet, la crise identitaire va tâter le terrain de l’appartenance religieuse, un thème délicat à traiter, surtout sur un film à la volonté comique.

Photo-2.jpg

En dépit de quelques passages bien mis en scène, le tout manque singulièrement de rythme. Certaines scènes frôlent même le tragique d’une façon surprenante et se montre en total décalage avec le ton du début du film. Du coup, on se retrouve devant un long-métrage étrange, par moment déroutant où finalement on décroche un peu, nous laissant sur notre faim. Dommage tant le jeu de Kad Mérad est juste et arrive très souvent à nous faire sourire. Même si on connait la Kad musique avec toujours ce même ton comique et ses mimiques qui le caractérisent, l’acteur nous parait une nouvelle fois à son aise dans un rôle pas si évident à endosser il faut le reconnaître. On saluera, au passage, la belle prestation de Saphia Azzeddine (romancière à qui l’on doit le titre « Confidences à Allah ») pour son premier passage devant les caméras.

Photo-3.jpg

Pour sa troisième réalisation, Olivier Baroux n’arrive pas encore à nous faire chavirer. Certes, l’exercice n’est pas aisé et sa complicité avec Kad fait qu’on en attend peut-être beaucoup trop. Il va sans dire qu’avant d’arriver à une œuvre de qualité, il faut savoir parfois passer par des essais plus ou moins appréciés pour trouver ses marques. Nul doute qu’Olivier Baroux trouvera les siennes : ça tombe bien, son prochain film « Comme un ouragan » renouera avec la comédie pure sur l’histoire d’une famille gagnante au loto qui décide de devenir citoyens monégasques. Bref, en dépit des défauts qu’on pourra trouver à L’Italien, il est certain que cette « comédie » trouvera son public. Espérons seulement que les spectateurs, eux, trouveront la comédie qu’ils recherchaient à travers ce film : un bon divertissement estival …

Note :

L’Italien sort le 14 juillet 2010 dans toutes les salles.

(Rédigé par @Manimal92)

Laisser un commentaire